Preuve de la formation d’une planète rocheuse autour d’un système similaire à Tatooine (Star Wars)

Les chercheurs rapportent la première preuve de débris planétaires autour de 2 soleils, soit un système comme Tatooine dans le film Star Wars.


Les chercheurs rapportent la première preuve de débris planétaires autour de 2 soleils, soit un système comme Tatooine dans le film Star Wars.
Crédit : Mark Garlick, UCL, University of Warwick and University of Sheffield

Publiée dans la revue Astronomy, cette étude a découvert les restes d’astéroïdes qui orbitent autour de 2 étoiles qui sont une naine blanche et une naine brune dans un système appelé SDSS 1557 situé à 1 000 années-lumières. Au-delà de l’aspect marketing exploitant Stars Wars et Tatooine utilisé par les chercheurs pour promouvoir leur découverte, celle-ci est remarquable, car les débris sont rocheux et cela suggère que des planètes telluriques autour de 2 étoiles, comme le système fictif Tatooine, peuvent exister dans l’. À ce jour, toutes les exoplanètes, découvertes en orbite d’une double étoile, sont des géantes gazeuses comme Jupiter et on pensait qu’elles se formaient dans les régions glaciales de leur système.

En contrastant avec les matériaux de glace riches en carbone dans d’autres systèmes binaires, les matières planétaires autour de SDSS 1557 sont riches en métal incluant du silicium et du magnésium. Ces éléments ont été identifiés comme des débris qui sont partis de l’orbite pour arriver jusqu’à la surface de l’étoile en la polluant par une quantité temporaire de 1,1 billion de tonnes. Cela suggère un astéroïde d’au moins 4 km.

Selon le Dr Jay Farihi, la formation de planètes rocheuses autour de 2 étoiles est difficile, car leur exerce une force gigantesque en empêchant l’accumulation de roches et de poussières pour former des planètes. Avec la découverte de débris d’astéroïde dans le système SDSS 1557, nous voyons clairement la signature d’une formation de planète rocheuse via de grands astéroïdes. Et cela nous permet de comprendre la formation d’exoplanètes rocheuses dans des systèmes binaires.

Dans notre système solaire, la ceinture d’astéroïde contient les restes des briques élémentaires des planètes telluriques telles que Mercure, Vénus, Mars, la et Mars. Et donc, l’étude des astéroïdes permet de mieux comprendre la formation de ce type de planète. La même approche a été utilisée par l’équipe pour étudier le système SDSS 1557, car on ne peut pas détecter directement de planète, mais les débris sont dispersés dans une grande ceinture autour des 2 étoiles.

Les chercheurs rapportent la première preuve de débris planétaires autour de 2 soleils, soit un système comme Tatooine dans le film Star Wars.

Crédit : Mark Garlick, UCL, University of Warwick and University of Sheffield

La découverte fut une surprise, car l’équipe pensait qu’il y avait seulement la naine blanche, mais Steve Parsons, co-auteur de l’étude, a remarqué les signes d’une seconde étoile. La naine brune était cachée par la poussière jusqu’à ce qu’on utilise le bon instrument. Et désormais, nous reconnaissons la force gravitationnelle subtile de la naine brune sur la naine blanche.

L’équipe a étudié le système binaire et la composition chimique en mesurant l’absorption des différentes ondes de en utilisant le télescope Gemini Observatory South et l’European Southern Observatory Very Large Telescope qui sont situés au Chili. Boris Gänsicke, co-auteur de l’étude, a analysé les données en estimant que les conclusions sont cohérentes. Les métaux que nous voyons dans la naine blanche vont disparaitre en quelques semaines et s’enfoncer à l’intérieur à moins qu’il y ait des débris qui arrivent continuellement sur l’étoile. La prochaine étape sera d’observer SDSS 1557 avec le télescope Hubble pour confirmer que la poussière est faite de roche plutôt que de glace.

Source : (Nature Astronomyhttp://dx.doi.org/10.1038/s41550-016-0032

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *