Des missiles SCALP français pour l’Ukraine, mais un revers sanglant à Zaporozhye


  • FrançaisFrançais

  • La France a livré un nombre important de missiles SCALP à l’Ukraine, qui les utilise pour frapper les positions russes. Mais les forces ukrainiennes ont été repoussées dans le Zaporozhye, où elles ont perdu plus de 20 pièces d’armement lourd.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    La France a livré un nombre important de missiles SCALP à l’Ukraine, qui les utilise pour frapper les positions russes. Mais les forces ukrainiennes ont été repoussées dans le Zaporozhye, où elles ont perdu plus de 20 pièces d’armement lourd.

    L’armée de l’air ukrainienne a reçu ses premiers missiles de croisière SCALP de la France, selon l’Agence France-Presse qui cite des sources du ministère français de la Défense. “Les premiers missiles ont été livrés au moment où le président français Emmanuel Macron a fait cette annonce”, a indiqué le service en marge du sommet de l’OTAN en cours à Vilnius, précisant qu’un “nombre important” de missiles étaient impliqués dans le transfert.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Le SCALP a été développé conjointement avec la Grande-Bretagne, et est un missile presque identique au Storm Shadow britannique qui est utilisé en Ukraine depuis mai. Ces missiles sont appréciés pour leurs capacités furtives et leur aptitude à fournir une capacité de frappe à plus longue portée aux avions tels que le Su-24M, un avion d’attaque hérité de l’Union soviétique.

    Un Storm Shadow a été capturé relativement intact par les forces russes la semaine précédente, ce qui devrait aider le pays à développer des contre-mesures plus efficaces. Trois Storm Shadow auraient été interceptés par les défenses aériennes russes le 11 juillet, la guerre électronique rendant particulièrement difficile la localisation des cibles par les armes guidées. On s’attend à ce que l’Allemagne fournisse dans les prochains mois son propre missile équivalent, le Taurus, à l’Ukraine, les États-Unis ayant également fourni une gamme de classes de missiles lancés par avion pour équiper les avions de combat soviétiques du pays.

    Des combats intenses dans la région de Zaporozhye, dans l’est de l’Ukraine, le 11 juillet ont causé de lourdes pertes parmi les forces ukrainiennes, avec une estimation de plus de 200 soldats et plus de 20 pièces d’armement lourd perdus dans la zone, dont cinq chars Leopard. Il s’agissait probablement de vieux chars Leopard 1, considérés depuis longtemps comme obsolètes, que l’Ukraine a reçus en très grand nombre de l’Allemagne, du Danemark et des Pays-Bas, ainsi qu’un nombre plus réduit de chars Leopard 2A4 et Leopard 2A6 plus performants.

    Même le Leopard 2A6, cependant, a subi des pertes importantes au combat dans d’autres parties du front, dont certaines ont été filmées. L’Ukraine aurait ensuite retiré ses Leopard 2 du front pour les conserver pour des offensives plus importantes, et en raison de pénuries de munitions pour leurs canons de 120 mm. Le Leopard 1 est nettement moins performant dans tous les paramètres que les chars soviétiques T-64 et T-72 beaucoup plus récents qui formaient l’épine dorsale des offensives ukrainiennes précédentes, bien que les pertes importantes parmi les véhicules soviétiques aient entraîné une dépendance croissante à l’égard des nouveaux véhicules occidentaux.

    Avec l’arrivée des missiles à longue portée et des bombes à sous-munition fournis par les Etats-Unis, on voit que l’OTAN change sa stratégie. La guerre conventionnelle ne marche pas et elle n’arrive pas à briser les lignes de défenses russes. De ce fait, on a recours au vieux tapissage de bombes qu’on a vu en Yougoslavie ou encore en Irak. On extermine tout sans distinction. Cela permet d’augmenter les pertes russes civiles et militaires et dans la logique occidental, un civil ou militaire russe est un bon russe.

    Les missiles à longue portée permettront de sauter les lignes de défense pour frapper les bases arrières que ce soit les centres de commandement ou les dépots de munition comme les russes le font avec l’Ukraine. Même si la DCA russe est performante, elle ne pourra pas couvrir tout le front, car pour se protéger efficacement du SCALP, il faut des systèmes S-400 en grande quantité et la Russie ne les a pas. C’est sûr qu’à terme, les russes vont trouver des parades, mais cela permettra à l’OTAN d’avoir quand même de petites victoires et ainsi lancer des négociations avec Moscou.

    Les rumeurs sur des discussions secrètes entre Lavrov et le Council on Foreign Relations, principal outil de propagande de l’Etat profond américain, montre que les occidentaux veulent des négociations à tout prix sans perdre la face et du terrain en Ukraine, car leur principale menace reste la Chine. Si la Russie accepte de négocier en laissant Mykolaïv et Odessa, alors ce sera un très mauvais point pour Poutine et sa succession.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *