La série « 13 Reasons Why » associée à des pensées suicidaires

Une étude démontre que la série 13 Reasons Why est associée à une augmentation des pensées suicidaires. Les recherches en ligne sur le suicide ont augmenté après la diffusion de la série.


Une étude démontre que la série 13 Reasons Why est associée à une augmentation des pensées suicidaires. Les recherches en ligne sur le suicide ont augmenté après la diffusion de la série.

Si vous n’avez pas entendu parler de la série télévisée «  » de , alors demandez simplement à l’adolescent le plus proche. Il vous dira que c’est une série immensément populaire parmi les jeunes adultes. 13 Reasons Why dépeint l’angoisse et le d’une adolescente qui a enregistré 13 raisons de se suicider dans des cassettes audio. La série montre un ami qui écoute ces cassettes au fil des épisodes.

Les implications de la série ont déchainé les débats. Certains ont salué la série pour son contenu provocant tandis que d’autres ont affirmé que 13 Reasons Why représentent une idée idéale de suicide que les téléspectateurs pourraient imiter. Une nouvelle étude publiée dans JAMA Internal Medicine dirigée par le professeur John W. Ayers de l’Université de San Diego State a utilisé l’historique des recherches en ligne aux États-Unis dans les jours qui ont suivi la série et il a constaté que les requêtes pour le suicide et la façon de se suicider ont augmenté après la diffusion de l’émission.

L’identification des tendances

Ayers et ses collègues ont utilisé les données de Google Trends qui est des archives publiques de recherches globales sur Internet. L’équipe s’est concentré sur les recherches provenant des États-Unis entre le 31 mars 2017, la date de sortie de la série et le 18 avril avril, une date sélectionnée pour éviter que le suicide de l’ancien joueur de la NFL, Aaron Hernandez, contamine les tendances.

Toutes les recherches contenaient le mot « suicide », à l’exception de celles accompagnées du mot « Squad » pour éviter d’inclure les recherches du film « Suicid Squad » publié à la même époque. De plus, pour comprendre comment l’évolution du contenu de la recherche, les chercheurs ont analysé des recherches spécifiques liées au suicide.

L’équipe a ensuite comparé la fréquence de recherche de ces phrases au cours de ce délai avec un scénario hypothétique sans la série « 13 Reasons Why » en fonction des prévisions utilisant les tendances de recherche historiques. Cette stratégie nous permet d’isoler l’effet « 13 Reasons Why » sur la façon dont le public a pensé au suicide selon Benjamin Althouse, chercheur à l’Institute for Disease Modeling et co-auteur de l’étude.

Les résultats montrent que toutes les questions liées au suicide avaient augmenté de 19 % suite à la diffusion de la série. Une partie de cette augmentation provenait de chiffres plus élevés sur des phrases comme « hotline suicide » (12 %) ou « prévention du suicide » (23 %). Mais un pourcentage alarmant provient également de phrases comme « comment se suicider » (26 %), « se suicider » (18 %) et « comment vous tuer » (9 %).

En termes relatifs, il est difficile de déterminer l’ampleur de la série « 13 Reasons Why«  selon Mark Dredze, co-auteur de l’étude et professeur d’informatique à l’Université Johns Hopkins. En fait, il y avait entre 900 000 et 1 500 000 autres recherches liées au suicide par rapport aux estimations pendant les 19 jours suivants la publication de la série.

Un défi de santé publique

On ignore si ces recherches ont mené directement au suicide selon Ayers, mais des recherches antérieures ont révélé que l’augmentation des recherches sur Internet pour les méthodes de suicide est en corrélation avec les suicides réels.

Même s’il est encourageant que la série « 13 Reasons Why » soit conforme à une prise de conscience accrue du suicide et de sa prévention, comme ceux qui cherchent la « prévention du suicide », nos résultats démontrent les pires craintes des critiques de la série. 13 Reasons Why a pu inspirer des gens sur des pensées suicidaires en recherchant des informations sur la façon de se suicider selon Ayers.

L’équipe note que certains des dommages potentiellement liés à la publication de la série auraient pu être évités en suivant les normes existantes des médias. L’Organisation mondiale de la santé a élaboré des directives pour les médias afin de prévenir ce type de problème selon le co-auteur Jon-Patrick Allem, chercheur de l’Université de Californie du Sud. Il est essentiel que les producteurs suivent ces lignes directrices. Par exemple, ces directives découragent le contenu qui s’inscrit dans le suicide. 13 Reasons Why a consacré 13 heures à une victime de suicide en allant jusqu’à montrer les détails horribles du suicide.

Ces problèmes sont exacerbés à cause de l’intemporalité des médias en ligne. Cela signifie que de plus en plus de personnes sont exposées aux dangers potentiels de la série jusqu’à aujourd’hui selon Eric Leas qui co-auteur de l’étude. Nous appelons Netflix à supprimer la série ou à modifier son contenu pour être conforme avec les normes de l’Organisation mondiale de la santé avant de la publier selon Ayers. De plus, la seconde saison planifiée et tous les suicides relayés par les médias doivent être analysés avant leur diffusion afin d’empêcher que ce type de contenu bien intentionné produise des résultats involontaires.

Source : JAMA Internal Medicine (http://jamanetwork.com/journals/jamainternalmedicine/fullarticle/10.1001/jamainternmed.2017.3333)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *