Non, il n’y a pas d’épidémie de vape aux Etats-Unis

Malgré les discours anxiogènes des médias et des organismes comme la FDA ou le Surgeon General, l’épidémie de vape chez les jeunes est plus ou moins un mythe. Et surtout, la vape permet d’éviter ce fléau des temps modernes qu’on appelle le tabagisme.


Malgré les discours anxiogènes des médias et des organismes comme la FDA ou le Surgeon General, l'épidémie de vape chez les jeunes est plus ou moins un mythe. Et surtout, la vape permet d'éviter ce fléau des temps modernes qu'on appelle le tabagisme.

Alors que la  réprime à juste titre la vente de dispositifs de vapotage aux mineurs et que le Surgeon General (le principal porte-parole de la ) des États-Unis, Jerome Adams, a fait une récente déclaration sur son inquiétude de cette vape pour les jeunes, les médias répètent sans cesse des allégations d’une épidémie de vape chez les jeunes.

Des tendances largement exagérées

Ce n’est pas vrai. Le CDC a constaté une baisse du nombre de vapoteurs chez les adolescents depuis le pic de 3 millions atteint en 2015.1 21 % des jeunes ont testé une fois la vape et il n’y a aucun raison qu’une seule expérience doivent provoquer des crises de panique dans notre gouvernement.2 La réaction normalisée des fonctionnaires fédéraux pourrait conduire à exagérer un problème que nous n’avons pas.

Le fait d’expérimenter avec une , avec ou sans , n’est pas une crise, cela signifie simplement que les décideurs ont oublié ce qu’était l’adolescence. On s’inquiète du fait qu’un produit, Juul, est devenu si populaire qu’il est devenu un terme générique, comme le kleenex, qui s’applique au papier-mouchoir.

Cependant, avant son ascension, le produit le plus populaire ne rapportait que 2 % du total des recettes de vapotage. Ce n’était qu’une question de temps avant que les principes du marché libre ne créent un gagnant. Cependant, le marché de la vape chez les jeunes n’augmente pas, aussi se concentrer sur un produit qui empêche les gens de participer à une industrie qui provoque le et qui pèse 900 milliards de dollars, comme la , envoie un message erroné.

La nicotine est aussi dangereuse que le café

Malgré cela, le Surgeon General Jerome Adams vient d’avertir que l’exposition à la nicotine pendant l’adolescence peut nuire au développement du cerveau, qui continue à se développer jusqu’à l’âge de 25 ans environ.3 Mais qu’est-ce qui ne peut pas nuire au cerveau en développement ? Littéralement, chaque produit chimique ou produit peut nuire à un cerveau en développement en quantité suffisante. Le fait de connaître la bonne quantité de traces de produits chimiques par rapport aux concentrations nocives est la raison pour laquelle les scientifiques ont établi la et pourquoi nous savons maintenant qu’avaler 13 verres de whisky ou 118 tasses de café à la suite pourraient vous tuer.

La relation dose-effet a été formalisée en 1927 par le chimiste britannique John W. Trevan, car les scientifiques avaient besoin d’un moyen de mesurer le pouvoir toxique des composés.4 Sa dose mortelle qui tuerait la moitié des animaux testés (DL50) est devenue la norme pour mesurer la quantité de produit chimique administrée en une fois qui provoque la mort de la moitié des animaux testés. Les directives pour les niveaux nocifs chez les humains découlent de ce principe.

0 mort provoquée par la nicotine

Il n’existe aucun cas enregistré de décès par intoxication à la nicotine. Le seul exemple de tentative de suicide par nicotine date de 1931, à 500 fois la dose toxique et même cette dose massive n’a pas suffit à tuer la personne.5 La DL50 de la caféine et de la nicotine se situe dans la même gamme de toxicité moyenne, mais personne ne peut nous donner d’indication scientifique sur la quantité de caféine ou de nicotine pouvant nuire au développement du cerveau de 24 ans.

Personne ne peut même définir le préjudice, c’est complètement subjectif. La politique du gouvernement ne devrait pas se baser sur des cascades de subjectivité. Pourtant, le Surgeon General n’appelle pas à l’interdiction des cafés (là, on aurait de putains d’émeute) et il ne déclare pas qu’ils nuisent au développement du cerveau. Ca sent la prise de décision arbitraire.

Je ne laisserai pas mes adolescents boire des boissons énergisantes plus que je ne les laisserais fumer, fumer une cigarette ou un joint, mais puis-je vraiment les empêcher de le faire ? S’ils deviennent dépendants des boissons énergisantes, j’aimerais que le gouvernement ne déclare pas la guerre au thé, car il contient également de la caféine. Et c’est essentiellement ce qu’ils font quand ils disent que tous les dispositifs de vapotage sont aussi nocifs que le ou prétendent que la popularité d’un seul appareil est en train de créer une maladie pédiatrique.

Rien n’est plus nocif que le tabagisme dans la santé publique, même pas le fait de posséder une arme à feu, de manger trop de cheeseburgers, la voiture tue largement moins que le tabagisme et des études ont montré que fumer était la seule vraie maladie pédiatrique qui raccourcissait la durée de vie des jeunes. Donc, si les jeunes peuvent s’éloigner du tabagisme grâce à la vape, alors il est probable qu’ils ne fumeront pas quand ils seront adultes.

Les affirmations selon lesquelles la vape peut conduire à la cigarette par combustion sont juste des vapeurs statistiques. Le tabagisme a continué à diminuer même lorsque la vape est devenu populaire. Le tabagisme est maintenant pratiqué par seulement 6 % des jeunes contre 30 % il y a deux générations.6 Et cela signifie que nous assisterons à une diminution résultante de nombreux problèmes de santé chroniques.Et c’est une tendance à poursuivre.

Donc, fichez la paix une bonne fois pour toutes à la vape !

Traduction d’un article de Hank Campbell sur Science 2.0.

Sources

1.
CDC – Fact Sheet – Youth and Tobacco Use – Smoking & Tobacco Use. Smoking and Tobacco Use. http://www.cdc.gov/tobacco/data_statistics/fact_sheets/youth_data/tobacco_use. Published December 28, 2018. Accessed December 28, 2018.
2.
Miech R, Johnston L, O’Malley PM, Bachman JG, Patrick ME. Adolescent Vaping and Nicotine Use in 2017–2018 — U.S. National Estimates. N. December 2018. doi:10.1056/nejmc1814130
3.
Surgeon General’s Advisory on E-cigarette Use Among Youth. e-cigarettes.surgeongeneral.gov. https://e-cigarettes.surgeongeneral.gov/documents/surgeon-generals-advisory-on-e-cigarette-use-among-youth-2018.pdf. Published December 28, 2018. Accessed December 28, 2018.
4.
Dose-Response Relationships In Toxicology . pmep.cce.cornell.edu. http://pmep.cce.cornell.edu/profiles/extoxnet/TIB/dose-response.html. Published December 28, 2018. Accessed December 28, 2018.
5.
Mayer B. How much nicotine kills a human? Tracing back the generally accepted lethal dose to dubious self-experiments in the nineteenth century. Arch Toxicol. 2013;88(1):5-7. [PMC]
6.
Pampel F, Aguilar J. Changes in Youth Smoking, 1976–2002: A Time-Series Analysis. Youth Soc. 2008;39(4):453-479. [PMC]
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *