Les idées fausses sur la vape et la cigarette électronique sont courantes chez les fumeurs britanniques

Une étude du King’s College de Londres a révélé que les fumeurs et les ex-fumeurs britanniques surestiment les dommages causés par le vapotage, moins de 6 personnes sur 10 estimant que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes à combustion. Les perceptions erronées semblent être en augmentation et sont particulièrement fortes chez les fumeurs et ceux qui n’ont jamais essayé de vapoter.


Une étude du King's College de Londres a révélé que les fumeurs et les ex-fumeurs britanniques surestiment les dommages causés par le vapotage, moins de 6 personnes sur 10 estimant que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes à combustion. Les perceptions erronées semblent être en augmentation et sont particulièrement fortes chez les fumeurs et ceux qui n'ont jamais essayé de vapoter.

L’étude financée par Research UK, publiée dans la revue , a utilisé une enquête en ligne Ipsos Mori auprès de 1 720 fumeurs et ex-fumeurs britanniques pour évaluer leurs connaissances sur la et les perceptions des méfaits relatifs du , des cigarettes électroniques et du traitement de substitution à la nicotine (TSN).1

Environ  50 % des personnes interrogées pensent que la vape est moins dangereuse que la cigarette

La chercheuse principale, Dre Leonie Brose, de l’Institut de psychiatrie, psychologie et neurosciences, a déclaré: Les cigarettes à combustion tuent plus de la moitié des fumeurs à long terme, mais très peu de gens savent que la nicotine n’est pas la cause directe des décès et des maladies liés au tabac. Nous avons constaté que les personnes qui pensent que la nicotine est à l’origine des méfaits du tabagisme sont plus susceptibles de penser que les cigarettes électroniques et les TSN sont aussi néfastes que de fumer.

Interrogés sur les méfaits relatifs des cigarettes électroniques et des cigarettes à base de tabac, seulement 57,3 % ont correctement déclaré que le vapotage était moins nocif que le tabac, alors que 21,8 % ont déclaré que la vape est tout aussi nocive, 3,3 % ont déclaré que la vape était plus nocive et 17,6 % ne le savaient pas. Pour les TSN, 63,4 % ont déclaré que c’était moins nocif que de fumer.

De plus en plus de personnes ont des idées fausses sur la vape

Des recherches antérieures menées par la même équipe suggèrent que la proportion de personnes disposant de connaissances précises sur le vapotage est en baisse : en 2012, 66,6 % des personnes interrogées ont déclaré que vapoter était moins dangereux que fumer, avec 60,4 % en 2014 et 57,3 % en 2017. Dans le même temps, la proportion de ceux qui pensent que fumer et vapoter sont nocifs de manière équivalente sont en augmentation, passant de 9 % en 2012 à 16,9 % en 2014 et à 21,8% en 2017.

Bien que des efforts aient été déployés pour s’assurer que les participants représentent des données démographiques différentes, les auteurs notent que les résultats ne représentent peut-être pas pleinement la population de fumeurs en général.

Très peu de personnes savent que la nicotine ne provoque pas le cancer

Les connaissances sur la nicotine étaient particulièrement médiocres : près de 9 personnes sur 10 attribuent une part plus importante du risque de tabagisme à la nicotine et près de 4 personnes sur 10 pensent à tort que la nicotine est la cause du cancer provoqué par le tabagisme.

Les fumeurs, qui n’avaient jamais vapé, étaient plus susceptibles d’avoir des idées fausses sur la nicotine et les méfaits de la et du TNS que de la cigarette à tabac. Par contre, les fumeurs, qui avaient essayé la vape ou qui étaient des vapoteurs réguliers, étaient plus susceptibles de dire qu’une très petite partie du risque pour la santé des cigarettes provenait de la nicotine.

Des idées fausses répandues par les médias de masse

La Dre Brose a déclaré : Il est possible que les fumeurs ne tentent pas d’utiliser des cigarettes électroniques ou des TSN en raison de croyances inexactes concernant la nicotine et la vape. Beaucoup de discussions publiques et de reportages dans les médias se concentrent sur les dommages causés par les vapotages, mais nous ne voyons que rarement des rapports sur le tabagisme mortel qui est dramatique : 1 500 personnes meurent chaque semaine de maladies liées au tabagisme, rien qu’en Angleterre. Le fait de corriger les idées fausses concernant la nicotine pourrait aider les fumeurs à adopter des méthodes moins nocives d’administration de la nicotine.

Des recherches antérieures menées par la même équipe ont révélé que les fumeurs qui percevaient le vapotage moins nocif que le tabagisme étaient plus susceptibles d’essayer la cigarette électronique. Les chercheurs planifient actuellement une étude visant à déterminer s’il est possible de modifier le comportement des fumeurs en corrigeant leurs idées fausses au sujet de la nicotine, du tabagisme et des vapeurs.

Beaucoup de progrès à faire pour cesser la diabolisation de la vape

La professeure Linda Bauld, experte en prévention du Cancer Research UK, a déclaré : La nicotine crée une dépendance, mais c’est le cocktail de 5 000 substances chimiques différentes émises pendant le tabagisme par combustion qui endommage notre ADN et peut causer le cancer. Il a été prouvé que les produits à base de nicotine aident les fumeurs à arrêter de fumer et ils sont plus efficaces lorsqu’ils sont associés à un soutien comportemental de la part des services de cessation tabagique. Il est essentiel que les fumeurs, désireux d’arrêter de fumer, disposent d’informations précises pour les aider à trouver le meilleur moyen d’arrêter.

En réponse à la nouvelle étude, Martin Dockrell, responsable du contrôle du tabac chez Public Health England, a déclaré : Il reste encore du travail à faire pour rassurer les fumeurs sur le fait que le vapotage, bien que non sans risque, est beaucoup moins nocif que le fait de fumer. Si vous fumez, opter pour une cigarette électronique pourrait vous sauver la vie.

Sources

1.
Addiction. Addiction. 10.1111/add.14502″ target= »_blank » rel= »noopener noreferrer »>http://dx.doi.org/10.1111/add.14502. Published January 3, 2019. Accessed January 3, 2019.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *