Taïwan : Débacle pour le DPP, victoire écrasante pour le Kuomintang


  • FrançaisFrançais

  • Les élections de Taïwan ont montré une défaite humiliante pour le DPP, parti pro-occidental tandis que le Kuomintang rafle la majorité des sièges. Le Kuomintang devrait chaleureusement remercier Nancy Pelosi.


    Les élections de Taïwan ont montré une défaite humiliante pour le DPP, parti pro-occidentale tandis que le Kuomintang rafle la majorité des sièges. Le Kuomintang devrait chaleureusement remercier Nancy Pelosi.

    Le 26 novembre 2022, il y avait les élections surnommées « Nine-in-One » à Taïwan qui élisait les maires des villes et des comptés ainsi que des membres du conseil. Il y avait 21 sièges en jeu et le Kuomintang (KMT) a gagné 13 sièges tandis que le DPP (Democratic Progressive Party) en a gagné 5. Le Taiwan People’s Party, créé en 2019, a eu un seul siège dans la ville de Hsinchu.

    Pour le DPP, c’est la pire défaite en 36 ans d’existence et Tsai Ing-wen, la présidente de Taiwan et figure de proue du DPP, a démissionné, même si elle restera en poste jusqu’aux élections générales de 2024. Historiquement, le Kuomintang était un opposant du Parti Communiste Chinois, notamment dans la guerre civile chinoise, mais il veut garder des liens solides avec la Chine.

    C’est une déblacle absolue pour l’Occident qui vient de perdre son allié principal à Taiwan. Mais ce n’est pas non plus une victoire absolue pour la Chine. Comme le disent les analystes chinois, la victoire sera acquise quand la réunification sera faite. Le DPP a été sanctionné pour avoir créé une hostilité ouverte envers la Chine. De plus, le DPP a été tâché de plusieurs scandales de népotisme, de corruption et malversations diverses.

    Ainsi, le diplome de Lin Chih-chien, membre du DPP et ex-maire de la ville de Hsinchu, a été révoqué par l’université Chung Hua parce qu’il avait plagié la thèse de son master. Dans l’exemplarité et l’intégrité qui caractérise les chinois, ce n’est pas du tout passé comme une lettre à la poste.

    Ensuite, les taiwanais ont sanctionné la politique débile du DPP en voulant la guerre avec la Chine et en détruisant l’économie locale. A cause des prix de l’énergie, il y a des black-out réguliers dans les principales villes de Taiwan. Et la visite de la momie alcoolique, Nancy Pelosi, a permis de donner une victoire décisive au Kuomintang, car la population a compris qu’elle allait être de la chair à canon pour les américains.

    Ma Ying-jeou, membre du Kuomintang et ancien président de la Chine, avait parfaitement trouvé son slogan électoral : »Votez pour le DPP et les jeunes taiwanais iront sur le champ de bataille« . Evidemment, l’Amérique ne va pas rester les bras ballants et va continuer d’enflammer la situation. Quand un parti politique subit une défaite aussi cuisante, il a tendance à se radicaliser. Les médias chinois estiment que le DPP sera plus agressif qu’auparavant et que rien n’est joué pour 2024.

    Sans la Chine et Hong-Kong, l’économie de Taiwan coule comme le Titanic sans même toucher l’iceberg. 42 % de ses exportations vont vers la Chine et Hong-Kong et en représailles à la visite de la momie, la Chine a interdit l’exportation d’énormément de produits, créant des pénuries et incitant les Taiwanais à jouer la carte de la paix et de la réconciliation.

    C’est une bonne nouvelle pour la Chine, c’est une bonne nouvelle pour Taiwan, mais c’est loin d’être fini.

    Soutenez-moi sur Patreon

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *