D'anciens combattants nous parlent de l'Etat Islamique


  • FrançaisFrançais


  • Le profil des Américains recruté par l'Etat Islamique

    Un nouveau rapport qui compile le témoignage d’anciens combattants de l’Etat Islamique donne une tout autre image que celle qui est propagée sur les médias sociaux par l’organisation terroriste.

    Une nouvelle étude par un organisme anglais nous propose le témoignage de douzaines d’anciens combattants de l’Etat Islamique. Ces combattants ont quitté l’organisation terroriste l’année dernière. L’étude révèle que la plupart des transfuges étaient désabusés par la corruption qu’ils ont vue chez les membres hauts placés de l’Etat Islamique, mais également par la violence extrême qui est perpétrée contre les musulmans sunnites. La recherche a été menée par le Center for the Study of Radicalization and Political Violence (ICSR) qui a collecté les témoignages de près de 60 anciens combattants de 2014 à 2015.

    Selon le directeur de l’ICSR Peter Neumann, qui est l’auteur du rapport (en PDF), seuls 30 % des transfuges de l’ISIS sont des citoyens syriens tandis que 1 combattant sur 4 sont natifs des pays du Moyen Orient. Neumann a déclaré à la conférence de presse que les combattants estimaient que la vie sous l’Etat Islamique était trop austère. De plus, l’EI ne pardonne pas la moindre incartade aux autres sunnites qui ne partagent pas leur doctrine nauséabonde. Ces anciens membres critiquent le fait que l’Etat Islamique est obsédé pour lancer des attaques contre d’autres groupes de rebelle sunnite en Syrie parce qu’il les considère comme des concurrents. Et dans cette obsession, l’Etat Islamique néglige parfois d’attaquer le gouvernement syrien qui est son principal ennemi actuel.

    La paranoïa se combine avec l’obsession dans l’Etat Islamique. Des combattants sont exécutés sommairement parce qu’on les soupçonne d’être des traitres alors qu’on n’a aucune preuve de leur trahison. Des combattants, qui provenaient de pays avec une population majoritairement noire, ont expliqué qu’ils sont subi un racisme systématique. Et contrairement aux images et aux vidéos de propagande des médias sociaux, les combats de l’Etat Islamique sont loin d’être héroïques ou même dignes d’intérêt. L’Etat Islamique pille systématiquement les civils qu’il croise sur sa route et les biens ne sont jamais distribués dans ses rangs. Et pour les combattants des pays occidentaux, les témoins racontent qu’ils sont traités comme des moins que rien et que les recrues des pays occidentaux sont principalement utilisées comme de la chair à canon. Ce rapport contredit totalement l’image d’harmonie et d’action héroïque qui est véhiculée par ISIS dans ses différentes propagandes.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.