Le Kornet, tueur de chars occidentaux


  • FrançaisFrançais

  • Le Kornet, le système de missiles antichars russe, donne des résultats remarquables contre les chars occidentaux en Ukraine. Retour sur ce missile dont l’origine remonte à l’époque soviétique.


    Le Kornet, le système de missiles antichars russe, donne des résultats remarquables contre les chars occidentaux en Ukraine. Retour sur ce missile dont l'origine remonte à l'époque soviétique.

    Lors d’une réunion avec des correspondants militaires le 14 juin, le président russe Vladimir Poutine a salué l’efficacité du système de missiles antichars portatif manuel Kornet, affirmant qu’il était nécessaire de produire des quantités plus importantes alors qu’il saluait les succès des forces du pays dans la destruction de très grandes quantités de blindés ukrainiens.

    Élaborant sur ses performances, le président a déclaré : “Plusieurs véhicules blindés et un char ont été détruits par l’infanterie utilisant des armes antichars. Les Kornets fonctionnent idéalement, mais nous en avons besoin de plus et cela sera fait.”

    Les images montrant la destruction de blindés ukrainiens depuis le début des offensives renouvelées contre les positions russes début juin ont régulièrement montré des frappes par des hélicoptères d’attaque tels que le Ka-52. Cependant, le Kornet n’a pas attendu l’offensive ukrainienne pour démontrer son efficacité contre les blindés, car il crame régulièrement les armes occidentales depuis plus de 2 décennies.

    Le Kornet est un système de missiles portatif léger de 28 kg porté par l’infanterie, et comme la grande majorité des systèmes d’armes russes, il est le résultat de la recherche et du développement pendant l’époque soviétique. Entré en service après quelques retards en 1998, les anciennes variantes du Kornet ont été employées pour la première fois au combat lors de la guerre en Irak, où des forces spéciales irakiennes les ont utilisées efficacement contre des chars Abrams et des véhicules de combat Bradley américains en 2003.

    Ils se sont également révélés efficaces contre les chars Merkava israéliens, y compris la variante améliorée Merkava IV, lorsqu’ils ont été déployés par le Hezbollah en 2006, perforant l’armure d’au moins deux douzaines de chars lors d’une tentative d’invasion israélienne du sud du Liban en 2006.

    Des milices du groupe terroriste État islamique ont également utilisé des Kornets capturés de manière très efficace pour neutraliser plusieurs chars Abrams de l’armée irakienne à partir de 2014, certains rapports indiquant que des Kornets ont également été utilisés par les milices contre les chars Leopard 2 turcs en Syrie. Le succès du missile a conduit l’Iran et la Corée du Nord à développer des variantes indigènes, cette dernière il y a une dizaine d’années sous le nom de Bulsae-3, le Hezbollah opérant à la fois les variantes iraniennes et coréennes.

    Le Kornet, un missile antichar portable avancé, tire son origine d’une longue tradition de développement par la Russie de systèmes de missiles antichars portables de pointe qui ont vu le jour pendant la Guerre froide. Les systèmes soviétiques Konkurs et Metis ont tous deux été considérés comme des chefs de file mondiaux à leur époque, avec des capacités largement supérieures à celles de leurs homologues occidentaux.

    Une caractéristique notable de ce missile est sa tête de charge à deux étages, avec deux charges HEAT séparées par son moteur à fusée permettant d’augmenter la longueur focale de la deuxième charge et donc d’améliorer considérablement ses capacités pénétrantes. La deuxième tête de guerre est particulièrement grande, ce qui contribue à sa capacité de survie face aux contre-mesures. Les viseurs thermiques jour/nuit du système de missile, avec des zooms de 12x/20x, surpassent notablement les capacités des missiles occidentaux rivaux, avec une guidage par faisceau laser utilisé pour maximiser la précision.

    Des variantes améliorées du Kornet continuent d’être développées, notamment le Kornet-EM à portée étendue, qui bénéficie de fonctionnalités conçues pour vaincre les blindages réactifs explosifs ainsi que de capacités de suivi automatique de cible.

    Bien que le Kornet reste un atout redoutable et rentable, ses capacités sont de plus en plus considérées comme étant en retard sur les systèmes de pointe, en particulier contre des concurrents tels que l’américain Javelin, l’israélien Spike et le chinois HJ-12, qui sont considérés comme les trois principaux prétendants au leadership mondial dans ce domaine.

    Tous ont été introduits des années après l’entrée en service du Kornet et bénéficient de capacités de “Tire et oublie” que leur concurrent russe ne possède pas, la Russie n’ayant pas encore développé un système de missile comparable.

    Soutenez-moi sur Patreon

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *