Tagged: Parasitisme

Selon deux études publiées dans l'American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, les Nord-Américains pourraient être plus vulnérables qu'on ne le pensait à des infections irritantes et potentiellement dangereuses avec 2 types différents de petits vers. Ils rapportent le cas d'une femme, qui a été infecté par un ver oculaire, qui en général, infectait uniquement les bovins. 0

Premier cas d’une femme infectée par un ver oculaire de type Thelazia

Selon deux études publiées dans l’American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, les Nord-Américains pourraient être plus vulnérables qu’on ne le pensait à des infections irritantes et potentiellement dangereuses avec 2 types différents de petits vers. Ils rapportent le cas d’une femme, qui a été infecté par un ver oculaire, qui en général, infectait uniquement les bovins.

La Cuscute, une plante parasite, peut utiliser le MicroARN dans sa plante hôte pour désactiver l'expression des gènes associés aux mécanismes de défense - Crédit : Penn State University 0

La Cuscute, une plante parasite qui peut contrôler les gènes de sa plante hôte

Une recherche suggère que la Cuscute, une plante parasite, est capable de réguler l’expression des gènes de sa plante hôte pour désactiver ces mécanismes de défense. C’est la première fois qu’on découvre ce processus chez une plante parasite et cela pourrait offrir des pistes pour créer de la résistance dans les plantes agricoles.

Une tique qui agrippe la plume d'un dinosaure dans de l'ambre datant de 99 millions d'années 0

Des tiques suçaient déjà les dinosaures il y a 100 millions d’années

La découverte de tiques, piégées dans de l’ambre birman, montre que ces parasites suçaient déjà les dinosaures il y a plus de 100 millions d’années. Un papier, décrit également une nouvelle espèce de tique, Deinocroton draculi, Tique terrible de Dracula, qui illustre cette relation entre les tiques et les dinosaures.

Un groupe de maladies connu comme les maladies tropicales négligées affectent des millions de personnes et tuent des milliers d'autres chaque année. Parfois, ces maladies possèdent un traitement abordable et très efficace, mais la politique de l'autruche des pays riches permet à ces maladies de dévaster le monde depuis des décennies. 0

Pourquoi des maladies, facilement guérissables, sont-elles toujours présentes ?

Un groupe de maladies connu comme les maladies tropicales négligées affectent des millions de personnes et tuent des milliers d’autres chaque année. Parfois, ces maladies possèdent un traitement abordable et très efficace, mais la politique de l’autruche des pays riches permet à ces maladies de dévaster le monde depuis des décennies.

La mouche phlébotome qui transmet le parasite Leishmania - Crédit : raywilsonbirdphotography.co.uk 0

Des pistes pour un vaccin contre le Leishmania

Le parasite du genre Leishmania s’approche des côtes américaines. Et une équipe propose des pistes pour un vaccin contre ce parasite. Il existe près d’une trentaine de souches de Leishmania avec des infections de niveaux variables. L’infection la plus grave, connue comme la leishmaniose viscérale, peut tuer une personne en 40 jours si elle n’est pas traitée. Les traitements sont efficaces, mais il y a toujours un risque de rechute d’où la poursuite pour développer un vaccin.

À cause du changement climatique, 30 % parasites pourraient disparaitre à l'horizon 2070 selon une recherche. Même si la protection des ténias, des tiques, des poux n'est pas forcément le plus attractive pour les brochures à côté des pandas et des lémuriens, les parasites jouent un rôle fondamental dans les écosystèmes. Notons que la perte de 30 % des espèces parasitaires concerne le modèle le plus pessimiste, mais si on reste optimiste, on perdra uniquement 10 % des parasites. 0

Changement climatique : 30 % des parasites pourraient disparaitre à l’horizon 2070

À cause du changement climatique, 30 % parasites pourraient disparaitre à l’horizon 2070 selon une recherche. Même si la protection des ténias, des tiques, des poux n’est pas forcément le plus attractive pour les brochures à côté des pandas et des lémuriens, les parasites jouent un rôle fondamental dans les écosystèmes. Notons que la perte de 30 % des espèces parasitaires concerne le modèle le plus pessimiste, mais si on reste optimiste, on perdra uniquement 10 % des parasites.