Découverte d’une Nova observée par des astrologues coréens il y a 600 ans

En 1437, des astrologues coréens ont observé une nouvelle étoile brillante dans le ciel qui est restée visible pendant 2 semaines. Désormais, les astronomes estiment que cette étoile est une Nova et ils révèlent également un cycle très long avec différentes phases de ce type d’étoile.


Cette image la Nova du 11 mars 1437 et sa coquille éjectée. L'étoile qui a produit l'enveloppe de la Nova est indiqué par des marques rouges et elle est loin du centre aujourd'hui - Crédit : K. Ilkiewicz et J. Mikolajewska
Cette image la Nova du 11 mars 1437 et sa coquille éjectée. L'étoile qui a produit l'enveloppe de la Nova est indiqué par des marques rouges et elle est loin du centre aujourd'hui - Crédit : K. Ilkiewicz et J. Mikolajewska

Pendant une nuit de mars à Séoul, il y a près de 600 ans, les astrologues coréens ont repéré une nouvelle brillante dans la queue de la constellation du Scorpion. On l’a observé pendant 14 jours avant qu’elle disparaisse. À partir de ces anciens documents, les astronomes modernes ont déterminé que les astrologues royaux avaient observé une explosion de type Nova, mais ils n’avaient pas pu trouver le système d’étoiles binaire qui l’avait provoqué. Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature met en évidence l’emplacement de cette qui subit des éruptions à petite échelle en . Ces travaux soutiennent l’hypothèse que la Nova passe par un cycle de vie très long après une éruption qui s’effondre pendant des milliers d’années, puis le processus se reconstruit pour devenir une nouvelle Nova.

C’est la première Nova qui a déjà été identifiée avec certitude sur la base d’enregistrements chinois, coréens et japonais en plus de 2 500 ans selon Michael Shara, auteur principal de l’étude et conservateur du Département d’astrophysique du Musée américain d’histoire naturelle.

La nova de 1437

Une Nova est une gigantesque bombe à hydrogène qui se produit dans un système binaire où une étoile comme notre Soleil est cannibalisée par une naine blanche. Il faut environ 100 000 ans pour que la naine blanche crée une couche critique d’hydrogène à partir de son étoile compagnon. Et ensuite, l’enveloppe de la couche critique explose en produisant un éclat de lumière qui est 300 000 fois plus lumineux que le soleil sur une période de quelques jours à quelques mois.

Cette image la Nova du 11 mars 1437 et sa coquille éjectée. L'étoile qui a produit l'enveloppe de la Nova est indiqué par des marques rouges et elle est loin du centre aujourd'hui - Crédit : K. Ilkiewicz et J. Mikolajewska

Cette image la Nova du 11 mars 1437 et sa coquille éjectée. L’étoile qui a produit l’enveloppe de la Nova est indiqué par des marques rouges et elle est loin du centre aujourd’hui – Crédit : K. Ilkiewicz et J. Mikolajewska

Pendant des années, Shara a essayé de repérer l’emplacement de l’ qui a produit la Nova en 1437 avec l’aide de Richard Stephenson de l’Université de Durham, un historien d’anciens enregistrements astronomiques d’Asie et l’astrophysicien Mike Bode de la Liverpool John Moores University. Récemment, ils ont élargi le champ de recherche et ils ont trouvé l’enveloppe de la Nova. Ils ont confirmé la découverte avec un autre type de record historique qui est une plaque photographique de 1923 prise à la station de l’Observatoire de Harvard au Pérou et qui est disponible en ligne dans le cadre du projet Digitizing a Sky Century (DASCH) à Harvard.

Le même type d’étoile qui passe par des phases différentes

Avec cette plaque, nous pouvons déterminer le déplacement de l’étoile au cours du siècle depuis que la photo a été prise selon Shara. Ensuite, nous l’avons retracé de 6 siècles et nous avons trouvé la Nova au centre de notre enveloppe. D’autres plaques DASCH des années 1940 ont permis de révéler que le système est désormais une Nova naine ce qui indique que les « binaires cataclysmiques » tels que les Novas, les étoiles variables similaires aux Novas, et les Novas naines sont la même entité. Après une éruption, une Nova devient une Nova-like, puis une Nova naine et après une éventuelle hibernation, elle redevient une Nova-like et de nouveau une Nova. Et ce cycle se répète pendant plus de 100 000 fois pendant des milliards d’années.

Ces plaques photoraphiques s'étendent sur 6 semaines en 1942 et montre la Nova de 1437 qui passe par une éruption de nova naine - Crédit : Harvard DASCH

Ces plaques photoraphiques s’étendent sur 6 semaines en 1942 et montre la Nova de 1437 qui passe par une éruption de nova naine – Crédit : Harvard DASCH

De la même manière qu’un oeuf, une chenille, une pupe et un papillon sont tous des étapes de la vie du même organisme, nous avons désormais des preuves robustes que ces binaires sont identiques, mais avec des phases différentes de leur vie selon Shara. Le véritable défi dans la compréhension de l’évolution de ces systèmes est que contrairement à la transformation d’une chenille en papillon qui se produit environ en 30 jours, le cycle de vie d’une Nova consiste en des centaines de milliers d’années. Nous n’avons pas observé suffisamment longtemps pour voir un seul cycle complet. Nos travaux ont été en mesure de concilier l’observation coréenne de 580 ans de cet événement avec la Nova et la Nova naine que nous voyons aujourd’hui dans le ciel.

Source : Nature (https://doi.org/10.1038/nature23644)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *