La Mate 60 d’Huawei, une baffe magistrale dans la gueule de l’Occident


  • FrançaisFrançais

  • La découverte d’un semi-conducteur de 7 nanomètres, entièrement fabriqué par le chinois SMIC, dans le Mate 60, le dernier né d’Huawei montre que la Chine a totalement contourné les sanctions américaines et que désormais, elle n’a plus besoin de qui que ce soit pour garantir sa souveraineté technologique.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    La découverte d'un semi-conducteur de 7 nanomètres, entièrement fabriqué par le chinois SMIC, dans le Mate 60, le dernier né d'Huawei montre que la Chine a totalement contourné les sanctions américaines et que désormais, elle n'a plus besoin de qui que ce soit pour garantir sa souveraineté technologique.
    La puce SMIC à l'intérieur d'un smartphone Huawei Mate 60 Pro. Photographe : James Park/Bloomberg

    Certains médias américains ont mené une “auto-réflexion” sur le lancement par Huawei d’une nouvelle série de téléphones, affirmant que “la puce Huawei montre que les restrictions américaines sont poreuses, pas inutiles”. Ce genre de raisonnement est comme essayer de construire un barrage au milieu de vagues déferlantes, sans se demander si l’eau peut être arrêtée. Au final, ils découvriront qu’ils ont dépensé beaucoup d’efforts pour construire une île qui les piège eux-mêmes. Malheureusement, nous n’avons pas vu Washington réfléchir profondément sur les raisons de l’échec de ses restrictions et de ses pressions, ni sur le fait que certaines mesures politiques étaient erronées, ni sur les ajustements correspondants à apporter.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Lorsqu’un fabricant chinois sort un nouveau gadget, les gens aux États-Unis s’empressent de le démonter avec des motifs politiques. Lorsque la Chine signe un accord de coopération avec un autre pays, les États-Unis interviennent rapidement et se rendent dans ce pays pour “faire du lobbying”. Certes, laissons Washington traverser ces épreuves. Ce genre d’auto-torture finira par consommer la force nationale des États-Unis, pas celle de la Chine. Les faits ont prouvé à maintes reprises que la répression américaine ne fera que renforcer la détermination de la Chine à innover de manière indépendante, à s’appuyer sur elle-même et à s’ouvrir au monde extérieur. Les progrès de la Chine ne peuvent être arrêtés.

    Il est extrêmement anormal qu’un pays considère le progrès technologique d’un autre pays comme une menace. Dans la société profondément mondialisée d’aujourd’hui, tout progrès technologique profitera finalement à toute l’humanité. Le critère principal pour mesurer son succès est le nombre de personnes qui bénéficieront des récompenses technologiques qu’il apporte. En ce sens, si Washington continue à s’accrocher à une mentalité de “petite cour, haute clôture”, il ne fera que s’éloigner de sa “victoire” espérée.

    Le Mate 60 possède un processeur en 7 nanomètres 100 % chinois

    La semaine dernière, Huawei Technologies Co. a lancé son dernier smartphone haut de gamme, le Mate 60 Pro, qui a ravivé le débat sur la technologie des puces et la capacité de la Chine à contourner les restrictions menées par les États-Unis. Les performances élevées et les vitesses de connexion rapides indiquent que ce nouveau téléphone est équipé de capacités sans fil 5G et d’un processeur avancé intégré fabriqué par Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC), basé à Shanghai.

    Les tests réalisés par Bloomberg montrent que le smartphone atteint des vitesses supérieures à 350 mégabits par seconde. Cela correspond aux normes mobiles de cinquième génération et est comparable aux iPhones d’Apple Inc. Les règlements annoncés par le département du Commerce des États-Unis en octobre 2022 restreignent l’exportation d’outils de fabrication capables de produire des processeurs à 16 nanomètres ou moins (les géométries plus petites sont plus avancées). Les alliés, notamment les grands exportateurs d’équipements que sont le Japon et les Pays-Bas, ont accepté de suivre ces règles.

    Ni Huawei ni SMIC n’ont rendu publiques les spécifications de la puce à l’intérieur du Mate 60 Pro. Pourtant, la taille et les performances du processeur signifient qu’il a été fabriqué par SMIC à 7 nm ou mieux, a déclaré cette semaine Dylan Patel, fondateur du chercheur en semi-conducteurs SemiAnalysis. Les tests effectués en juillet 2023 par le chercheur canadien TechInsights sur une puce antérieure, le MinerVA7 Bitcoin Miner, un processeur plus simple utilisé pour l’extraction de cryptomonnaies, ont confirmés que SMIC avait bien atteint les 7 nm.

    Le fait que la Chine ait atteint la barrière de 7 nm, montre qu’il est au niveau de TSMC et Samsung. Car même si ces derniers peuvent faire du 5 nm, ce dernier est inutile en termes de performances et d’économie d’énergie. Il vaut mieux stabiliser les 10 et 7 nm à la place pour réduire les couts dans une production de masse.

    Et comme les entreprises chinoises fonctionnent comme un percolateur de café, cela signifie que cette percée énorme d’Huawei va se répercuter rapidement chez les autres fabricants comme Xiaomi, mais également dans d’autres secteurs. Cela peut prédire que non seulement, le prix des semi-conducteurs va baisser au fur et à mesure que la Chine massifie sa production de puces en basse nanométrie, mais cela implique que les autres géants comme Intel, AMD, Nvidia ou Samsung devra redoubler d’efforts pour maintenir une distance concurrentielle qui s’amenuise à vue d’oeil.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *