Fuite des capitaux : 50 milliards de dollars, plus que le PIB de l’Estonie, quittent l’Europe pour la Russie


  • FrançaisFrançais

  • Face à la menace perçue sur leurs biens immobiliers en Europe, les Russes ont décidé de rapatrier leurs actifs vers la Russie et des pays amis, comme les Émirats arabes unis et le Kazakhstan.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Face à la menace perçue sur leurs biens immobiliers en Europe, les Russes ont décidé de rapatrier leurs actifs vers la Russie et des pays amis, comme les Émirats arabes unis et le Kazakhstan.

    Alors que l’attention portée aux actifs russes en Europe s’est concentrée sur les biens sanctionnés et les comptes bancaires gelés, il y a également eu une réaction à la menace perçue sur les biens immobiliers détenus par l’UE en particulier. Beaucoup des actifs et des comptes bancaires saisis et gelés par l’UE l’ont été sans recours à des procédures juridiques ou à un arbitrage.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Cela crée maintenant des problèmes juridiques pour l’UE, car de nombreux Russes qui n’ont pas un accès normal à leurs actifs dans l’UE engagent des recours juridiques. Parmi eux figure Roman Abramovitch, qui affirme que ses actifs ont été saisis simplement parce qu’il est une personnalité très médiatisée et non un membre du gouvernement russe responsable du conflit ukrainien.

    Le Royaume-Uni et l’UE ont gelé 7 milliards de dollars de ses actifs et l’ont obligé à vendre le club de football de Chelsea, dont l’argent récolté a été versé au profit de l’Ukraine.

    En réponse, les Russes ont transféré au moins 50 milliards de dollars d’Europe vers la Russie depuis février 2022. Le transfert d’actifs enregistrés dans des juridictions telles que les quasi-paradis fiscaux comme Chypre, Jersey et la Suisse vers la Russie et les pays considérés comme amis par le Kremlin, comme les Émirats arabes unis et le Kazakhstan, a commencé peu après le début de l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine.

    La tendance à déplacer les actifs loin du Royaume-Uni et de l’UE se sera presque certainement étendue à d’autres investisseurs mondiaux mécontents des nouveaux risques associés à leurs actifs basés en Europe.

    Selon Bloomberg, parmi les premiers rapatriés de Suisse et de Chypre vers la Russie figuraient les actifs familiaux du milliardaire Andreï Gouriev et du magnat de l’acier Viktor Rachnikov. D’autres, comme le milliardaire Igor Altouchkine, ont suivi plus tard. Parmi ces derniers figurent Igor Chilov et Mark Kurtser, qui contrôlent United Medical Group CY Plc et MD Medical Group Investments Plc, dont les actionnaires ont approuvé le mois dernier le transfert des sociétés de Chypre vers la Russie.

    Le changement rompt avec la pratique décennale des milliardaires russes qui conservent leurs actifs en Europe, profitant de systèmes juridiques favorables aux investisseurs, de la possibilité de recevoir des dividendes en devises étrangères et de faibles impôts. Les Russes les plus riches ont maintenant de moins en moins d’endroits où garer leur richesse, car beaucoup sont sous le coup de sanctions des États-Unis, du Royaume-Uni ou de l’Europe”, note Bloomberg.

    Cette année, 115 entreprises se sont installées dans des zones offshore russes, portant le total à 254, a déclaré le premier vice-ministre de l’économie Ilya Torosov lors du récent forum économique extrême-oriental. Vladivostok dispose d’une zone de libre-échange offrant des taux d’imposition sur les sociétés compétitifs de 15 % en plus d’avantages supplémentaires.

    Pendant ce temps, un certain nombre des plus grandes entreprises russes de matières premières et de technologie sont toujours enregistrées en Europe. Le fabricant d’engrais EuroChem Group AG, fondé par le milliardaire Andreï Melnitchenko, est basé à Zoug, en Suisse, tandis que la société agricole Ros Agro PLC a transféré sa cotation au Kazakhstan et travaille à se réenregistrer à Chypre, a déclaré la société le mois dernier, sans divulguer de détails.

    D’autres régions d’intérêt comprennent les bourses du Moyen-Orient, ainsi que les autres bourses d’Asie centrale en fonction des spécificités des entreprises.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *