Un de nos ancêtres possédaient un trait moderne dans sa dentition

Une nouvelle étude révèle qu’un parent des êtres humains modernes, qui vivait dans le nord de la Chine, il y a au moins 104 000 ans a montré des signes de croissance et de développement des dents similaires aux humains actuels.


Le fossile du juvénile Xujiayao - Song Xing, Chinese Academy of Sciences
Le fossile du juvénile Xujiayao - Song Xing, Chinese Academy of Sciences

Une équipe internationale de scientifiques a procédé à la première évaluation systématique de la croissance et du développement des dents sur un d’hominine archaïque de l’Asie de l’Est, connu sous le nom de juvénile Xujiayao.

Le juvénile Xujiayao

Le fossile était âgé de 6 ans et demi et il date de 104 000 et 248 000 ans, il a été découvert sur le site de Xujiayao, dans le nord de la . Les chercheurs ont été surpris de constater que, dans la plupart des cas, le de cet était très similaire à celui que l’on trouve chez un d’aujourd’hui selon Debbie Guatelli-Steinberg, co-auteure de l’étude et professeure d’ à la Ohio State University.

Le fossile du juvénile Xujiayao - Song Xing, Chinese Academy of Sciences

Le fossile du juvénile Xujiayao – Song Xing, Chinese Academy of Sciences

Le juvénile Xujiayao est le plus ancien fossile trouvé en Asie de l’Est qui présente un développement dentaire comparable à l’homme moderne selon Guatelli-Steinberg. Cela peut suggérer que ces humains archaïques ont eu une vie lente comme les humains modernes, avec une période prolongée de dépendance de l’enfance. L’étude a été publiée dans la revue Science Advances.

Un développement dentaire similaire à celui de l’homme moderne

Les dents fournissent certaines des meilleures données dont disposent les anthropologues sur la croissance et le développement de nos ancêtres, a-t-elle déclaré. En effet, les lignes de croissance des dents conservent une trace du développement dentaire. Comparés à nos cousins ​​, les humains modernes, y compris leurs dents, mettent longtemps à se former et à se développer. Les anthropologues pensent que cette caractéristique est associée aux longues périodes de dépendance de l’enfant, la durée pendant laquelle un jeune dépend du soutien de quelqu’un.

Parmi les autres techniques, les chercheurs ont utilisé l’imagerie par rayons X synchrotron pour examiner l’intérieur du fossile et voir la structure interne des dents, y compris les lignes de croissance révélant le taux de développement des dents. Les résultats ont été surprenants en partie parce que de nombreuses autres caractéristiques de cet hominine ne sont pas modernes telles que la forme et l’épaisseur du crâne et la grande taille des dents, selon les chercheurs.

Un mélange de traits primitifs et modernes

Nous ne savons pas exactement où cet énigmatique hominien est-asiatique s’inscrit dans l’évolution humaine selon Song Xing, auteur principal de l’étude, qui travaille à l’Académie chinoise des sciences de Beijing. Il a certaines affinités avec des parents humains archaïques comme les Denisovans et les Néandertaliens avec, comme nous l’avons trouvé, des éléments plus modernes. C’est une mosaïque étrange.

En utilisant les lignes de croissance dans les dents, les chercheurs ont estimé la mort du jeune Xujiayao à environ 6 ans et demi, a déclaré le co-auteur de l’étude, Mackie O’Hara, un étudiant diplômé en anthropologie de l’Ohio State. La première molaire de ce juvénile, que nous connaissons comme la molaire de 6 ans aujourd’hui, a poussé quelques mois avant la mort et a commencé à s’user un peu. La racine était complète aux trois quarts environ, semblable à l’homme moderne.

Une croissance similaire dans l’enfance

Nous avons constaté que ce jeune grandissait, du moins de manière dentaire, selon une chronologie similaire à celui des hommes modernes, a déclaré O’Hara. Les perikymata, qui sont les lignes de croissance incrémentielles qui apparaissent à la surface de la dent, sont un autre aspect similaire aux humains modernes. Nous avons constaté que la façon dont ces perikymata étaient répartis sur les dents juvéniles de Xujiayao était proche de ce que nous voyons chez l’homme moderne, et non des Néandertaliens, a déclaré Guatelli-Steinberg.

Une autre découverte intéressante concerne la ligne de croissance à longue période, établie environ tous les huit jours chez l’homme moderne. Ce mineur avait un rythme de 10 jours, ce que l’on ne voit pas très souvent chez les hominines primitifs, a-t-elle déclaré. La plupart des premiers hominins avaient un rythme plus court, plus proche de sept jours. C’est un autre aspect beaucoup plus moderne.

Le seul aspect du développement dentaire du juvénile de Xujiayao qui n’était pas moderne était le taux de croissance des racines des dents. Dans cet aspect, le juvénile a montré une croissance relativement rapide, comparée à une croissance plus lente chez l’homme moderne. Alors que le développement dentaire de ce juvénile suggérait un cycle de vie lent similaire à celui des humains modernes, Guatelli-Steinberg a averti que nous ne savons pas ce qui se passe plus tard chez ce type d’hominine. Il serait intéressant de voir si le développement dentaire tardif dans l’enfance, tel que la croissance et le développement des troisièmes molaires, était également similaire à l’homme moderne, selon la chercheuse.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *