Niger : l’UA dit non à la guerre, la CEDEAO humiliée !


  • FrançaisFrançais

  • Face au coup d’État au Niger, l’UA a exprimé son refus catégorique de recourir à la force pour rétablir l’ordre constitutionnel, contrairement à la CEDEAO, qui a déployé sa “force en attente”. C’est un véritable camouflet pour la CEDEAO qui est une créature de la France et donc, c’est toute la politique étrangère française qui se prend un gifle. Le tout orchestré par les américains.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Face au coup d’État au Niger, l’UA a exprimé son refus catégorique de recourir à la force pour rétablir l’ordre constitutionnel, contrairement à la CEDEAO, qui a déployé sa “force en attente”. C'est un véritable camouflet pour la CEDEAO qui est une créature de la France et donc, c'est toute la politique étrangère française qui se prend un gifle. Le tout orchestré par les américains.

    Face à la crise politique qui secoue le Niger depuis le coup d’État du 26 juillet, l’Union africaine (UA) a adopté une position pacifique et a rejeté l’idée d’une intervention militaire proposée par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Lors d’une réunion d’urgence tenue le 14 août, l’UA a exprimé sa désapprobation du recours à la force pour rétablir l’ordre constitutionnel au Niger, selon le média Africa Intelligence. L’organisation panafricaine a ainsi envoyé une véritable gifle à la CEDEAO, qui avait annoncé le 10 août le déploiement de sa “force en attente” dans la région, sans donner plus de détails. La CEDEAO, qui comptait sur un bluff minable, pour convaincre les militaires, s’est retrouvé la queue entre les jambes.

    La réunion de l’UA, qui a duré plus de dix heures, a été “tendue” et “interminable” selon des diplomates. L’UA doit officialiser sa position ce 16 août, mais il semble qu’elle privilégie le dialogue avec les putschistes qui ont renversé le président Mohamed Bazoum. En fait, la vérité est que les Etats-Unis ont parfaitement joué le coup et que la visite de Nuland au Niger a été décisive et elle a d’une part court-circuité  la France et ses relais africains et les autres organisations ont simplement suivi ce que leur dictait la bannière étoilée.

    La CEDEAO a été humilié sur cette question. Le bloc régional a déjà perdu trois de ses membres, suspendus après des coups d’État militaires : le Burkina Faso, le Mali et la Guinée. Parmi les pays restants, seuls le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Nigeria se sont prononcés en faveur d’une action militaire. N’étant plus que l’ombre que d’elle-même, cette organisation mérite le même sort que la politique africaine de la France, un aller simple pour la tombe avec un cocktail molotov par dessus vu l’incompétence, le racisme et la médiocrité des dirigeants depuis l’arrivée Sarkozy..

    D’autres acteurs internationaux ont également appelé à une solution pacifique au Niger. Le président russe Vladimir Poutine et le président de transition du Mali Assimi Goïta ont “souligné l’importance de régler la situation autour de la République du Niger uniquement par des moyens pacifiques politico-diplomatiques”, selon un communiqué de la présidence russe daté du 15 août.

    Le Niger est plongé dans une crise politique depuis que des militaires ont pris le pouvoir et arrêté le président Mohamed Bazoum, élu en février dernier. Les putschistes ont promis de rendre le pouvoir aux civils après une période de transition, mais n’ont pas fixé de calendrier. Le pays est également confronté à des défis sécuritaires et humanitaires, notamment la menace terroriste et la famine.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *