Prix fixe du pétrole russe et racket par la piraterie


  • FrançaisFrançais

  • La décision du G7 de demander un prix fixe très bas pour le pétrole russe est voué à l’échec. Mais cela peut inciter les occidentaux à activer d’anciens mécanismes de « régulation » comme la piraterie.


    La décision du G7 de demander un prix fixe très bas pour le pétrole russe est voué à l'échec. Mais cela peut inciter les occidentaux à activer d'anciens mécanismes de "régulation" comme la piraterie.

    Le G7, un club de cow-boys solitaires et édentés, continuent de s’exciter dans leur coin pour tenter de contrer la Russie. Cette fois, ils veulent s’attaquer aux revenus du pétrole russe qui lui permet d’alimenter sa guerre. En bannissant le gaz et le pétrole russe, les Occidentaux ont pensé que les revenus baisseraient par la même occasion. Sauf qu’ils ont oublié la plus bête des lois d’une économie de marché qui est que la rareté explose les prix.

    Certes, la Russie a exporté moins de pétrole, mais les prix ont tellement augmentés qu’elle a gagné plus d’argent qu’auparavant. C’est tellement stupide de la part des Occidentaux qu’on se demande s’ils ont toujours des neurones qui travaillent. C’est pourquoi, ils débarquent avec une nouvelle idée qui est de fixer un prix très bas au pétrole russe pour que la Russie ne puisse pas financer cette guerre.

    Déjà, le financement de la guerre est bouclé depuis mal de temps et vu la taille du fond souverain russe et des liquidités, la Russie peut alimenter cette guerre sans vendre une seule goutte de pétrole supplémentaire. L’objectif est de fixer le prix juste au dessus du prix de production.

    C’est le même mécanisme que les USA avaient mis en place en Irak après la première guerre du Golf dans l’opération Pétrole contre nourriture. On laissait les Irakiens juste au dessus du seuil de la famine pendant que les Occidentaux s’engraissaient comme des porcs. L’opération a été un échec dantesque avec de la corruption à tous les étages.

    La Russie produit son baril de pétrole autour de 5 dollars le baril et elle pourrait le vendre à 25 ou 30 dollars et faire toujours des bénéfices. Actuellement, le prix du baril de pétrole sur le marché est de 115 à 120 dollars, mais la Chine et l’Inde le recoivent autour de 50 à 60 dollars le baril.

    L’objectif des Occidentaux est de forcer la Russie à baisser autour de 30 dollars pour tout le monde. Le problème est que ces cow-boys édentés n’ont aucun moyen de pression sur la Russie. En effet, si on la force à baisser le prix, alors elle baissera la production ce qui fera monter les prix en flèche comme avec l’interdiction du gaz russe au début de la guerre. Ensuite, le G7 n’est plus le principal client de la Russie, mais l’Inde et la Chine. Et donc, le G7 tente de convaincre les deux géants de faire pression sur la Russie.

    Mais qui serait assez con pour accepter une offre aussi minable ? Vous êtes à la place des chinois et des indiens et vous obtenez un bonus énergétique formidable pendant que le reste du monde se prend un malus énergétique dans la gueule. Cela va booster considérablement votre industrie et vous permettre d’être compétitif par rapport au reste du monde. Et là, les Occidentaux arrivent et disent : « Ecoutez, il faut que nous aussi, on puisse avoir des prix bas parce que c’est pas juste ! ». C’est une plaisanterie, on dirait des morveux dans une cour de récré qui quémandent un bonbon.

    Et la Chine a déjà déclaré que la proposition du G7, il peut se la mettre dans le cul ! S’il y a un accord de prix fixe entre la Chine et la Russie, alors ce sera en bilatéral. Ils s’entendront très bien tous les deux pour frapper les Occidentaux là où ça fait mal. Donc, cela ne marche pas. Ensuite, la seconde option est l’assurance. Tous les navires pétroliers sont assurés à 90 % par un organisme qui s’appelle l’International Group of Protection & Indemnity Clubs. Ces assurances ne concernent pas les navires russes, car ils ont leur propre système avec la Russian National Reinsurance Company.

    Mais les Occidentaux pourraient faire pression sur les autres pays, acheteurs de pétrole russe, sur le fait que leur assurance pourrait sauter s’ils n’obéissent pas au G7. Cependant, cela va juste braquer davantage les autres pays qui risquent cette fois de faire une coalition contre l’Occident.

    Donc, les traités et le droit international ne permettent plus aux Occidentaux de dominer la planète. Et quand les nouvelles méthodes ne marchent pas, alors on réactive les bons vieux mécanismes du 17 et du 18e siècle avec la piraterie. Ainsi, les Occidentaux ont annoncé qu’ils allaient réduire considérablement la lutte contre la piraterie, notamment dans l’Océan Indien. C’est donc un feu vert aux pirates somaliens pour attaquer les pétroliers russes.

    La piraterie a toujours été instrumentalisé par les grandes puissances et le Royaume-Uni est l’une des grandes spécialistes. En fait, même à l’époque contemporaine avec le développement de la Chine, on trouvait étrange que les pirates somaliens attaquaient systématiquement les navires chinois et russes, mais épargnaient systématiquement les navires américains ou européens. Cela doit être une coïncidence. On est face à un racket en bonne et due forme. Si on vous vire de l’organisme d’assurance qu’on a mentionné plus tôt, alors on risque de couler votre navire. Donc, vous feriez mieux d’obéir.

    C’est pourquoi, la Chine possède une base navale à Djibouti et que les Russes en ont une au Soudan, pour écraser cette piraterie dont les attaques correspondent étrangement aux ennemis du moment de l’Occident. Cela risque de rendre les routes maritimes aussi dangereuses que dans le passé avec une augmentation des prix toujours plus forte. En bref, ce seront encore et toujours les peuples occidentaux qui paieront le prix fort à cause de leurs élites sanguinaires et complètement délirantes.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.