Le pari de la Russie entre l’Occident et le reste du monde


  • FrançaisFrançais

  • Pour son avenir et le monde multipolaire, la Russie parie sur le reste du monde en délaissant l’Occident. Même si ce dernier semble plus fort si on regarde le PIB, d’autres facteurs montrent que le pari russe sera gagnant.


    Pour son avenir et le monde multipolaire, la Russie parie sur le reste du monde en délaissant l'Occident. Même si ce dernier semble plus fort si on regarde le PIB, d'autres facteurs montrent que le pari russe sera gagnant.

    En géopolitique, les paris sont inévitables et seul l’histoire détermine si on a eu raison ou tort. La Russie, même avant la guerre en Ukraine, avait fait le pari du monde multipolaire, mais surtout de considérer que l’avenir du monde sera purement non-occidental. En mai 2022, la Russie a publié une liste de pays hostiles et amicaux. Et si on les superpose sur une carte, alors on a tout l’Occident qui est considéré comme hostile avec les Etats-Unis, l’Europe, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, Singapour, etc.

    Pour son avenir et le monde multipolaire, la Russie parie sur le reste du monde en délaissant l'Occident. Même si ce dernier semble plus fort si on regarde le PIB, d'autres facteurs montrent que le pari russe sera gagnant.

    Cela signifie qu’à long terme, la Russie va cesser de commercer avec ce bloc, mais est-ce qu’il peut gagner ? Le bloc amical est composé du reste du monde avec l’Asie, l’Afrique, l’Amérique latine et le Moyen-Orient. Et si on regarde le PIB du bloc occidental, alors on arrive environ à 51 000 milliards de dollars. En revanche, le reste du monde possède un PIB de 35 000 milliards de dollars.

    Cela signifie que sur un plan purement comptable dans cette merveilleuse année de 2022, le bloc occidental est supérieur. Cependant et par définition, un pari est sur l’avenir et non sur le passé ou le présent. Car pour la Russie, le bloc non-occidental est appelé à dépasser l’Occident dans les prochaines années. Et les prévisions le prouvent.

    Ainsi en 2027, la croissance asiatique sera le double de celle de l’Europe et des Etats-Unis, respectivement de 3,5 % contre 1,5 %. La croissance africaine est anticipée à 4,7 % et le Moyen-Orient commence aussi à accélérer, notamment les économies pétrolières qui veulent diversifier leurs économies et industrialiser leur territoire. L’Amérique Latine pousse doucement sur le pied de l’accélération, car sa croissance est prévue à 2,5 %, mais c’est toujours plus que la croissance occidentale.

    Ensuite, vous avez l’inflation qui est en train de dévorer l’Occident à toute vitesse. L’inflation en Chine est de 3 %, en Inde, elle est de 6 % et 4,7 % dans les pays de l’ASEAN. En Europe et aux USA, elle est de 9 % et elle continue de monter. Il est vrai que l’inflation est beaucoup plus forte au Moyen-Orient et en Afrique, respectivement de 13 et de 12 %.

    Mais on oublie aussi la source des richesses. Le PIB occidental est principalement produit par de la fausse monnaie imprimée en masse tandis que les ressources naturelles se concentrent sur le bloc non-occidental. En fait, l’inflation actuelle est entièrement fabriquée par toute la fausse monnaie qui a été imprimée par la Réserve Fédérale et la Banque centrale européenne. Ce qui signifie que les croissances et les richesses de l’Occident sont fondamentalement factices tandis que celle de la Russie, de la Chine, de l’Inde sont basés sur de la richesse réelle, loin des aberrations de la haute finance occidentale.

    Vous avez aussi le problème de l’industrialisation. Dans sa bêtise, l’Occident a tout misé sur le Fabless et il a envoyé toutes ses usines à l’autre bout du monde alors que le reste du monde s’industrialise à toute vapeur avec l’aide de la Chine et de la Russie. Ce petit topo des prévisions financières montre que la Russie n’a pas créé cette liste de pays hostiles par hasard. Elle montre qu’elle sait choisir ses amis pour le long voyage de la multi-polarité qui sera le futur de l’humanité.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    1 Response

    1. Jean-François CANET dit :

      Un site manifestement anti occidental et pro russe
      Qui se cache derrière vous? Le FSB ? Ou des dingues, autrefois on aurait des collabos

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.