8 nouvelles stratégies de développement pour l’initiative “la Ceinture et la Route”


  • FrançaisFrançais

  • Xi Jinping, à l’occasion du forum sur les Nouvelles routes de la soie, annonce 8 nouvelles stratégies pour continuer et améliorer cette initiative pour un montant de 97,2 milliards de dollars.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Xi Jinping, à l'occasion du forum sur les Nouvelles routes de la soie, annonce 8 nouvelles stratégies pour continuer et améliorer cette initiative pour un montant de 97,2 milliards de dollars.

    Dans son discours prononcé mercredi 18 octobre lors de la cérémonie d’ouverture du Forum de la Ceinture et de la Route pour la coopération internationale, le président chinois Xi Jinping a présenté huit nouveaux objectifs stratégiques pour la BRI, dont beaucoup sont étroitement liés aux objectifs de Pékin d’atteindre une croissance de “haute qualité” dans les années à venir. Ceux-ci sont:

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Un corridor logistique à travers l’Europe et l’Asie

    La connectivité existe déjà ; cependant, des goulots d’étranglement subsistent et se pose la question de la Russie. Il est possible que la coopération prenne la forme d’une mise en correspondance d’une partie du programme “Global Gateway” de l’UE avec les routes de la BRI du côté européen. La clé ici est la coopération et non la compétition.

    Une “zone de commerce électronique de la Route de la Soie”, avec davantage d’accords de libre-échange et de traités d’investissement

    La numérisation est nécessaire pour accélérer les problèmes de transit et transfrontaliers ; et améliorer l’efficacité des douanes sur toutes les routes.

    En outre, certains traités bilatéraux d’investissement, accords de double imposition et accords de libre-échange sont obsolètes en termes de nouvelles technologies et ceux-ci seront améliorés. De nouveaux accords supplémentaires pourraient également être signés.

    Un engagement de financement supplémentaire de 47,8 milliards de dollars de la part des banques de développement chinoises

    La Chine a déjà engagé plus de 1 100 milliards de dollars américains dans la BRI au cours de la dernière décennie, ce qui ajoute environ 5 % de ce total à l’élargissement de la portée des investissements de la BRI.

    Un effort pour un développement vert

    La Nouvelle Banque de Développement des BRICS (NDB) s’est concentrée sur les investissements verts, ce qui, associé aux nouvelles technologies énergétiques et à la nécessité de la Chine d’atteindre ses divers objectifs environnementaux, sera désormais un élément clé de la manière et de l’endroit où la Chine placera ses investissements continus dans le cadre de la BRI.

    Des engagements sur le développement scientifique et l’intelligence artificielle

    Bonne nouvelle pour la recherche scientifique, les universités chinoises et la collaboration avec d’autres pays affiliés à la BRI. La Russie en sera un élément clé.

    Davantage d’échanges culturels et entre les peuples, y compris une alliance touristique

    Le développement d’une alliance touristique transfrontalière est en préparation depuis un certain temps, notamment avec l’Asie centrale et le Moyen-Orient. Malgré la rhétorique occidentale, Pékin encourage le tourisme musulman et considère la création de richesses au sein de sa propre population musulmane, environ 30 millions de personnes, comme la clé pour contenir la radicalisation. Cela pourrait amener la Chine à devenir membre observateur de l’Organisation de la coopération islamique.

    Plus de “coopération propre” pour améliorer la transparence

    La Chine souffre effectivement d’une presse négative, parfois injustement mais aussi en raison des investissements douteux réalisés dans le cadre de la BRI par certaines industries chinoises. L’exportation d’usines de ciment en est un exemple, même si Pékin a pris des mesures contre cette pratique une fois que le problème est devenu apparent. Un recentrage sur les technologies vertes et un meilleur suivi de l’ODI chinois pour garantir le respect des normes de conformité feront probablement partie de cette mission.

    Efforts visant à établir des institutions de la Ceinture et de la Route, y compris un secrétariat

    Il n’existe pas de bureau unique de la BRI auprès duquel se renseigner sur les projets. Avec 152 pays faisant désormais partie de la BRI, cette institution sera complexe à mettre en place, mais elle constituerait un échange d’informations et de renseignements sur les investissements bienvenu et permettrait aux investisseurs étrangers de mieux comprendre la BRI et les projets de connectivité de la BRI dans lesquels ils pourraient souhaiter s’impliquer. .

    Le sommet de Pékin a attiré plus de 4 000 délégués de 130 pays, et des accords d’une valeur estimée à 97,2 milliards de dollars ont été signés dans plusieurs secteurs.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *