Allez-y les médias, donnez tout à Facebook Instant Articles


  • FrançaisFrançais



  • Facebook-Instant-Articles

    Les médias semblent accueillir favorablement le service Facebook Instant Articles, mais ils vont tout perdre dans l’histoire.


     

    On peut faire croire n’importe quel bobard à quelqu’un qui est paniqué. Les médias semblent très contents de Facebook Instant Articles qui leur permet d’héberger leurs articles sur Facebook. L’annonce officielle nous dit que Facebook donnera le contrôle complet aux éditeurs sur leur ligne éditoriale, la promotion de leurs marques et la monétisation. Mais en réalité, c’est la dernière tentative de Facebook de verrouiller les médias dans un système fermé et quasi impossible à sortir. Pour le moment, seuls quelques gros médias peuvent héberger leurs articles sur Facebook Instant Articles et on peut citer le New-York Times, BuzzFeed, la BBC entre autres.

    Le New-York Time rapporte que l’expérience de lecture est très intéressante et que cela améliore le confort de l’utilisateur. Mais dans l’annonce officielle, on n’a aucun détail sur le niveau de contrôle proposé aux éditeurs. Laisser un contrôle aux éditeurs ne signifie pas que les éditeurs auront leur propre espace sans aucune interférence de la part de Facebook. Le réseau social indique aussi qu’il autorisera les médias à proposer leurs propres publicités, mais que les éditeurs pourront aussi utiliser la publicité de Facebook. Et c’est là tout le nerf de la guerre. Facebook fait semblant d’héberger les éditeurs en leur donnant un certain contrôle, mais l’objectif final est d’inciter les éditeurs à monétiser via Facebook. Et ce ne sera pas gratuit puisque Facebook prélève 30 % de commission si l’éditeur se met à monétiser avec la publicité de Facebook.

    Alors pourquoi les médias semblent enchantés de donner leur contenu, leurs lecteurs et leurs revenus à Facebook ? Facebook est loin d’être un idiot et il sait que les médias traversent l’une des pires crises de leur histoire. Ils ont peur du monopole de Google et que celui-ci continue à exploiter leurs contenus sur Google News. De ce fait, ces médias se précipitent vers le moindre prétendu sauveur même si celui-ci a des dents très longues. Le New-York Times rapportent qu’il faut passer par Facebook Instant Articles pour garder la pérennité des médias. A l’heure actuelle, Facebook représente 30 % du trafic sur son site et il estime que cela va augmenter. Mais cela signifie aussi que 70 % des lecteurs viennent d’autres sources, mais le média voit uniquement le coté bling-bling de la chose.

    Au final, les médias de masse ressemblent à des animaux apeurés dans une forêt en flamme qui cherchent une issue par tous les moyens. Au lieu de se précipiter vers l’eau pour échapper à l’incendie, ils courent vers le bûcher qui va les carboniser,mais qui ressemble à une lumière au bout du tunnel.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *