Un Su-35 endommage un drone MQ-9 Reaper en Syrie : le Pentagone envisage des options militaires


  • FrançaisFrançais

  • Un drone américain MQ-9 Reaper a subi des dommages lors d’une rencontre avec un avion de chasse russe Su-35 au-dessus de la Syrie, selon le commandement central de l’armée de l’air américaine. Il s’agit du dernier d’une série d’incidents qui ont vu des avions de chasse russes de haut niveau déployés contre des drones américains.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Un drone américain MQ-9 Reaper a subi des dommages lors d’une rencontre avec un avion de chasse russe Su-35 au-dessus de la Syrie, selon le commandement central de l’armée de l’air américaine. Il s’agit du dernier d’une série d’incidents qui ont vu des avions de chasse russes de haut niveau déployés contre des drones américains.

    Un drone américain MQ-9 Reaper a subi des dommages lors d’une rencontre avec un avion de chasse russe Su-35 au-dessus de la Syrie, selon le commandement central de l’armée de l’air américaine. Le 23 juillet, le drone a été intercepté et son hélice gravement endommagée après que le chasseur a déployé des leurres dans sa trajectoire. Le commandement a ensuite publié des photos qui montreraient les dégâts subis par l’appareil, dénonçant “le mépris flagrant du chasseur russe pour la sécurité aérienne”.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Il s’agit du dernier d’une série d’incidents qui ont vu des avions de chasse russes de haut niveau déployés contre des drones américains, avec un Su-35 qui, le 5 juillet, a effectué des manœuvres agressives près de trois Reapers également au-dessus de la Syrie. L’incident a également vu le chasseur larguer des leurres dans le chemin des drones, bien qu’aucun dommage n’ait été signalé à l’époque.

    Auparavant, en mars, un Su-27 Flanker, qui utilise le même design de base très manœuvrable que le Su-35, a effectué des manœuvres similaires près d’un Reaper près de la Crimée, provoquant son crash. Les tensions entre les forces russes et celles de l’OTAN sont restées élevées en Syrie, ce qui a amené les États-Unis à renforcer leurs forces dans la région, notamment avec le déploiement de chasseurs de cinquième génération F-22, qui seraient basés en Jordanie voisine, ainsi que de chasseurs F-16 et F-35 et d’avions d’attaque A-10 à portée d’action du territoire syrien. Des sources du Pentagone ont rapporté que des options militaires contre les forces russes en Syrie sont activement envisagées.

    Les Su-35 ont été déployés pour la première fois en Syrie début 2016, spécifiquement pour contrer les menaces potentielles des avions de l’OTAN aux opérations de contre-insurrection russes, après que le gouvernement syrien a demandé à Moscou de fournir un soutien à ses forces. Les insurgés en Syrie continuent d’opérer uniquement dans des enclaves près des frontières turque et irakienne sous la protection des armées turque et américaine respectivement, dont la présence est considérée comme illégale puisqu’elles n’ont pas l’autorisation du Conseil de sécurité des Nations unies ou de Damas pour être sur le sol syrien.

    Les États-Unis ont fait l’objet de vives critiques internationales pour leur extraction et leur vente du pétrole syrien dans le nord-est afin de financer leur occupation des régions riches en pétrole du nord-est du pays, ce qui a été largement assimilé par les spécialistes de la politique internationale et du droit international au pillage – un crime de guerre grave.

    Les Su-35 sont toujours les chasseurs les plus capables déployés par la Russie et possèdent le plus de victoires aériennes que toute autre classe de chasseurs post-guerre froide dans le monde, y compris plusieurs victoires contre des avions lourds à haute performance au-dessus de l’Ukraine. En Syrie, les chasseurs sont soutenus par un important réseau de défenses aériennes basées au sol telles que les systèmes S-400 ainsi que par d’autres chasseurs tels que les Su-30SM et les MiG-29 syriens.

    Néanmoins, ils restent largement surpassés en nombre par les moyens aériens de l’OTAN déployés dans tout le Moyen-Orient, ce qui a limité la capacité de la Russie à utiliser son aviation pour faire pression sur les forces d’occupation occidentales et turques à l’intérieur du territoire syrien.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *