Étiqueté : virus

Les chercheurs rapportent la découverte des Autolykiviridae qui est un nouveau groupe de virus dans les océans. Leur principale particularité est qu'ils n'ont pas de queues comme les virus normaux et que leur mode d'action est plus lent. Même si l'étude s'est concentrée sur les océans, il se pourrait qu'il y ait des Autolykiviridae chez les humains. 0

Autolykiviridae, un nouveau groupe de virus dans les océans

Les chercheurs rapportent la découverte des Autolykiviridae qui est un nouveau groupe de virus dans les océans. Leur principale particularité est qu’ils n’ont pas de queues comme les virus normaux et que leur mode d’action est plus lent. Même si l’étude s’est concentrée sur les océans, il se pourrait qu’il y ait des Autolykiviridae chez les humains.

En utilisant des modèles d'animaux, les chercheurs que le H7N9, un nouveau virus de la grippe aviaire, est transmissible et potentiellement mortel dans les animaux. Dans des expériences, le virus H7N9 montre également une certaine résistance à des médicaments comme l'Oseltamivir. 1

Le virus de la grippe aviaire H7N9 est mortel et transmissible dans des modèles d’animaux

En utilisant des modèles d’animaux, les chercheurs que le H7N9, un nouveau virus de la grippe aviaire, est transmissible et potentiellement mortel dans les animaux. Dans des expériences, le virus H7N9 montre également une certaine résistance à des médicaments comme l’Oseltamivir.

Les cellules souches du cancer du cerveau (sur la gauche) sont tué par une infection du virus Zika (l'image à droite montre les cellules après le traitement par Zika) - Crédit : Zhe Zhu 0

Le virus Zika peut tuer les cellules souches d’un cancer du cerveau

Une étude suggère que le virus Zika est capable de tuer les cellules souches d’un cancer du cerveau connu comme le glioblastome. Si c’est confirmé et qu’on peut renforcer la sécurité du virus par rapport aux risques d’infection chez l’adulte, alors Zika pourrait être utilisé comme un complément avec la chimiothérapie et la radiothérapie.