Daesh a développé sa propre messagerie chiffrée


  • FrançaisFrançais

  • Pendant que les gouvernements veulent intégrer des Backdoors dans les chiffrements, Daesh anticipe en développant sa propre messagerie chiffrée.


    L'Etat Islamique possède sa propre messagerie chiffrée

    L’Etat Islamique possède une nouvelle application Android pour échanger des messages chiffrés afin de recruter de nouveaux membres et diffuser sa selon un réseau de contre-terrorisme appelé Ghost Security Group. Le mois dernier, Ghost Security et d’autres ont observé des membres de Daesh qui utilisaient des messages privés sur l’application Telegram et sur Twitter pour envoyer leurs Followers sur un site (supprimé entre-temps) afin de télécharger l’application Amaq Agency.

    Le principal objectif de cette application est la distribution de la propagande. En utilisant cette application, les partisans de Daesh peuvent suivre les actualités récentes de l’Etat Islamique ainsi que ses vidéos selon Ghost Security. L’Amaq Agency a des liens avec Daesh et il a publié des déclarations pour supporter les assaillants avant les attaques de Californie.

    Par la suite, Ghost Security a découvert une autre application appelée Alrawi.apk ou l’application Alrawi. À la base, on a pensé qu’elle ressemblait à l’application d’Amaq Agency, mais on a remarqué qu’elle possédait des options de communications chiffrées similaires à Telegram. Le chiffrement est très rudimentaire, mais cela signifie aussi qu’ils pourront l’améliorer dans le futur. Cette application prouve que Daesh anticipe le ban des applications populaires telles que Telegram ou WhatsApp.

    Pourtant dans le même temps, les gouvernements américains et européens n’hésitent pas à dire que le chiffrement permet aux terroristes de communiquer en toute liberté. Ils veulent bannir le chiffrement bout à bout et intégrer des Backdoors sur les chiffrements. Cela signifie que la des citoyens ne sera plus garantie, mais que les terroristes pourront basculer sur leur propre application de chiffrement. À moins que le FBI demande à l’Etat Islamique s’il peut intégrer un Backdoor dans son application.

    Source : Defense One

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *