Pluton, une cométo-planéto-naine ?

Le cas de Pluton est désespérant. Alors qu’on pensait qu’on l’avait classé définitivement comme une planète naine, les nouvelles données de New Horizons montrent que Pluton se comporte comme une vraie planète, mais pas tout à fait. Nous estimons qu’il faut lui donner une nouvelle appellation… cométo-planèto-naine.


Pluton se comporte comme un hybride comme une planète naine, une comète et une vraie planète selon de nouvelles données de New Horizons.

Les nouvelles données de New Horizons révèlent que Pluton possède une interaction unique avec les vents solaires dans le . Ces interactions sont similaires à celles qu’on peut trouver sur Mars ou Venus, mais elles ne correspondent pas du tout avec la définition d’une . Chaque seconde, le soleil propulse des vents de composé de particules hautement chargées dans le système solaire à une vitesse de 160 millions km/h.

Ces particules interagissent différemment selon les types de corps célestes. Les planètes naines, les lunes, les comètes vont se comporter différemment selon leur masse, mais également selon la composition de leur atmosphère. Quand des vents solaires s’approchent d’une , ils sont ralentis progressivement sur une longue distance et l’impact gravitationnel est uniquement effectif lorsque les vents sont très proches de la comète.

En revanche, c’est différent quand ces vents interagissent avec une planète comme Mars, car sa force gravitationnelle a un impact considérable bien avant que ces vents s’approchent de son atmosphère. Pluton est une planète naine (comme une comète donc) et de ce fait, elle doit avoir une interaction faible avec les vents solaires. Mais ce n’est pas ce qu’on observe. Donc, Pluton se comporte comme une vraie planète avec une force gravitationnelle qui s’exerce sur de longues distances ? Non, car si Pluton exerce une force gravitationnelle similaire à une planète comme Mars, elle le fait sur de courtes distances comme une comète.

Pluton interfère avec les vents solaires à une distance de 2 967 km et donc, on peut dire que Pluton est une sorte d’hybride cométo-planéto-naine. C’est une interaction intermédiaire. Ce n’est pas une planète et ce n’est pas une comète et on n’a jamais vu ça auparavant. L’analyse des travaux a été publiée dans la revue Journal of Geophysical Research – Space Physics.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *