Le café vous aime aussi



Des millions de personnes ne peuvent pas se passer de leur tasse de café et le café nous rend cette affection avec de nombreux bienfaits pour l’organisme.

Le café, avait déclaré Talleyrand, doit être aussi chaud que l’enfer, aussi noir que le diable, aussi pur qu’un ange et aussi doux que l’amour. Bach a écrit une cantate en son honneur, les auteurs écrivent des millions de lignes grâce à lui et la légende prétend même que le café a été béni par un Pape. Lady Astor avait déclaré que si elle était la femme de Winston Churchill, elle empoisonnerait son café. Et Churchill avait répondu : Si j’étais marié à vous, alors je le boirais.

Le café est partout que ce soit dans l’histoire ou dans les temps modernes. Et la continue de prouver les nombreux bienfaits du café. Les scientifiques de Harvard ont passé des années à scruter le café sous leur microscope. L’année dernière, les chercheurs ont découvert 6 nouveaux gènes humains liés au café et ils ont reconfirmé l’existence de 2 autres. Une étude très longue appelée Nurses’ Health Study a découvert que le café protège contre le diabète de type 2 et des maladies cardio-vasculaires. Les chercheurs continuent aussi d’étudier la découverte de 2001 qui démontrait que le café protégeait contre la maladie de Parkinson.

Le travail qui est effectué à Harvard n’est que la partie immergée de l’iceberg qui nous montre les bienfaits de l’élixir noir contre des maladies allant du cancer jusqu’à la calvitie. Sanjiv Chopra, un professeur de médecine à la Harvard Medical School et responsable d’Harvard au Beth Israel Deaconess Medical Center, est tellement impressionné par cette graine qu’il est même devenu un évangéliste du café. Auteur de plusieurs ouvrages, il a écrit un chapitre entier sur le café dans un livre intitulé Live Better, Live Longer.

Chopra a découvert les bienfaits du café lorsqu’une étude a révélé que la consommation du café baisse les niveaux des enzymes du foie et protège le foie contre le cancer et la cirrhose. Il a commencé à interroger les étudiants, les résidents et ses collègues sur leur consommation de café. Il a découvert à plusieurs reprises que les personnes, qui avaient des maladies bénignes au foie, ne buvaient jamais de café. Chopra s’assure de boire plusieurs tasses de café par jour et encourage d’autres à faire de même. Les autres chercheurs ne sont pas enthousiastes, mais ils sont de plus en plus convaincus par les bienfaits du café.

Alberto Ascherio, un professeur d’épidémiologie et de nutrition à la Harvard T.H. Chan School of Public Health et professeur de médecine au HMS, étudie les effets du café contre le Parkinson depuis la découverte de 2001 [cite source=’pubmed’]11456310[/cite]. Cette étude avait montré que la consommation de 4 tasses de café diminuait de moitié les risques de Parkinson comparé à ceux qui en buvaient peu. Frank Hu, également professeur de nutrition et d’épidémiologie, qui s’occupe de la section du diabète dans la Nurses’ Health Study, s’est aussi intéressé sur le fait si le café affecte la mortalité au niveau global. Je ne suis pas un gros buveur de café, mais j’aime ce breuvage et je veux étudier les bienfaits concrets au-delà de la simple saveur.

L’année dernière, une équipe de Harvard menée par Marilyn Cornelis, ancienne d’Harvard et désormais professeure adjointe à la Northwestern University, a tracé les empreintes du café au génome humain. Et elle a découvert 6 nouveaux gènes liés à la consommation de café et reconfirmé 2 autres. Les 6 gènes sont liés au métabolisme et les 2 autres possèdent des effets psychoactifs. On a encore 2 autres dont on ne connait pas les effets, mais des indices pointent vers les lipides et le métabolisme du glucose.

Daniel Chasman, un professeur adjoint de médecine au HMS, a déclaré que la consommation de la caféine est hautement héréditaire et que les gènes qu’ils ont trouvés expliquent 7 % de l’hérédité. Et c’est une quantité considérable et cela montre l’influence de la culture sur la consommation du café. On connait beaucoup mieux les liens entre le café et une meilleure santé, mais les bienfaits exacts sont encore flous. À elle seule, la caféine n’explique pas les effets. Pour certains, plusieurs bienfaits sont liés au décaféiné ce qui a incité les chercheurs à étudier les autres composants actifs tels que les antioxydants dans votre tasse du matin.

Le café est un breuvage complexe et on ignore quel est le composant qui propose le maximum de bienfaits selon Hu. Mais cela n’empêche pas qu’ils sont tous plus ou moins bénéfiques.

Les études de Harvard sur le café

  • Une étude de 2005, qui voulait explorer un lien entre trop de café et une mauvaise pression sanguine, n’a rien démontré. Au contraire, l’étude a révélé que le café améliorait la pression sanguine.
  • En 2001, une étude de Harvard a lié une consommation régulière du café à une diminution des risques liés au cancer de la prostate.
  • Toujours en 2011, une étude a montré que la consommation de 4 tasses et plus de café par jour diminuait la dépression chez les femmes.
  • En 2012, une étude a associé 3 tasses de café par jour à une baisse de 20 % du carcinome basocellulaire.
  • Une étude de 2013 a lié la consommation du café à un risque réduit de suicide
  • En 2013, une grande analyse de Harvard portant sur 36 études a prouvé que même la consommation excessive de café ne provoquait pas de maladies cardio-vasculaires. Et que 3 à 5 tasses de café par jour fournissaient une protection excellente contre de nombreux troubles cardio-vasculaires.
  • En 2014, les chercheurs de la Harvard Chan School ont découvert que la consommation d’une tasse et plus de café réduisait les risques sur le diabète de type 2 de 11 %.
    La même étude a démontré que ceux qui baissaient leur consommation du café augmentaient le risque du diabète de type 2 de 17 %.

Et pour Chopra, pas besoin d’étude pour déterminer que la première tasse café au matin est un pur moment de bonheur.

Privilégiez le café provenant du commerce durable

Le café a de nombreux bienfaits, mais on parle ici de la consommation et non de sa production. Nous avons déjà relayé une étude qui montrait que les producteurs dans les pays pauvres subissaient les impacts négatifs de la demande croissante du café au niveau mondial. Des agriculteurs obligés de pratiquer la culture technifiée sans oublier les dégâts sur l’environnement. Donc pour assouvir votre besoin de café, nous vous recommandons de passer par des producteurs locaux. Il y a également de nombreuses entreprises qui exploitent le label durable, mais c’est surtout leurs profits qui sont durables. Les producteurs de petite dimension vous proposeront un café qui respecte les normes durables et protectrices de l’environnement.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *