Un sursaut radio rapide répétitif épaissit le mystère sur l'origine de ces signaux

Les astronomes ont détecté un sursaut radio rapide répétitif pour la première fois. La découverte est le 3e papier en quelques semaines et sur la spéculation de l’origine de ces mystérieux signaux. La répétition contredit également certaines observations précédentes.


Pour la première fois, les astronomes découvrent un sursaut radio rapide répétitif

Les sursauts radio rapides ( pour Fast Radio Burst) durent seulement quelques millisecondes et ils semblent provenir de galaxies lointaines. Jusqu’à maintenant, les astronomes ont découvert une douzaine au maximum, mais Jason Hessels du Netherlands Institute for Radio Astronomy et ses collègues ont découvert 10 autres signaux qui proviennent de la même direction. On avait vu la même chose en 2012.

Ce premier connu comme le FRV 121102 a été détecté par le radio télescope Arecibo à Porto Rico. D’autres observations n’ont rien donné, mais en mai et juin 2015, l’équipe a découvert 10 sursauts radio rapides supplémentaires. Le fait de trouver un sursaut radio rapide répétitif donne un indice sur leur origine. Il nous dit que ce n’est pas une explosion cataclysmique qui est à l’origine selon Hessels. Au lieu, il pense que le signal vient d’une source en rotation qui éjecte des ondes radio dans notre direction et c’est comparable aux pulsars dans notre galaxie. Si c’est à l’extérieur de notre galaxie, alors ça doit être un pulsar dopé aux stéroïdes selon le chercheur.

Un conflit cosmique

Ce résultat contredit un papier publié la semaine dernière par Evan Kean du Jodrell Bank Observatory. Ce chercheur et ses collègues avaient vu une connexion entre un sursaut radio rapide et une galaxie lointaine avec une émission radio. Cette activité radio a pu être provoquée par une fusion d’étoiles à neutrons, mais les observations d’Hessels écartent cette explication.

Soit, l’une des explications est fausse, soit il y a différents types de FRB selon Hessels. Et ce ne serait pas la première fois. On avait vu des signaux similaires au FRB, mais qui avaient des variations sur leur dimension. De plus, l’explication de Keane ne tient pas la route puisque cette semaine, Peter Williams de Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics et ses collègues ont rapporté qu’ils avaient vu une seconde émission radio de la galaxie lointaine. Et cela ne devrait pas se produire en cas d’une fusion d’étoiles à neutrons.

Il faudra d’autres mesures pour découvrir le mystère des FRB. L’Arecibo est le radio télescope le plus sensible au monde. Il faudra le pointer vers la direction des autres sursauts radio rapide et déterminer s’il y a une répétition.

Source : Nature

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *