ChatGPT, le phénomène qui inquiète Google


  • FrançaisFrançais

  • Google craint que ChatGPT ne devienne un rival sérieux dans le domaine de la recherche en ligne. La firme a décidé de mettre les bouchées doubles pour essayer de le concurrencer.


    Google craint que ChatGPT ne devienne un rival sérieux dans le domaine de la recherche en ligne. La firme a décidé de mettre les bouchées doubles pour essayer de le concurrencer.

    Un “code rouge” aurait été déclenché chez Google, selon des sources citées par Bloomberg, signifiant que l’IA générative devra être déployée dans tous les services majeurs de Google comptant plus d’un milliard d’utilisateurs dans les prochains mois. Un exemple d’implémentation d’IA annoncée est YouTube, où les créateurs pourront bientôt échanger virtuellement leurs vêtements ou leurs paysages à l’aide de l’IA générative.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ! Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Plus tôt cette année, le New York Times avait rapporté que Google prévoyait de lancer plus de 20 produits d’IA cette année, dont le chatbot de recherche Bard déjà officiellement dévoilé. Selon Bloomberg, le succès de ChatGPT et l’implication importante de Microsoft dans OpenAI ont rendu Google anxieux de ne pas être en retard dans ce qu’il considère comme son cœur de métier, l’intelligence artificielle.

    Selon une source anonyme de Google, il y a “une combinaison malsaine d’attentes anormalement élevées et d’une grande insécurité concernant toute initiative liée à l’IA“. Pour faire face à cette situation, le PDG de Google, Sundar Pichai, agit actuellement en tant que chef de produit, s’occupant de questions bien en dessous de son rang réel de PDG. Les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin, seraient également de plus en plus impliqués.

    Ce “code rouge” a entraîné des dizaines d’initiatives visant à intégrer l’IA générative dans les produits. “Nous jetons des spaghettis sur le mur“, déclare un employé de Google, mais cela n’aiderait pas Google à se transformer et à être compétitif.

    Cependant, Google a principalement encouragé davantage de tests internes de ses propres produits d’IA, appelés “dogfooding”, selon un porte-parole de Google cité par Bloomberg. La plupart des employés de Google ne passeraient pas plus de temps sur l’IA, seuls ceux travaillant sur des projets pertinents seraient concernés.

     

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ! Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *