Défaut souverain russe : Entre chantage et vulgaire racket occidental


  • FrançaisFrançais

  • Le défaut de paiement souverain de la Russie, qui n’en est pas un, montre ouvertement le système de chantage et de racket mis en place par les Etats-Unis et cela disloquera le système financier mondial.


    Le défaut de paiement souverain de la Russie, qui n'en est pas un, montre ouvertement le système de chantage et de racket mis en place par les Etats-Unis et cela disloquera le système financier mondial.

    Le 27 juin 2022, la firme Moody’s a considéré que la Russie avait fait un défaut de paiement sur deux de ses obligations valant chacune 100 millions de dollars. Et tous les médias occidentaux ont hurlé sur la Russie comme des putois. Mais la vérité est que la Russie a payé ces deux obligations en mai 2022 via Euroclear, une société qui gère le paiement des obligations.

    Cependant, ces obligations devaient être payés en dollar alors que la Russie les a réglé en roubles et donc, à la charge du destinaire de les convertir en dollars. Sauf que les Etats-Unis n’ont pas accepté ce règlement. En sachant que les Yankees, dans un premier temps, avaient accepté le paiement en roubles, mais se sont désistés à la dernière minute.

    Cela ouvre la voie à la dislocation prochaine du système financier mondial, car les Etats-Unis définissent dans leur coin, les termes de dette et de défaut de paiement selon leur humeur du moment. Pour la Russie, elle a envoyé ces paiements, mais ce sont l’intermédiaire et le destinataire qui ont refusé de les prendre.

    Ce défaut de paiement n’aura aucun impact sur la Russie et cela montre sa solidité financière à toute épreuve. Car n’oublions pas que comme de vulgaires racailles, les Occidentaux ont saisis 600 milliards de dollars d’avoirs russes à l’étranger. Le fond souverain russe est gigantesque et les sanctions occidentales ont enrichis la Russie comme jamais au cours de ces derniers mois. Mais pourquoi la réaction américaine est catastrophique à plus d’un titre ?

    En premier lieu, cela change radicalement le concept de dette et de défaut de paiement et cette redéfinition possède deux conséquences majeures sur le concept même des paiements et du crédit depuis des siècles. Si je vous dois 1000 euros et que je vous envoie cet argent, mais que de votre coté, vous considérez que vous n’avez pas reçu l’argent pour des motifs fallacieux et vous continuez à réclamer votre dette. Alors cela signifie que vous êtes un vulgaire voleur et vous considérez que l’endetté reste dans une dette permanente jusqu’à ce que vous décidiez du contraire.

    Cela rappelle les usuriers de bas qui sévissent dans des pays comme l’Inde où ils prennent des familles entières en otage pour prendre leur terre et prostituer leurs filles. Ensuite, que devient l’argent qu’a envoyé la Russie à Euroclear ? S’il est saisi, alors cela signifie qu’on est carrément dans de la fraude et du vol à grande échelle, car l’intermédiaire, qui est censé être le garant des paiements internationaux, vient juste de se les mettre dans la poche.

    Evidemment, les litiges dans cette affaire vont pleuvoir comme de la grêle. Mais cela pose aussi un problème, car la majorité des mécanismes d’arbitrage sont influencés par les Etats-Unis. Ils ne peuvent pas être partis pris et impartiaux en même temps. Cela va saper cette influence américaine sur les lois internationaux.

    Toujours sur le plan international, la situation est très simple pour les autres pays. La Russie avait les moyens et a effectivement payé ses dettes, mais les Etats-Unis et les Occidentaux l’ont refusé pour des motifs purement idéologiques. Cela signifie que tous les pays, qui ont des obligations envers les Etats-Unis, réfléchissent sérieusement à ce qui leur arriverait si l’oncle Sam décidait de les prendre en grippe.

    Et cela s’est déjà produit récemment avec l’Afghanistan dont les Etats-Unis ont saisis l’équivalent en or de 7 milliards de dollars qui avait été entreposé à la Réserve Fédérale pour des « raisons de sécurité ». Et après la débâcle monumentale des américains à Kaboul, ces derniers ont considéré que désormais cet or leur appartenait et qu’il servira à compenser les victimes du 9/11. Sauf que Bin Laden était un Saoudien et non un Afghan même si bon, vu l’illettrisme des américains sur le reste du monde, cela reste des arabes pour eux !

    A cause de cette saisie totalement écœurante, le peuple afghan est aujourd’hui plongé dans la misère et la famine. Cela doit aussi faire réfléchir à tous les pays qui ont de l’or ou d’autres avoirs aux Etats-Unis. Après l’affaire afghane et celle de la Russie, ils doivent considérer de facto que ces avoirs ne leur appartiennent plus.

    Le résultat de ces mesures complètement débiles et sectaires est que les Etats-Unis, les pays européens, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande ne sont plus considérés comme des endroits sûrs où mettre son argent et ses avoirs. Le monde unipolaire imposé par les Etats-Unis ressemble à celui qui est décrit dans le 1984 de George Orwell, mais l’ironie est qu’Orwell a écrit 1984 pour dénoncer le communiste… CQFD.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.