La Russie en passe de devenir le roi du néon


  • FrançaisFrançais

  • En commençant à produire massivement du néon pur et d’autres gaz inertes, la Russie va avoir un monopole qui va affecter toute l’industrie des semi-conducteurs.


    En commençant à produire massivement du néon pur et d'autres gaz inertes, la Russie va avoir un monopole qui va affecter toute l'industrie des semiconducteurs.

    Pour compenser la pénurie de néon pur et de gaz inertes sur les marchés mondiaux, la Russie vient de lancer une unité de production via sa Moscow State Technical University. Le néon fait partie des variantes inertes des gaz nobles qui incluent aussi l’argon, le xénon et le krypton. Ces gaz possèdent l’une des plus faibles réactivités chimiques qui existent, signifiant qu’ils n’interagissent quasiment pas avec d’autres éléments. Cela les rend essentiels pour faire de la production de composants dans un environnement très purifié.

    Comprendre l’importance du néon

    On connait le néon pour les enseignes lumineuses, mais aujourd’hui, il est surtout utilisé dans la fabrication de semiconducteurs. On l’utilise dans la photolithographie en ultraviolet et les lasers à excimère. 70 % du néon dans le monde est utilisé par les usines de semiconducteurs qui en ont besoin d’environ 540 tonnes par an. Il n’y a aucune alternative au néon et aux autres gaz inertes dans cette industrie.

    La pénurie de néon

    Le néon n’est pas un gaz rare puisqu’il se trouve dans l’atmosphère à une teneur de 0,002 %. Mais son extraction est quasi impossible de cette manière, car c’est comme extraire des particules d’or dans de l’eau de mer. De ce fait, la majorité du néon est obtenu par le sous-produit de la production d’acier. Le problème est que la majorité des pays dans le monde sont passé à une fabrication moderne de l’acier ce qui ne produit plus le néon comme un dérivé.

    Les seules usines, qui en produisent encore, sont celles de l’Union soviétique qui sont situés en Ukraine et en Russie. Ces deux pays représentent 55 % de la production de néon au niveau mondial et les Etats-Unis importent 90 % de leur néon de ces deux pays. La crise du Covid avait déjà déclenché une pénurie de néon et les sanctions occidentales contre la Russie ont aggravé le problème. L’Ukraine possède deux grandes usines de néon, la première est Ingas qui se trouve à Marioupol et la seconde est Cryoin qui est basé à Odessa.

    La Russie contrôle déjà Marioupol ce qui fait qu’elle a déjà de 20 à 40 % de production de néon ukrainien. Et les nouveaux objectifs de guerre de la Russie pour aller jusqu’à Odessa et si possible, jusqu’à la Transnistrie, montre que si elle réussit, la Russie aura le monopole mondial du néon. Cependant, la construction de cette nouvelle usine Moscow State Technical University montre que le pays veut avoir sa propre production de néon en dehors des conquêtes militaires.

    L’impasse du capitalisme à l’occidental

    L’autre grand producteur de néon est la Chine ce qui fait que les fabricants chinois sont peu impactés par les pénuries. Quand on regarde la tendance des prix, on peut dire que la Russie est bien partie pour se faire un pognon de dingue. En février 2021, le prix du mètre cube du néon était de 275 dollars. Aujourd’hui, il frôle les 2300 dollars, soit une augmentation par 10. La seule raison pour laquelle les produits de haute technologique n’ont pas pris 1000 % dans la gueule est que les fabricants ont l’habitude de faire de gros stocks, mais ces derniers commencent à s’épuiser.

    D’autres pays pourraient lancer leurs propres unités de production, mais c’est contre la tendance du capitalisme actuel qui veut des retours sur investissement très rapides en misant sur le service et le Fabless. Il faut environ 9 mois pour créer une usine de néon et l’investissement de départ est conséquent. Aucune entreprise occidentale n’est prête à prendre le risque. En revanche, la Russie a déjà une base solide sur la production du néon ce qui lui permettra de renforcer son monopole. Cette nouvelle usine fonctionnera dès la fin de 2022 et elle va produire 70 000 mètres cubes par an, ce qui représente 10 % de la production mondiale. Et ce n’est que le début, car au bout de 2 à 3 ans, la Russie pourrait produire de 150 000 à 175 000 mètres cubes.

    Cette affaire, paraissant anodine du néon, montre qu’une fois de plus, la Russie a parfaitement calculé les sanctions qui pourraient s’appliquer contre elle et elle a déjà des contre-attaques prévues. Car l’Occident sait qu’il peut faire mal à la Russie sur les semiconducteurs vu le retard du pays dans ce domaine. Mais la Russie répond en contrôlant l’un des principaux composants pour fabriquer ces semiconducteurs et une fois de plus, par manque de planification, les occidentaux se retrouvent dans une impasse.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.