Les successeurs « basanés » possibles de Boris Johnson


  • FrançaisFrançais

  • C’est une ironie de l’histoire que des descendants d’un pays anciennement colonisé pourraient aujourd’hui régner sur l’empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.


    C'est une ironie de l'histoire que des descendants d'un pays anciennement colonisé pourraient aujourd'hui régner sur l'empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.

    Parmi les 6 ou 7 noms qui circulent pour succéder à Boris Johnson, il y en a 4 qui sont d’origine indienne ou orientale. Ils sont britanniques, car ils sont nés, grandis et ont vécus au Royaume-Uni, mais leur origine pourrait jouer un rôle pour se connecter avec l’Inde dont les dernières décisions tendent à la découpler avec les rosbifs.

    Mais le Royaume-Uni a besoin de l’Inde plus que jamais. Elle veut contrer la Chine par tous les moyens et l’éléphant est un contre-poids suffisant. Cependant, la diplomatie étrangère britannique, menée par les conservateurs, est chaotique et incompétente. Il faudra du doigté si les anglais veulent se faire une petite place dans le nouveau monde qui arrive.

    Rishi Sunak

    C'est une ironie de l'histoire que des descendants d'un pays anciennement colonisé pourraient aujourd'hui régner sur l'empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.Rishi Sunak est l’un des favoris pour succéder à Boris Johnson. Il est né en 1980 à Southampton et ses parents étaient des indiens qui avaient immigré de l’Afrique de l’Est. Il a été Chancelier de l’Échiquier, équivalent du Ministre des Finances sous le gouvernement de Bojo de 2020 et 2022 et avant, il a été Secrétaire au Trésor. Il est membre du parlement pour les conservateurs depuis 2015.

    Malgré son air de Slumdog, Rishi Sunak est un multi-millionaire dans la pure tradition de l’oligarchie. Il est mariée à Akshata Murty, la fille de N. R. Narayana Murthy, un milliardaire indien qui a fondé l’entreprise Des entreprises comme Infosys. Infosys ou Tata Consultancy étaient sous le feu nourri de Donald Trump dans sa politique anti-migration.

    En effet, ces entreprises sont de véritables parasites qui ont exploité le visa H-1B américain qui permet à des entreprises américaines de recruter de la main d’oeuvre qualifiée si celle-ci n’existe pas aux Etats-Unis. Cette main d’oeuvre, notamment technologique était une grosse lacune des américains dans les années 1980 d’où l’intérêt de ce visa. Mais par la suite, à cause de la propagande pro-migratoire des démocrates, c’était devenu une norme alors que les américains étaient de plus en plus compétents.

    Le résultat été une prédation économique où un développeur indien acceptait un salaire de 25000 dollars par an tandis que l’américain demandait 100 000. De plus, des entreprises comme Infosys demandaient une grosse prime aux indiens pour que « son dossier soit accepté » et elle avait un pourcentage sur le salaire. Comme quoi, les négriers savent innover…

    Evidemment, Rishi Sunak est loin de tout ça même si grâce à sa femme, il avait une carte verte américaine qui lui permettait de payer moins d’impots en déclarant une résidence aux Etats-Unis. Le Ministre des Finances qui fait de l’évasion fiscale, les français doivent bien connaitre… Et alors que les britanniques peinent à se nourrir, il a fait scandale en achetant un manoir de 2 millions de livres sterling dans le Yorkshire dont le chauffage de la piscine coutait 13 000 livres sterling par an, soit le double du budget de chauffage d’une famille entière pendant un an.

    Donc, ne comptez pas sur lui pour améliorer le sort des prolos britanniques qui végètent à Manchester ou à Liverpool. Mais grâce à sa femme, sa belle-famille, il a une connexion avec la haute bourgeoisie indienne qui permettrait d’améliorer les relations entre l’Inde et le Royaume-Uni en sachant que ce dernier veut conclure un accord commercial avec l’éléphant.

    Priti Patel

    C'est une ironie de l'histoire que des descendants d'un pays anciennement colonisé pourraient aujourd'hui régner sur l'empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.Priti Patel est né en 1972 et elle est la ministre de l’Intérieur depuis 2019. Elle a une longue carrière politique puisqu’elle est membre des Conservateurs depuis 2010. Priti Patel se considère comme une Tatchérite et sa ligne est la plus radicale dans le Parti conservateur. C’est elle qui a mis en place le système d’immigration à points, considéré comme « une horreur » par les européistes. Elle est également pour la peine de mort et elle veut que le code pénal s’applique à pleine puissance dès l’âge de 12 ans. C’est également elle qui a signé l’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis.

    Priti Patel vient d’une famille indo-ougandaise. Elle est née à Londres et elle a surtout travaillé pour des firmes de communication. Elle a également oeuvré auprès du gouvernement militaire du Myanmar et elle a été aussi l’une des figures de proue du Brexit. Parmi ses casseroles, on a évidemment les habituellement accusations gauchistes vu ses positions plus que colorées, mais on a aussi des discussions non divulguées avec Israel. Ainsi, elle a rencontré des membres du parti conservateur israélien sans le dire aux Affaires Etrangères. Et pour cause, Priti Patel est une ardente partisane d’Israel.

    Mais en quoi Priti Patel comme Première Ministre pourrait bénéficier à l’Inde ? D’une part, les autorités indiennes lui ont décerné le titre de Pravasi Bharatiya Samman, l’une des décorations les plus élevées à une non-résidente d’origine indienne. Et si vous avez bien suivi le portrait, Patel est dans une ligne conservatrice assez extrême et elle ne peut pas trop blairer les musulmans ou les LGBT. Etant donné que le gouvernement Modi, par électoralisme, veut pousser le sentiment anti-musulman, il ne serait pas contre la nomination de Priti Patel.

    En bref, si elle est élue, les indiens vont la considérer comme une des leurs. Elle a aussi la fâcheuse habitude de mélanger ses responsabilités politiques et ses intérêts commerciaux puisqu’elle est mariée à Andrew Sawyer, un dirigeant du NASDAQ. On reste dans ce milieu oligarchique de la haute finance et de la bourgeoisie.

    Vu son admiration de Tatcher, les prolos britanniques risquent de prendre cher sous son règne.

    Sajid Javid

    C'est une ironie de l'histoire que des descendants d'un pays anciennement colonisé pourraient aujourd'hui régner sur l'empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.Sajid Javid est né en 1969 et il a été ministre de la santé de 2021 à 2022. Il a aussi été ministre de l’intérieur et celui des finances. Il est membre des Conservateurs depuis 2010. Il est né à Rochdale d’une famille anglo-pakistanaise. Il se considère comme un musulman non pratiquant et sa femme est chrétienne. Avant de se lancer en politique, Javid a travaillé auprès de la Deutsche Bank et il est surtout spécialiste du secteur bancaire.

    Ce n’est pas le favori dans les prochaines élections, car dans les dernières, il a terminé 4e loin derrière Boris Johnson. Javid a été partisan pour le Remain ce qui est problématique s’il veut diriger un pays qui veut revendiquer pleinement sa souveraineté. Mais il a une certaine popularité auprès de la population, car c’est lui a supprimé une grande partie des restrictions du covid dès qu’il a été nommé. Même s’il a de la famille au Pakistan, il a déjà reçu des menaces de mort de la part de groupes musulmans qui le considère comme un traitre. Ce qui fait que dans sa relation avec l’Inde, il pourrait gagner des points. Cependant, le Pakistan espère aussi l’utiliser pour éclaircir le ciel avec le Royaume-Uni.

    Sajid Javid est quelqu’un de modéré, efficace et il est loin des extrêmes par rapport aux deux précédents personnages. Cependant, son passif pour avoir plaidé pour rester dans l’UE pourrait le desservir.

    Nadhim Zahawi

    C'est une ironie de l'histoire que des descendants d'un pays anciennement colonisé pourraient aujourd'hui régner sur l'empire britannique, mais cela reste des oligarques, des bourgeois et de bons serviteurs du système en place.Nadhim Zahawi est né en Irak en 1969. Il a été ministre de l’éducation de 2021 à 2022 et il a été le principal responsable du programme de vaccination contre le covid de 2020 à 2022. Il vient d’une famille kurde à Baghdad et Nadhim Zahawi est surtout connu pour avoir fondé la firme YouGov, une firme de recherche et de statistiques sur internet. Il a également travaillé pour le Gulf Keystone Petroleum.

    C’est un politicien aguerri, car il a occupé plusieurs postes au gouvernement que ce soit aux affaires familiales, dans celui de l’Intérieur ou dans la politique sociale. Actuellement, il est ministre des finances après la démission de Rishi Sunak. L’une des particularités de Zahawi est qu’il a été à la fois ministre et qu’il continuait à occuper des postes de dirigeants commerciaux. Cette double casquette lui a permis de gagner un maximum de pognon. On estime que lui et sa femme possèdent des biens immobiliers de plus de 100 millions de livres sterling incluant une propriété industrielle, trois maisons à Londres, une maison avec écurie dans le Warwickshire et un petit pied à terre à Dubai.

    On estime qu’il est un musulman pratiquant, mais il n’a jamais fait mention de sa religion durant sa carrière. La force de Nadhim Zahawi est un carnet d’adresses assez fourni au Moyen-Orient. Comme ce dernier et l’Inde tente de se rapprocher dans le nouveau monde qui arrive, alors cela pourrait être une bonne pioche. Mais la population ne le connait pas assez et il y a bien d’autres favoris devant lui.

    L’éviction de Boris Johnson est une énième bêtise de la droite

    Evidemment, on a surtout parlé des successeurs d’origine indiennes, mais vous avez d’autres favoris comme Ben Wallace, Dominic Raab, Penny Mordaunt ou Liss Truss. Cette dernière serait l’un des pires choix en termes de politique étrangère. Car elle veut une guerre ouverte avec la Russie et elle veut étendre l’OTAN à l’Asie et à l’Afrique. Mais même quand vous regardez les successeurs « basanés », on se rend compte que le gouvernement britannique est gangrené par l’une des pires plaies qui soient avec le parlementarisme à toutes les sauces.

    Il n’y en a pas un qui vient des milieux populaires. C’est toujours des migrants riches qui ont su débarquer en Angleterre au bon moment et qui ont été parfaitement assimilés. Et c’est la grande différence avec la migration en France. Quand vous parlez des indiens nés et qui vivent au Royaume-Uni, ils sont d’abord des britanniques avant tout. Leur origine joue un rôle, mais cela reste minoritaire.

    Et même si ces basanés n’obtiennent pas le poste suprême, leur historique montre qu’ils occuperont des postes clés dans le prochain gouvernement, car les Conservateurs sont bien partis pour régner pendant plusieurs années. Cela signifie que leur origine va clairement jouer au rôle sur le nouveau visage du Global Britain.

    Boris Johnson était un grand Premier ministre britannique, car il a réussi le tour de force de libérer les britanniques de la dictature européiste. Il n’était pas parfait, mais pour des prétextes de merde, on va mettre quelqu’un qui sera forcément moins compétent que lui. Il a fait des beuveries pendant que les autres étaient confinés ? La belle affaire ! Tous les dirigeants occidentaux faisaient la fête. Est-ce qu’on a oublié les dîners clandestins en France organisés par les politiques et les prostituées à la plume ?

    Des membres du Parti Conservateur n’ont pas pardonné à Bojo d’avoir pris le train de l’écologisme et du wokisme. Car sur ce point, le blondinet y est allé un peu fort et les conservateurs estiment que la droite ne doit jamais s’occuper de l’écologie. Mais ils ne comprennent pas que pour une grande partie de l’électorat jeune, c’est un sujet important d’avoir un bon cadre de vie, de ne pas manger de la merde industrielle et de se soucier de l’avenir de leurs enfants.

    L’erreur de Bojo a été d’embrasser l’écologie qui est promue par les pires raclures de la gauche qui ne savent ni lire, ni écrire et d’écouter une gamine atteinte d’Asperger déscolarisée ! Une écologie pertinente avec de vraies solutions existe sans être punitive. Boris Johnson a voulu ratisser large, car il a compris que si le projet de la droite est de faire des repas de seigneur sur fond de véhicules qui consomment du 20 litres au 100, alors ce parti finirait par disparaitre comme on le voit dans de nombreux pays européens.

    On aimerait qu’un Nigel Farage, qui est le véritable artisan du Brexit, devienne un jour Premier ministre, mais le parlementarisme bête et méchant l’en empêche. Même si Farage estime que Boris Johnson a dû démissionner, car il s’est fait élire comme un conservateur, mais qu’il a gouverné comme un libéral. Augmentation des impots, un Etat de plus en plus présent et surtout, la préoccupation climatique. Et il conclut qu’à chaque fois que le peuple demande un gouvernement conservateur, mais que ce dernier fait le contraire, alors il perd automatiquement le pouvoir que ce soit aux Etats-Unis, en Australie et maintenant au Royaume-Uni.

    Cependant, on oublie aussi que c’est Bojo qui a mis fin aux restrictions Covid délirantes. Et on voit déjà les médias britanniques qui parlent de la hausse des cas.

    En termes de folie covidiste, l’Angleterre était bien plus schtarbée que la France. En décembre 2020, des policiers menottaient des enfants qui jouaient dans la rue parce qu’ils étaient en groupe. On avait des brigades qui enfonçaient la porte des maisons pour voir si les mecs respectaient le nombre de personnes et les gestes barrières pendant les fêtes de fin d’année.

    Quel que ce soit la personne qui succédera à Boris Johnson, on peut dire que le peuple britannique vient de perdre l’un de ses meilleurs éléments.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.