Pourquoi la grippe a-t-elle tué 80 000 Américains en 2017 ?

On considère à tort la grippe comme une maladie bénigne. Mais la souche grippale de 2017 a tué près de 80 000 Américains. On estime que la grippe tue en moyenne 30 000 personnes chaque année.


On considère à tort la grippe comme une maladie bénigne. Mais la souche grippale de 2017 a tué près de 80 000 Américains. On estime que la grippe tue en moyenne 30 000 personnes chaque année.

La saison grippale 2017-2018 a été historiquement sévère.1 Les responsables de la santé publique estiment que 900 000 Américains ont été hospitalisés et 80 000 sont décédés des suites de la et de ses complications.2 À titre de comparaison, la pire saison précédente de la dernière décennie, 2010-2011, a enregistré 56 000 décès. Dans une saison typique, 30 000 Américains meurent de la grippe.3

Alors, pourquoi la saison 2017-2018 a-t-elle été une si mauvaise année pour la grippe ? Il y avait deux grands facteurs. Premièrement, l’une des souches en circulation du de la grippe, A(H3N2), est particulièrement virulente et les vaccins qui le ciblent sont moins efficaces que ceux destinés à d’autres souches. En outre, la plupart des vaccins produits ne correspondaient pas au sous-type A(H3N2) en circulation. Ces problèmes reflètent la particulière du virus de la grippe et les méthodes de production des vaccins.

Le virus de la grippe est un spécialiste de l’évolution rapide

La grippe n’est pas un seul virus statique. Il existe trois espèces, A, B et C, qui peuvent infecter des personnes. A est le plus grave et C est rare, ne produisant que des symptômes bénins. La grippe est ensuite divisée en divers sous-types et souches, en fonction des propriétés virales.4

Les virus sont constitués de paquets de protéines entourant le génome viral, lequel, dans le virus de la grippe, consiste en ARN divisé en huit segments distincts. Le virus de la grippe est enveloppé d’une couche membranaire dérivée de la cellule hôte. Des pics composés de protéines, l’hémagglutinine (HA) et la neuraminidase (NA), sont nécessaires pour que le virus soit à l’origine de l’infection.

Votre système immunitaire réagit d’abord à ces deux protéines. Leurs propriétés déterminent les désignations H et N de diverses souches virales, par exemple, la H1N1 qui a dévasté le monde en 2009.5 Les protéines HA et NA changent constamment. Le processus de copie du génome de l’ARN viral est par nature chaotique. De plus, ces deux protéines subissent une forte pression pour évoluer de manière à pouvoir échapper aux attaques du système immunitaire.

Cette évolution des protéines HA et NA, appelée dérive antigénique, empêche les personnes de développer une immunité durable au virus.6 Bien que le système immunitaire puisse être prêt à supprimer les souches déjà rencontrées, même de légers changements peuvent nécessiter le développement d’une réponse immunitaire complètement nouvelle avant que la personne infectée ne devienne résistante. Ainsi, nous avons des épidémies de grippe saisonnière.

En outre, divers sous-types d’influenza A infectent les animaux, le plus important d’entre eux étant les oiseaux domestiques et les porcs.7 Si un animal est simultanément infecté par deux sous-types différents, les segments de leurs génomes peuvent être mélangés ensemble. Tout virus résultant peut avoir de nouvelles propriétés, pour lesquelles les humains peuvent avoir peu ou pas de défense immunitaire. Ce processus, appelé changement antigénique, est responsable des principales pandémies qui ont dévasté le monde au cours du siècle dernier.8

La prévision de la grippe et la production d’un vaccin

Dans ce contexte de changement antigénique, l’Organisation mondiale de la santé prédit chaque année les souches du virus de la grippe qui circulera au cours de la prochaine saison grippale et les vaccins sont formulés à partir de ces informations.9

En 2017-2018, le vaccin était dirigé contre des sous-types spécifiques d’A(H1N1), A(H3N2) et B. Le CDC a estimé que ce vaccin était efficace à 40 % pour la prévention de la grippe dans son ensemble.1 Mais, de manière significative, il n’était efficace que de 25 % contre la souche particulièrement dangereuse A(H3N2). Cette inadéquation reflète probablement la manière dont la plupart des vaccins sont produits.

La manière habituelle de produire un vaccin antigrippal commence par la croissance du virus dans des oeufs de poule.10 Après plusieurs jours, les virus sont récoltés, purifiés et inactivés, laissant les protéines de surface, HA et NA, intactes. Cependant, lorsque le virus est cultivé dans des oeufs, les virus individuels, avec des modifications de la protéine HA, augmentent leur capacité à se lier aux cellules de poulet et elles peuvent mieux se développer et ainsi devenir plus courantes.

Lorsque des personnes reçoivent des vaccins produits à partir de ces virus adaptés aux oeufs, leur système immunitaire apprend à cibler les protéines HA influencées par les oeufs et peut ne pas réagir aux protéines HA des virus réellement en circulation chez l’homme.11 Ainsi, le virus utilisé pour produire une grande partie du vaccin 2017-2018 a provoqué une réponse immunitaire qui ne protégeait pas totalement contre le virus A(H3N2) circulant dans la population, bien qu’il ait peut-être atténué la gravité de la grippe.12

De petites améliorations et un vaccin universel

Les scientifiques sont à la recherche d’un meilleur moyen de protéger la population mondiale de la grippe. Deux nouveaux vaccins, n’utilisant pas de virus développés sur oeufs, sont actuellement disponibles. Le premier, un vaccin fabriqué à partir de virus cultivés dans des cellules de mammifères, a démontré dans des études préliminaires qu’il n’était efficace que de 20 % contre A(H3N2) par rapport au vaccin produit à partir d’oeufs.13 L’autre, un vaccin recombinant composé uniquement des protéines HA, est produit dans des cellules d’insectes et son efficacité est toujours en cours d’évaluation.14 15

La solution idéale est un vaccin universel qui protégerait contre tous les virus de la grippe, quelles que soient la mutation et l’évolution des souches.16 Un effort repose sur le fait que la tige de la protéine HA de la grippe est moins variable que la tête qui interagit avec la surface de la cellule hôte. Mais les vaccins fabriqués à partir d’un cocktail de tiges de protéines HA se sont révélés décevants jusqu’à présent.17

Un vaccin composé de deux protéines internes au virus, M1 et NP, qui sont beaucoup moins variables que les protéines exposées à la surface, fait actuellement l’objet d’essais cliniques, de même qu’un autre vaccin constitué d’un mélange exclusif de parties de protéines virales.18 19 Ces vaccins sont conçus pour stimuler les cellules immunitaires à mémoire qui persistent après une infection, en fournissant éventuellement une immunité durable.

La saison grippale 2018-2019 sera-t-elle aussi mortelle ?

Sur la base principalement de la saison grippale récente en Amérique du Sud, l’Organisation mondiale de la santé a recommandé de remplacer le sous-type A(H3, N2) du vaccin par un sous-type qui correspond davantage au virus A(H3, N2) en circulation.20 Ils ont également recommandé de remplacer le sous-type B par celui qui est apparu aux États-Unis à la fin de la saison 2017-2018 et qui est devenu de plus en plus courant ailleurs.

L’OMS a prévu que le sous-type A(H1N1) en circulation serait le même que l’année dernière et qu’aucun changement n’était donc nécessaire à cet égard. Ainsi, bien que les mêmes souches soient susceptibles de circuler, les épidémiologistes s’attendent à ce que les vaccins offrent une meilleure protection.

Le CDC recommande à toutes les personnes âgées de 6 mois et plus de se faire vacciner contre la grippe chaque année, mais en général moins de la moitié des Américains le font.21 22 La grippe et ses complications peuvent mettre la vie en danger, en particulier pour les jeunes, les personnes âgées et les personnes affaiblies. La plupart des années, le vaccin correspond bien à la souche virale en circulation et même un vaccin mal assorti offre une protection. De plus, la à grande échelle empêche le virus de se propager et protège les personnes vulnérables. Le premier décès dû à la grippe de la saison 2018-2019 s’est déjà produit, un enfant en bonne santé, mais non vacciné est décédé en Floride et ce décès souligne l’importance de se faire vacciner contre la grippe.

Sources

1.
What You Should Know for the 2017-2018 Influenza Season. Centers for Disease Control and Prevention. https://www.cdc.gov/flu/about/season/flu-season-2017-2018.htm. Published October 11, 2018. Accessed October 23, 2018.
2.
INFLUENZA AND PNEUMOCOCCAL DISEASE CAN BE SERIOUS, HEALTH OFFICALS URGE VACCINATION. nfid.org. http://www.nfid.org/newsroom/news-conferences/2018-nfid-influenza-pneumococcal-news-conference/press-release.pdf. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
3.
Estimating Seasonal Influenza-Associated Deaths in the United States. cdc.gov. https://www.cdc.gov/flu/about/disease/us_flu-related_deaths.htm. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
4.
Bouvier NM, Palese P. The biology of influenza viruses. V. 2008;26:D49-D53. doi:10.1016/j.vaccine.2008.07.039
5.
2009 H1N1 Flu. cdc.gov. https://www.cdc.gov/h1n1flu/. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
6.
How the Flu Virus Can Change: “Drift” and “Shift.” cdc.gov. https://www.cdc.gov/flu/about/viruses/change.htm. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
7.
Runstadler J. Influenza’s wild origins in the animals around us. The Conversation. https://theconversation.com/influenzas-wild-origins-in-the-animals-around-us-91058. Published March 9, 2018. Accessed October 23, 2018.
8.
Kilbourne ED. Influenza Pandemics of the 20th Century. E. 2006;12(1):9-14. doi:10.3201/eid1201.051254
9.
Recommended composition of influenza virus vaccines for use in the 2018-2019 northern hemisphere influenza season. World Health Organization. https://www.who.int/influenza/vaccines/virus/recommendations/2018_19_north/en/. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
10.
Efforts to Improve the Seasonal Influenza Vaccine. V. 2018;6(2):19. doi:10.3390/vaccines6020019
11.
Paules CI, Sullivan SG, Subbarao K, Fauci AS. Chasing Seasonal Influenza — The Need for a Universal Influenza Vaccine. N. 2018;378(1):7-9. doi:10.1056/nejmp1714916
12.
Thompson MG, Pierse N, Sue Huang Q, et al. Influenza vaccine effectiveness in preventing influenza-associated intensive care admissions and attenuating severe disease among adults in New Zealand 2012–2015. V. 2018;36(39):5916-5925. doi:10.1016/j.vaccine.2018.07.028
13.
Flu vaccine grown without eggs offered stronger protection this season. STAT. https://www.statnews.com/2018/03/09/cell-culture-flu-vaccine-flucelvax/. Published March 9, 2018. Accessed October 23, 2018.
14.
Recombinant Influenza (Flu) Vaccine. cdc.gov. https://www.cdc.gov/flu/protect/vaccine/qa_flublok-vaccine.htm. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
15.
Cox MMJ, Izikson R, Post P, Dunkle L. Safety, efficacy, and immunogenicity of Flublok in the prevention of seasonal influenza in adults. T. 2015;3(4):97-108. doi:10.1177/2051013615595595
16.
I. Paules,Anthony S. Fauci C. We Need a Universal Flu Vaccine before the Next Pandemic Strikes. Scientific American. https://www.scientificamerican.com/article/we-need-a-universal-flu-vaccine-before-the-next-pandemic-strikes/. Published January 31, 2018. Accessed October 23, 2018.
17.
Valkenburg SA, Leung NHL, Bull MB, et al. The Hurdles From Bench to Bedside in the Realization and Implementation of a Universal Influenza Vaccine. F. 2018;9. doi:10.3389/fimmu.2018.01479
18.
A Study to Determine the Safety and Immunogenicity of the Candidate Influenza Vaccine MVA-NP+M1 – Full Text View – ClinicalTrials.gov. clinicaltrials.gov. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03277456. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
19.
A Pivotal Trial to Assess the Safety and Clinical Efficacy of the M-001 as a Standalone Universal Flu Vaccine – Full Text View – ClinicalTrials.gov. clinicaltrials.gov. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03450915. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
20.
Recommended composition of influenza virus vaccines for use in the 2018- 2019 northern hemisphere influenza season. who.int. http://www.who.int/influenza/vaccines/virus/recommendations/201802_recommendation.pdf. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
21.
Key Facts About Seasonal Flu Vaccine. Centers for Disease Control and Prevention. https://www.cdc.gov/flu/protect/keyfacts.htm. Published September 6, 2018. Accessed October 23, 2018.
22.
FluVaxView Interactive! cdc.gov. https://www.cdc.gov/flu/fluvaxview/interactive.htm. Published October 23, 2018. Accessed October 23, 2018.
La grippe, ennemie intime : Itinéraire d’un virologue, de la grippe espagnole aux grippes aviaire et porcine (Broché)
279pages. 21x13x3cm. Broché. Traduit de Sénès Florence -Illustrations de Jankovics györgy.

By (author):  Claude Hannoun

Neuf: EUR 31,95 EUR En stock
buy now

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *