Affaire Erica Lindbeck ou est-ce que vous vous appartenez dans le monde des IA ?


  • FrançaisFrançais

  • Erica Lindbeck, qui prête sa voix dans de nombreux films, a décidé d’entrer en guerre contre les IA. Elle n’a pas apprécié une vidéo qui utilise une IA, reproduisant sa voix. Mais le problème est plus profond et complexe que le simple droit d’auteur. Interdire ce type de pratique serait stupide.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Erica Lindbeck, qui prête sa voix dans de nombreux films, a décidé d'entrer en guerre contre les IA. Elle n'a pas apprécié une vidéo qui utilise une IA, reproduisant sa voix. Mais le problème est plus profond et complexe que le simple droit d'auteur. Interdire ce type de pratique serait stupide.

    Eric Lindbeck est une actrice américaine qui prête sa voix à de nombreux personnages. On peut citer Cassie Cage de Mortal Komba 11, Spider-Woman dans le Spiderman de 2018, Barbie, etc. Et aujourd’hui, après l’IA de texte comme ChatGPT, c’est les IA vocales qui sont la principale tendance. Ces IA vous permettent d’analyser une voix, de l’apprendre à l’IA et ainsi, elle peut imiter parfaitement cette voix que ce soit pour un chant ou dire des textes débiles. Ainsi, vous pouvez entendre Biden qui profère des injures racistes dans des vidéos Tik Tok ou encore Erica Lindbeck qui chante Welcome to Internet, une chanson originale de Bo Bunham.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Quand Erica Lindbeck découvre cette vidéo de Cover, elle demande au youtubeur de la supprimer en passant par Twitter. Les fans prennent cause pour elle, mais vous avez aussi une grande partie du public qui estime qu’elle n’a pas à interdire ce qu’on peut faire avec du contenu IA, qu’elle soit impliqué ou non. Le youtubeur a finalement supprimé la vidéo, mais Erica Lindbeck s’est pris un tel torrent de boue dans la gueule qu’elle a supprimé son compte Twitter. Et non, ce n’est pas une simple question de droit d’auteur.

    Cette vidéo montée à l’aide d’IA repose sur trois parties totalement différentes. C’est le personnage de Futaba Sakura du jeu Persona 5 qui interprète la chanteuse, la chanson appartient à Bo Bunham et enfin, c’est la voix d’Erica Lindbeck qui la chante. Le droit d’auteur ne peut pas vraiment s’appliquer, car on n’a pas volé une chanson interprétée par l’actrice. On a juste pris sa voix pour chanter une chanson par une autre personne.

    Evidemment, on peut arguer qu’Erica Lindbeck gagne sa vie avec sa voix et par conséquent, elle a de la valeur. Mais c’est un cas très particulier des actrices vocales, car cette affaire soulève le problème même des IA qui peuvent imiter n’importe quelle voix. Est-ce que votre voix vous appartient ? Le bon sens vous dirait que oui, mais sur la loi, c’est un peu flou. Le droit d’auteur s’applique uniquement à une oeuvre unique et originale. En fait, le youtubeur, qui a fait cette vidéo, a davantage un droit d’auteur supérieur, car il y a l’originalité du personnage, de prendre la chanson et de la mixer avec la voix.

    Une voix n’est pas suffisamment pour être originale et protégée par droit d’auteur. A part pour des cas spécifiques ou des doubleurs ont fait protéger leur voix par un contrat. Et évidemment, quand la vidéo a été supprimé, notre Eric Lindbeck s’est pris un effet Streisand en pleine figure et vous avez plein de gens qui ont réuploadés cette vidéo sur Youtube. Tapez : Futaba Sakura sings Welcome to the Internet ou Welcome to the Internet Eric Lindbeck.

    Et si on commence à dire que c’est illégal, quelle est la limite ? Si on dit qu’on ne peut pas cloner une voix par IA, qu’en est-il des parodies et des caricatures ? Ensuite et surtout, cela peut amener une censure de plus si on prend le problème à l’envers. Car pour le moment, c’est une chanson mignonne ou vous avez Biden qui traite les noirs de tous les mots.

    Mais supposons un cas où vous avez un homme qui insulte une femme dans la rue. La scène est capturée par une caméra de surveillance et la femme porte plainte, mais l’homme peut se défendre en disant que ce n’est pas lui dans cette vidéo, mais un montage par IA. Imaginez le nombre de preuves qui disparaitront parce que la défense pourrait arguer que telle personne n’a pas proféré de telles insanités ou qu’elle n’a pas insulté cette femme ou encore qu’elle n’a pas dit ces remarques racistes dans un cadre privé.

    Même s’il est tentant de restreindre l’IA parce que c’est une nouvelle technologie et qu’on veut détruire ce qu’on n’arrive pas à contrôler. En sachant que le système en place n’hésitera à utiliser ces technologies pour faire sa propagande. A ce que je sache, ce n’est pas internet ou des fans qui ont généré des images IA de la fausse arrestation de Trump…

    Eric Lindbeck a raison de se plaindre, mais à titre individuel. Sa voix est son gagne-pain, même si c’est discutable. Je ne vois pas un studio d’Hollywood être tenté par une voix IA en sachant que toute production IA tombe automatiquement dans le domaine public. Cette fille est déjà assez riche comme ça et on ne doit pas utiliser son cas minoritaire pour restreindre une technologie qui promet de décupler les oeuvres créatives.

    Car l’IA vocale n’est qu’un début, les IA vidéo commencent à arriver et donc, on va constamment tout interdire sous prétexte qu’on ne veut pas perturber les anciens métiers ?

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *