La Corée du Nord présente son nouveau drone de reconnaissance, le plus grand jamais déployé par le pays


  • FrançaisFrançais

  • L’agence de presse officielle KCNA a diffusé les premières images d’un nouveau drone de surveillance nord-coréen, qui ressemble au MQ-4C Triton et au RQ-4A Global Hawk. Le drone pourrait servir de multiplicateur de force pour les arsenaux d’armes de précision du pays.


    L’agence de presse officielle KCNA a diffusé les premières images d’un nouveau drone de surveillance nord-coréen, qui ressemble au MQ-4C Triton et au RQ-4A Global Hawk. Le drone pourrait servir de multiplicateur de force pour les arsenaux d’armes de précision du pays.

    À l’occasion du 70e anniversaire de la fin de la guerre de Corée, la Corée du Nord a diffusé les premières images d’un nouveau drone de surveillance, l’un des plus grands au monde et le plus grand jamais déployé par le pays. L’agence de presse officielle KCNA a montré une vidéo du drone, qui n’a pas été nommé, en vol et sur un aérodrome.

    L’appareil ressemble au MQ-4C Triton de la marine américaine, un drone de haute endurance qui joue un rôle central dans l’expansion de la présence militaire américaine dans le Pacifique, ainsi qu’au RQ-4A Global Hawk de l’armée de l’air américaine, qui a été abattu près de l’Iran en juin 2019. Ces drones sont parmi les plus performants de l’arsenal américain.

    Le drone nord-coréen rappelle également, plus vaguement, le WZ-7 Soaring Dragon de l’armée chinoise, sans toutefois avoir le design particulier des ailes jointes. Les drones américains et chinois ont été conçus pour des missions de reconnaissance aérienne à très longue portée et pour fournir des données de ciblage pour une gamme de missiles. Le drone nord-coréen est censé remplir un rôle similaire. Développer son propre drone qui semble appartenir à la même catégorie est l’une des plus importantes réalisations du secteur de la défense nord-coréen, qui l’a placé dans une ligue très élevée malgré son budget relativement limité, après son succès notable à devenir le troisième pays à déployer des missiles hypersoniques.

    Le nouveau drone de surveillance nord-coréen pourrait servir de multiplicateur de force pour les arsenaux croissants d’armes de précision du pays, dont le dévoilement coïncide avec les efforts de la Corée du Nord pour améliorer ses capacités de surveillance par satellite. Il existe une possibilité que la Corée du Nord ait reçu le soutien de la Chine ou de l’Iran pour développer le drone.

    L’Iran disposant des drones Fotros et Saegheh à longue portée entre autres et ayant rapporté avoir récupéré des parties du RQ-4A américain pour les étudier après l’avoir abattu en 2019. Une maquette du nouveau drone nord-coréen, aux côtés d’un certain nombre de nouvelles pièces d’équipement militaire, a été montrée lors d’une exposition où le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a rencontré le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un le 27 juillet.

    La Russie ne dispose pas de drones comparables dans son propre inventaire et s’est tournée vers l’Iran pour fournir les besoins de ses forces armées en matière d’avions sans pilote. Il a été spéculé que la Corée du Nord pourrait fournir une gamme d’actifs militaires importants à la Russie, dont certains ont des avantages significatifs en termes de performances par rapport à leurs équivalents russes, comme les systèmes d’artillerie à roquettes.

    Plusieurs sources ont rapporté que les forces russes utilisent déjà des obus d’artillerie nord-coréens dans leur effort de guerre en cours en Ukraine. Le dévoilement de nouveaux modèles de drones pourrait ouvrir de nouvelles opportunités d’exportation, la Russie n’ayant aucun drone en service appartenant à une classe comparable.

    Soutenez-moi sur Patreon

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *