Les boutiques de vape, de précieux alliés dans le sevrage du tabagisme

Selon une étude, le NHS, qui est le service de santé publique en Angleterre, devrait travailler davantage avec les boutiques de vape pour conseiller les vapoteurs dans leur sevrage tabagique. Ces magasins, à la fois comme des lieux de conseils, mais également de sociabilité, permettraient aux fumeurs de franchir le pas vers la cigarette électronique s’il y a un soutien officiel. Toutefois, la taille faible des personnes interrogées dans cette étude doit être prise en compte.


Selon une étude, le NHS, qui est le service de santé publique en Angleterre, devrait travailler davantage avec les boutiques de vape pour conseiller les vapoteurs dans leur sevrage tabagique. Ces magasins, à la fois comme des lieux de conseils, mais également de sociabilité, permettraient aux fumeurs de franchir le pas vers la cigarette électronique s'il y a un soutien officiel. Toutefois, la taille faible des personnes interrogées dans cette étude doit être prise en compte.

Le NHS devrait envisager de travailler avec des magasins de cigarettes électroniques pour aider les fumeurs à quitter le tabagisme selon une nouvelle étude de l’Université d’East Anglia. Les cigarettes électroniques sont la méthode la plus populaire pour arrêter de fumer et la plupart sont achetées dans des boutiques spécialisées. Une nouvelle étude publiée révèle que les boutiques de vape offrent un soutien comportemental qui pourrait aider les gens à cesser de fumer. Et les professionnels de la santé pourraient bénéficier de la compréhension du rôle que les boutiques de vape jouent dans la réduction du tabagisme.

L’essor des magasins de vape

La Grande-Bretagne possède environ 2 000 magasins de vapotage et ils sont de loin les endroits les plus populaires pour les 2,9 millions de vapoteurs du pays. L’industrie est estimée à plus de 600 millions de livres sterling par an rien qu’au Royaume-Uni. Les chercheurs ont examiné comment les boutiques de vape pourraient aider les fumeurs à cesser de fumer.

Ils ont mené des entrevues avec 40 personnes qui se sont tournées vers les cigarettes électroniques pour tenter d’arrêter de fumer. Ils ont également travaillé avec 6 magasins dans divers endroits pour observer les interactions entre le personnel et les clients.

Selon la Dre Emma Ward, chercheuse principale à la Norwich Medical School de l’UEA, 90 % des tentatives d’abandon du tabagisme se terminent par une rechute, car les fumeurs étant dépendants de la nicotine, mais il y a aussi beaucoup de comportements psychosociaux complexes associés au tabagisme. La thérapie de remplacement de la nicotine n’aborde pas toujours les aspects comportementaux et sociaux du tabagisme, mais le passage aux cigarettes électroniques peut être un moyen très efficace d’arrêter pour de bon.

Une aide et des conseils

À l’heure actuelle, il n’y a pas de cigarettes électroniques autorisées pour un usage médical et les boutiques de vapotage sont souvent la première ligne pour le soutien au sevrage tabagique. Nous avons constaté que les boutiques de vape fournissaient un soutien comportemental efficace pour aider les fumeurs à arrêter. Les vendeurs étaient très désireux de comprendre les préférences des clients en matière de tabac et de donner des conseils personnalisés sur les produits les plus appropriés.

Une configuration de vapotage insatisfaisante, un dysfonctionnement du dispositif ou un manque d’accès aux accessoires de vapotage peuvent déclencher une rechute tabagique, mais le soutien des boutiques de vape peut aider à maintenir l’abstinence tabagique.

Une aide sociale

L’équipe de recherche a également étudié l’environnement de la boutique de vape et elle a découvert qu’ils offrent l’occasion de socialiser et de renforcer le vapotage en tant qu’identité. Étant donné que ces boutiques sont de plus en plus nombreuses, elles sont accessibles à tout le monde selon le Dr Ward. Beaucoup de magasins se promeuvent comme des lieux de socialisation et de détente avec un intérieur de café.

L’étude montre que ce type d’atmosphère informelle peut intéresser ceux qui apprécient l’aspect social du tabagisme. Toutefois, les boutiques de vape étaient considérées comme des territoires largement masculins. Certaines des femmes à qui nous avons parlé ont déclaré qu’elles ne se sentaient pas confiantes dans les magasins de vapotage en ajoutant que leur partenaire masculin ou un collègue visiterait les magasins en leur nom. Nous avons également vu que les hommes venaient pour acheter des produits ou demander conseil au nom des partenaires féminins absents.

Travailler avec le NHS

L’étude conclut que les professionnels de la santé pourraient tirer parti du succès des boutiques de vape en travaillant en partenariat pour assurer les meilleurs résultats pour les patients. Chercheur principal de l’étude, la Dre Caitlin Notley, chercheuse à la Norwich Medical School de l’UEA, a déclaré : Les magasins de vape pourraient être de précieux alliés du NHS dans la lutte contre le tabagisme.

La dernière mise à jour de la Public Health England a déclaré qu’il existe des preuves convaincantes que les e-cigarettes soient mises à la disposition des patients NHS.1 Même si tous les anciens fumeurs dans notre étude ne voulaient pas une voie médicale, les personnes qui essayent une e-cigarette sur ordonnance peuvent être une bonne introduction. Pour ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter un kit de cigarette électronique au départ, une ordonnance pourrait être très importante.

Cependant, notre étude montre qu’il est tout aussi important d’offrir un soutien continu et de donner des conseils sur le choix de la vape et sur la meilleure façon d’utiliser les cigarettes électroniques, en particulier pour aider les gens à cesser de fumer à long terme. Et les boutiques de vape sont bien placées pour fournir ce type de soutien.

Les professionnels de la santé devraient envisager de collaborer avec la communauté locale de vapoteurs pour éviter de diriger les clients vers des magasins offrant un service à la clientèle médiocre ou des conseils inappropriés axés sur les ventes. La plupart des magasins étaient intéressés à travailler plus étroitement avec les professionnels de la santé et presque tous les vapoteurs souhaitaient que le NHS encourage l’utilisation de la cigarette électronique incluant davantage d’informations pour les médecins généralistes et même les cigarettes électroniques sur ordonnance.

Fait intéressant, environ un tiers des vapoteurs à qui nous avons parlé prévoyaient d’arrêter d’utiliser des cigarettes électroniques ce qui pourrait être en conflit avec les intérêts commerciaux des boutiques de vape. L’étude recommande que les recherches futures évaluent le travail conjoint entre les services de lutte contre le tabagisme et les boutiques de vape pour aider les fumeurs à atteindre et à maintenir le sevrage tabagique.

Sources

1.
PHE publishes independent expert e-cigarettes evidence review – GOV.UK . gov.uk. https://www.gov.uk/government/news/phe-publishes-independent-expert-e-cigarettes-evidence-review. Published February 8, 2018. Accessed February 8, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *