Internet.org de Facebook, votre pire cauchemar sur la vie privée



internet-org-facebook

La plateforme internet.org de Facebook qui est censé proposer une connexion gratuite aux pays pauvres est l’un des pires cauchemars sur la vie privée.


 

Facebook a annoncé qu’il ouvrait la plateforme internet.org à tous les sites. Cela fait suite aux nombreuses critiques sur le fait qu’il proposait uniquement quelques sites triés sur le volet. La plateforme internet.org aura les fonctionnalités et les limitations suivantes :

  • C’est une plateforme ouverte qui permet à n’importe quelle entreprise ou site de proposer une connexion zéro donnée. Cela signifie que si votre site est accepté par internet.org, alors les internautes qui accèdent à ce site ne consommeront pas leur forfait mobile.
  • Facebook autorisera tous les services qui ne nécessitent pas une grande bande passante.
  • Les sites ne paieront pas Facebook pour être inscrits.
  • Les sites et services ne doivent pas utiliser la VoIP, la vidéo, le transfert de fichiers, des photos en haute résolution ou une grande quantité de photos.
  • Interdiction d’utiliser le Javascript ou le /TLS (vous le voyez déjà venir la grosse bouse sur la sécurité ?)
    Il y aura un service de Bookmark et une option de recherche.

Des problèmes à la pelle avec internet.org

En premier lieu, internet.org ne promeut absolument pas l’utilisation d’internet aux pays du tiers-monde. C’est une manière permanente et fondamentale de changer le fonctionnement d’internet en créant 2 réseaux séparés, le premier qui sera gratuit et l’autre qui sera payant. Ce changement est tellement drastique que les utilisateurs d’internet.org oublieront le concept même d’internet. Dans les pays pauvres, les FAI vous proposent, par exemple, un forfait mobile de 500 Mo pour 5 dollars. Et même si c’est cher, cela respecte la neutralité du net, car vous pouvez faire ce que vous voulez avec ces 500 Mo incluant la visite de n’importe quel site sans aucune restriction.

Facebook veut devenir le sauveur et le nouveau missionnaire qui apporte l’internet aux sauvages. Mais Facebook sera l’unique gagnant dans l’histoire. Et on le voit clairement quand on regarde les conditions d’utilisation de Facebook. Imaginons que vous voulez utiliser le service internet.org, voici comment Facebook va vous proposer cet internet gratuit (Les 2 paragraphes ci-dessous sont des copiés-collés des conditions de Facebook) :

 

Sur la collecte des données

Informations que nous récupérons et utilisation de celles-ci. Nous regroupons des informations lorsque vous installez, lancez ou utilisez l’un de nos services, y compris les sites web gratuits et les services fournis via Internet.org. Veuillez lire la totalité de notre d’utilisation des données et de notre Politique d’utilisation des cookies, qui expliquent comment nous recevons, utilisons et divulguons les informations vous concernant. Lorsque vous utilisez les services Internet.org, gardez à l’esprit ces quelques points supplémentaires :

Sur vos numéros de téléphone :

Numéros de téléphone. Lorsque vous accédez à un site web ou un service via Internet.org, votre opérateur mobile nous fournit votre numéro de téléphone. Nous pouvons récupérer et utiliser votre numéro de téléphone afin de déterminer votre de recevoir des services gratuits, de vous proposer des offres pertinentes et des services de la part de votre opérateur et autres, et de vous permettre d’accéder à votre compte Facebook.

 

Vous avez droit à un internet.org qui est gratuit, mais qui est une vraie passoire

Pour les sites qui veulent faire partie d’internet.org, voici quelques perles sur les spécifications techniques qui sont obligatoires pour ces sites :

Les connexions sous HTTPS ne sont pas autorisés sur internet.org. En tant que site web, vous devez vous assurer de proposer une connexion entièrement en clair et qui n’utilise pas de Javascript. Si votre site propose du contenu sécurisée, alors internet.org le bloquera purement et simplement.

Mais internet.org met de la pommade en disant que les connexions HTTPS seront possibles via l’application d’internet.org sous Android. Vous voulez dire la même application qui a été crée par Facebook ?

Donc, internet.org va proposer un internet totalement gratuit, mais qui est totalement insécurisé. Qu’est-ce qui se passe si toute votre connexion est en clair ?

La première chose est que cela permet à votre opérateur téléphonique de vous espionner sans aucun problème et la même chose est valable pour les gouvernements. Vos informations de paiement et sensibles seront à la merci de n’importe quel pirate qui sait intercepter une connexion entre un client et un site. Et il suffira qu’un site web possède des failles pour que les pirates crient à l’unisson, Alléluia mes frères et remercions notre Dieu Facebook !

De plus, Facebook pourra exploiter le contenu que vous publiez sur la plateforme internet.org. Etant donné que cette plateforme est une initiative de Facebook, alors les clauses de la Déclaration des droits et responsabilités de Facebook s’appliquent de facto à tous les utilisateurs d’internet.org. Et concernant cette exploitation de contenu, Facebook nous dit :

Pour le contenu protégé par des droits de propriété intellectuelle, comme les photos ou les vidéos (contenu de propriété intellectuelle), vous nous donnez expressément la permission suivante, conformément à vos paramètres de confidentialité et des applications : vous nous accordez une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, sans redevance et mondiale pour l’utilisation des contenus de propriété intellectuelle que vous publiez sur Facebook ou en relation avec Facebook (licence de propriété intellectuelle).

 

Attention, le vrai web est dangereux !

Vous n’êtes pas encore convaincu qu’internet.org est une grosse merde ? Et bien, imaginons que vous soyez sur un site gratuit proposé par internet.org et que vous décidez d’aller sur un site qui n’est pas sur cette plateforme. Quand vous cliquerez sur le lien, vous allez recevoir un message d’avertissement en rouge vous disant que vous quittez internet.org. Facebook se justifie en disant que c’est pour avertir l’utilisateur qu’il va passer d’un internet gratuit à un web payant.

Non, Facebook, le web n’est pas payant, mais c’est la connexion qui l’est.

Et qu’est-ce qui va se passer si un utilisateur, qui n’est pas expérimenté, voit un gros message d’avertissement par internet.org. Il va avoir peur et il n’ira pas sur le vrai web et il retournera sagement sur le gentil internet.org de Facebook.

Et le dernier truc en date est que vous aurez besoin d’un compte Facebook pour accéder à internet.org (voir la clause Sur vos numéros de téléphone qui est mentionnée auparavant dans l’article). Et voilà, Facebook veut convaincre les utilisateurs des pays pauvres qu’internet = Facebook et que Facebook = Internet.

C’était une erreur de s’attaquer à l’Inde

Facebook a pensé que c’était une bonne idée d’imposer internet.org en Inde. Il pensait que les internautes indiens accepteraient sans broncher. Mais l’Inde n’aime pas les multinationales en général et ses internautes ont beaucoup souffert des manipulations des telecoms locaux.

De plus, le gouvernement indien a tenté d’imposer une censure et une surveillance gouvernementale sous prétexte de protéger la sécurité nationale. De ce fait, les internautes et les médias indiens sont très vigilants sur le moindre aspect qui menace leur vie privée. Et oui, Facebook, il faudra bien plus qu’une plateforme pourrie pour convaincre le monde entier d’adhérer à ta vision d’internet.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Pas de réponses

  1. 19 janvier 2016

    […] totalement les promesses des monts et merveilles promises par les géants de la Silicon Valley. Facebook et son internet gratuit pour les pauvres et le projet Loon de Google qui prétendent qu’une connexion gratuite va […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *