Catégorie : Science

Un gène (rouge et blanc) lié à un nanotube de carbone peut facilement se glisser dans les cellules végétales, où il est exprimé comme s'il s'agissait du gène de la cellule. Dans ce cas, l’insertion du gène de la protéine fluorescente verte fait briller les feuilles en vert. Le nanotube a un diamètre de 1 nanomètre et une longueur de plusieurs centaines de nanomètres - Crédit : UC Berkeley graphic by Ella Marushchenko 0

Avec les nanotubes, la modification génétique des plantes devient un jeu d’enfant

Insérer ou modifier des gènes dans des plantes relève plus de l’art que de la science, mais une nouvelle technique mise au point par l’Université de Californie à Berkeley pourrait permettre de concevoir génétiquement tout type de plante, en particulier avec l’édition de gènes via CRISPR-Cas9.

Un couple d'amoureux (mithuna) en Inde datant du 13ème siècle - Crédit : Met Museum de New York, legs de Florance Waterbury, 1970 0

Entre les Dieux et les animaux, devenir humain dans l’Épopée de Gilgamesh

L’Épopée de Gilgamesh, un poème dans l’ancienne Babylonie, est l’une des plus anciennes oeuvres littéraires de l’humanité. Même s’il est connu pour son aspect érotique, ce poème explique ce que c’était de devenir un humain dans la société antique, entre les Dieux et les animaux.

Un Semnopithecus priam, l'une des espèces de singes ciblées par les premiers humains qui se sont installés dans la grotte Fa Hien, au Sri Lanka - Crédit : O. Wedage 0

Chasseurs de singes : Homo Sapiens a colonisé l’Asie du sud en chassant les primates

Une nouvelle étude fournit des preuves directes de la chasse des singes arboricoles et d’autres petits mammifères par Homo sapiens il y a 45 000 ans dans la forêt tropicale humide du Sri Lanka. Cela montre sa capacité unique à s’adapter à n’importe quel environnement, aussi extrême que soit-il.

Crédit : Byron Dilkes, Danah Divers 0

Le génome du grand requin blanc a été décodé

Les chercheurs rapportent le décodage complet du grand requin blanc. Et on découvre des clés pour comprendre pourquoi les animaux de grande taille, comme le requin, n’ont jamais le cancer ou pourquoi la cicatrisation des plaies est tellement rapide chez ces animaux.

Des fourmis acacia sur leur arbre hôte (Crematogaster mimosae, Acacia zanzibarica) - Crédit : Felix A. Hager et Kathrin Krausa 0

À partir de simples vibrations, les fourmis acacia peuvent distinguer le vent ou la mastication d’un mammifère

Quand il y a une vibration dans un arbre, beaucoup d’insectes peuvent réagir avec des comportements défensifs ou offensifs. Mais les fourmis acacia dans la savane africaine sont des spécialistes de la détection par vibration. Elles sont capables de détecter si une vibration est provoquée par le vent qui fait bouger l’arbre ou un mammifère qui est en train de le manger.

Illustration des petites équipes en science. Une forêt d'arbres où chaque arbre est un projet et une personne qui supporte le type de travail de recherche en profondeur (racines) et très innovant (branches) produit par de petites équipes - Crédit : Lingfei Wu/University of Chicago Knowledge Lab 0

En science et en technologie, les petites équipes font plus de découvertes

Dans le monde actuel de la science et des affaires, il est de plus en plus courant d’entendre que la résolution de gros problèmes nécessite une grande équipe. Mais une nouvelle analyse de plus de 65 millions de papiers scientifiques, de brevets et de projets logiciels a révélé que des équipes plus petites produisaient des recherches beaucoup plus novatrices.

0

Les robots sexuels débarquent, quid des lois sur l’éthique et la vie privée ?

Les robots sont parmi nous. Et les robots sexuels commencent également à arriver sur le marché. Et il y a davantage de questions éthiques et juridiques sur les Sexbots que de vrais Sexbots sur le marché. Ces robots ont le potentiel de révolutionner de nombreux aspects de notre société. Et il faudra faire attention aux lois réactionnaires.