Cigarette électronique : Que doivent dire les médecins à leurs patients ?

Dans un commentaire, une chercheuse analyse les recommandations récentes du NASEM sur les cigarettes électroniques en passant en revue la littérature scientifique. La cigarette électronique est une bonne alternative pour les fumeurs, mais il faudra surveiller leur impact sur les adolescentes pour déterminer si cela ne les incite pas à passer à la cigarette combustible.


Dans un commentaire, une chercheuse analyse les recommandations récentes du NASEM sur les cigarettes électroniques en passant en revue la littérature scientifique. La cigarette électronique est une bonne alternative pour les fumeurs, mais il faudra surveiller leur impact sur les adolescentes pour déterminer si cela ne les incite pas à passer à la cigarette combustible.

Que devraient dire les médecins à leurs patients qui leur posent des questions sur la sécurité des cigarettes électroniques et si ces appareils peuvent les aider à cesser de fumer ? Nancy Rigotti, MD, médecin du Massachusetts General Hospital (MGH), rapporte les risques et les avantages des cigarettes électroniques dans un commentaire publié dans la revue Annals of Internal Medicine.1

Les avantages et les risques de la

Membre du comité de l’Académie nationale des sciences, de l’ingénierie et de la médecine (NASEM) qui a récemment publié le rapport intitulé Public Health Consequences of E-Cigarettes, Rigotti écrit que les cigarettes électroniques peuvent être très bénéfiques si elles aident les fumeurs à cesser de fumer.2 Cet avantage doit être contrebalancé par un risque si les cigarettes électroniques incitent des jeunes qui, autrement n’auraient pas fumé de cigarettes, à essayer les cigarettes électroniques en devenant dépendants à la et à passer ensuite aux cigarettes combustibles.

Le comité de la NASEM a été convoqué pour évaluer toutes les preuves disponibles sur les effets sur la santé des cigarettes électroniques et faire des recommandations pour de futures recherches. Sa conclusion principale était que l’utilisation de cigarettes électroniques est moins dangereuse que de continuer à fumer des cigarettes combustibles. L’une des raisons est que les cigarettes électroniques ne brûlent pas de tabac et les dangers pour la santé des cigarettes sont en grande partie dus aux produits chimiques produits lorsque le tabac est brûlé. Même si les cigarettes électroniques émettent des produits potentiellement toxiques, elles sont moins dangereuses que celles qui sont émises par les cigarettes combustibles. Le fait de passer complètement de la cigarette à la cigarette électronique est susceptible de réduire les risques pour la santé liés au , mais il y a beaucoup moins de preuves de bénéfices pour les utilisateurs de cigarettes électroniques qui continuent à fumer.

Des études à long terme sont nécessaires

Même si le comité NASEM n’a trouvé aucune preuve que les e-cigarettes augmentent les risques de maladie cardiovasculaire ou pulmonaire, de cancer ou d’autres effets indésirables, la nouveauté des e-cigarettes signifie que les études épidémiologiques à long terme sont nécessaires pour établir de tels risques. Cependant, le manque de preuves n’équivaut pas à la preuve de l’absence de risque selon Rigotti, réitérant l’appel du comité pour des études observationnelles à long terme.

La détermination de l’impact sur la santé publique des cigarettes électroniques dépendra de l’équilibre de trois facteurs selon la chercheuse. La capacité d’aider les fumeurs à cesser de fumer, le potentiel d’augmentation de l’utilisation des cigarettes combustibles par les adolescents et la toxicité intrinsèque des cigarettes électroniques. Le comité a conclu que les cigarettes électroniques pourraient accroître la probabilité que les adolescents, qui ne fument jamais, fassent l’essai des cigarettes combustibles, mais ils ignorent encore s’ils deviendront des fumeurs sur le long terme. Les données probantes soutenant les cigarettes électroniques comme aide au sont encore plus limitées, mais prometteuses. Dans l’ensemble, le modèle utilisé par le comité pour estimer l’effet net des cigarettes électroniques sur les vies sauvées ou perdues aux États-Unis au cours des 50 prochaines années prévoyait que ces appareils sauveraient probablement des vies.

Le rapport n’offrait délibérément aucun conseil explicite aux médecins ou autres professionnels de la santé, mais Rigotti souligne que ses résultats peuvent aider à guider leurs discussions avec les fumeurs. Je dis aux patients que l’utilisation de cigarettes électroniques est moins préjudiciable que de continuer à fumer, mais étant donné que les cigarettes électroniques sont si récentes, je les avertis que de nombreuses questions sur leur sécurité à long terme restent sans réponse. En raison de questions sur la sécurité, elle recommande aux fumeurs, qui tentent de cesser de fumer, d’utiliser des produits d’aide au sevrage tabagique approuvés par la FDA. Pour ceux qui veulent essayer les cigarettes électroniques, elle conseille de passer complètement de la cigarette à la cigarette électronique et finalement, d’arrêter les cigarettes électroniques.

Sources

1.
Annals of Internal Medicine. Annals of Internal Medicine. 10.7326/M18-0251″ target= »_blank » rel= »noopener noreferrer »>http://dx.doi.org/10.7326/M18-0251. Published February 9, 2018. Accessed February 9, 2018.
2.
Public Health Consequences of E-Cigarettes. nationalacademies.org. http://nationalacademies.org/hmd/Reports/2018/public-health-consequences-of-e-cigarettes.aspx. Published February 9, 2018. Accessed February 9, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

1 réponse

  1. Zinezine dit :

    La cigarette électronique doit rester comme une alternative à la cigarette combustible et non un produit fun pour les ados

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *