N’est-il pas temps de se foutre du G20 ?


  • FrançaisFrançais

  • Considéré à l’époque comme une réunion indispensable des “puissants” de ce monde, le G20 est devenu tellement ridicule et insignifiant que tout le monde a raison de s’en foutre.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Considéré à l'époque comme une réunion indispensable des "puissants" de ce monde, le G20 est devenu tellement ridicule et insignifiant que tout le monde a raison de s'en foutre.

    Le G20 s’est tenu du 9 au 10 septembre 2023 et ce qui est dramatique pour l’Occident est qu’il ait eu lieu sans quelqu’un en ait quelque chose à foutre. Contrastant férocement avec le dernier sommet des BRICS où on a parlé avant, pendant et bien après, la disparition médiatique du G20 montre un club d’impuissants qui discutent de choses et d’autres tandis que les “vrais puissants”, les chefs de la Russie et la Chine ne se sont même pas déplacés.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    C’est une volonté claire et un message au reste du monde : “Si vous voulez du changement dans ce monde, alors rejoignez les BRICS et laissez tomber les Occidentaux“. La décision la plus importante de ce G20 est que l’Union Africaine en fait désormais partie… C’est à la limite du racisme parce qu’on accueille l’africain comme le dernier loqueteux de la classe. Tandis que du coté des BRICS, l’Afrique du Sud est un pays fondateur (même s’il a des crises internes) et dans le premier élargissement des BRICS, on a eu 2 pays africains qui sont entré directement.

    C’est aussi une gifle de plus pour ce sommet du G20 qui est à la traine avec les occidentaux qui sont toujours dans l’hystérie et la réaction. Et même dans ce G20 dominé par les Occidentaux qui voulaient bien en faire baver à la Russie, Poutine n’a même pas eu besoin de se déplacer pour leur mettre une baffe. Malgré tous les efforts, la déclaration finale ne contenait aucune mention de dénonciation de la guerre en Russie, limite un appel à la paix que le Vanuatu aurait pu faire dans son coin. Il est clair que les occidentaux, comme des fourmis, ont tenté de mordiller la fourrure de l’ours, mais celle-ci est bien épaisse et refuse de courber l’échine.

    Et le deal était simple, soit la déclaration soit aussi neutre que possible, soit il n’y a pas de déclaration du tout ce qui aurait été une défaite encore plus cuisante pour le camp occidental. Le duo russo-chinois continue de fonctionner à plein régime pour le moment, l’ours se charge de réduire en bouillie les capacités de l’OTAN tandis que le dragon crame discrètement les sanctions contre la Russie. Cette alliance est basé sur les intérêts et elle pourrait changer dans le futur.

    Mais pour le moment, le coq, l’aigle et tous les volailles de la basse-cour occidentale continuent de piailler pendant que leurs économies sont en train de s’effondrer.

    L’Inde cache sa pauvreté sous une jolie peinture

    On l’a vu pendant la Coupe du monde de foot au Brésil, on l’a vu aussi en Afrique du Sud et l’Inde n’échappe pas à la règle. C’est étrange que les pays cachent constamment leur pauvreté pour montrer qu’ils sont puissants. L’Inde a expulsé entre 250 000 à 300 000 personnes de 25 bidonvilles pour un projet de “beautification”. Certains d’entre eux ont reçu un avis d’expulsion, 3 heures avant que les forces de l’ordre ne débarquent et ne cassent tout sur leur passage. Et ils ont été avares en dédommagement, mais pas en brutalité.

    Cela prouve que l’Inde a encore beaucoup d’années de retard par rapport à la Chine, l’inégalité est croissante en Inde et même si sa croissance peut en faire la locomotive mondiale, elle va laisser énormément de monde sur le carreau. Les grandes villes vont en profiter, les zones rurales resteront au 19e siècle en termes de niveau de vie.

    Ainsi, dans la ville de New Delhi, vous avez des gens qui gagnent 5 000 dollars par mois, dans la même ville, vous en avez qui gagnent 500 dollars par mois et dans cette même belle ville, vous en avez qui gagnent 50 dollars par mois. Avec un salaire mensuel moyen de 100 à 150 dollars et une minorité qui empoche les retombées juteuses de la mondialisation, il est clair que l’Inde aura un énorme problème à gérer dans les années à venir.

    Mais il est interdit de dénoncer l’Inde parce que dans le camp occidental, c’est le seul qui tient la route tandis que la Russie s’est tourné vers l’Asie et que la Chine envisage une confrontation de plus en plus directe avec l’Occident à cause de Taiwan. Et puis, on ne doit pas dénoncer l’Inde parce que c’est une démocratie tandis que les autres sont des affreux dictateurs.

    La démocratie indienne est aussi diversifiée que les épices qui parfument sa cuisine. Pendant la grande stupidité de 2016 aka la démonétisation où le gouvernement indien a supprimé les billets de 100 et 500 roupies du jour au lendemain, on s’est étonné de ne pas voir les indiens, descendre dans la rue. Vous aviez des paysans qui sont allés vendre leurs marchandises à la ville et quand ils sont revenu au village le soir, les billets qu’ils avaient dans leur poche n’avaient plus aucune valeur. On estime que le nombre de suicides, suivant cette décision la plus stupide de l’Inde moderne, a provoqué quelques millions de morts.

    Le prétexte officiel était le blanchiment d’argent et que les indiens cachaient leur fric sous leur matelas sauf qu’ils ont remplacé le billet de 500 roupies par un autre de 2000 roupies. Drôle de façon de lutter contre le blanchiment quand vous sortez un billet qui le facilite par quatre ! Mais c’était une tentative pathétique pour bancariser la population de force.

    Car on pouvait toujours échanger les anciens billets à la banque, après avoir fait la queue pendant 3 ou 4 jours et arrivé au guichet, le mec prenait votre pognon et le transformait en zéro et un dans un compte bancaire. C’était aussi une manière pour le gouvernement indien de dire à son peuple : “C’est moi qui te dit si tu es riche ou non“.

    Mais donc, pourquoi les indiens ne sont-ils pas descendus dans la rue alors que c’est un peuple qui vénère l’argent vu la férocité compétitive de sa société. Ils l’ont fait, mais disons que quand vous vous réunissiez pour manifester, vous aviez des mecs armés de barres à mine qui débarquaient et vous enseignaient les bienfaits de la démocratie à l’indienne. L’indien a la tête dure, mais au bout du 4e et 5e coup quand vos os commencent à craquer, vous opiniez de la tête, légèrement détachée du corps, face à la démocratie.

    Le BJP, le parti au pouvoir, possède des dizaines milliers de milices qui font régner l’ordre si c’est nécessaire. Et l’Inde a développé de véritables usines à propagande pour soigner son image à l’extérieur que ce soit par un réseau de centaines de sites, mais aussi sur Youtube et dans les instituts internationaux afin de faire une seule chose, soigner l’image de l’Inde et dégueuler systématiquement sur la Chine.

    Mais ce sont des problèmes internes et Narendra Modi, dans la longue lignée de Nehru, tente de mettre son pays dans la cour des grands. Il a organisé le G20, il a eu la présidence de l’Organisation de la Coopération de Shanghai avec la déclaration de New Delhi qui montre les ambitions de ce groupe, il fait partie intégrante des BRICS. Si le prix à payer est l’expulsion de quelques loqueteux et de mettre des jolies actrices indiennes devant les caméras, alors ainsi soit-il.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *