Gabon, Niger : L’Amérique renoue avec ses habitudes


  • FrançaisFrançais

  • Les Coups d’Etat au Gabon et au Niger montrent que l’Amérique a décidé de prendre les choses en main, vu la médiocrité de la France et de recréer un jardin Monroe en Afrique.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Les Coups d'Etat au Gabon et au Niger montrent que l'Amérique a décidé de prendre les choses en main, vu la médiocrité de la France et de recréer un jardin Monroe en Afrique.

    Alors que la France tempêtait pour une intervention militaire au Niger, c’est le Gabon qui saute à son tour. Après les élections qui ont consacré Ali Bongo, les militaires ont dit NEIN en prenant le pouvoir. En estimant que les élections étaient une vraie blague, c’est sûr que quand vous muselez toute la presse d’opposition, qu’internet est coupé et que les opposants croupissent en cellule, alors on a le droit de se poser des questions sur la “transition démocratique”, pourtant applaudie des deux mains par l’Europe et la France.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Et même si certains s’empressent de pointer un doigt accusateur vers la Russie, elle n’y est pour rien. C’est loin d’être une de ses priorités et les Coups d’Etat ne sont pas vraiment sa spécialité. En revanche, c’est la marque déposée des américains qui avaient fait des dizaines de Coups d’Etat en Amérique latine après la Seconde guerre mondiale pour maintenir la doctrine Monroe (qui stipule que le continent américain est leur chasse gardée).

    Et désormais, ils ont décidé de faire la même chose en Afrique. Déjà au Niger, on aurait dû soupçonner l’ingérence américaine, d’une part, parce que l’un des principaux militaires, Abdoulaye Barmou, qui a participé au putsch, a été formé par le Pentagone pendant plusieurs années. Et si cela ne suffisait pas, l’intervention express de Victoria Nuland au Niger pour dire à tout le monde de se calmer et que non, il n’y aurait pas d’intervention militaire, a levé toutes les doutes possibles.

    Au Gabon, le militaire, qui a renversé Ali Bongo, est Bris Oligui Nguema qui est soutenu par les américains depuis des années. En fait, Nguema aurait du prendre la succession naturelle de Bongo, mais la famille Bongo avait encore envie de se remplir les poches. Bris Oligui Nguema a beaucoup d’intérêts aux Etats-Unis, notamment 3 maisons achetées au Maryland pour un montant d’un million de dollars.

    Mais pourquoi les américains s’excitent soudainement en Afrique ? D’un commun accord, le continent noir avait fait l’objet d’un partage équitable entre la Chine et l’Amérique. La Chine s’occupait des infrastructures et des ressources tandis que les Américains avaient le monopole sur la sécurité. Chacun avait ses petites plate-bandes et tout le monde était content.

    L’arrivée de la Russie a bouleversé cet équilibre, car elle peut faire les deux. Elle peut proposer des partenariats juteux pour les ressources grâce à sa compétitivité, mais aussi fournir un soutien militaire si c’est nécessaire quand on voit le déploiement de Wagner (même si ce dernier point est désormais à relativiser après la mort de Prigojine).

    L’Amérique n’intervenait pas aussi directement parce qu’elle pensait que la France tenait les Etats francophones sous sa coupe. Mais la politique de Macron et de ses prédécesseurs, avec une médiocrité, un mépris et un racisme comme on en rarement vu dans l’histoire, a provoqué une détestation sans frontières pour le drapeau tricolore sur le continent africain. Le succès étincelant du sommet Russie-Afrique a fait peur aux Etats-Unis qui doivent avoir un bloc soudé contre la Chine et la Russie. Comme la France est faible, alors les Américains vont maintenant mettre leurs pions dans la plupart des Etats africains francophones.

    En fait à partir de maintenant, dès qu’il y aura une élection dans un pays africain francophone et que les candidats sont des créatures de la France, alors il y aura un risque que les Américains le fassent sauter pour s’assurer que leurs pions prennent le relais.

    C’est aussi la fin d’un modèle colonial à bout de souffle. Pendant des décennies, la France s’est contenté de chouchouter les élites africaines, en leur garantissant un exil doré si les fourches et les torches menaçaient leurs poulains. Le peuple, la coopération bilatérale et une vraie politique de développement n’ont jamais été à l’ordre du jour. Car ceux qui sont derrière la France-Afrique sont le patronat français qui n’a pas compris que le monde avait changé et qu’il est loin le “temps béni des colonies”.

    C’est en contraste par rapport à ce qu’on voit dans les pays anglophones où on a aussi un modèle colonial, mais qui est totalement différent par son approche. Les anglo-saxons donnent une grande autonomie à leurs vasseaux et ils ne changent pas la structure en place. Ils ne font que bouger quelques leviers ici et là si les pays veulent vraiment se libérer de leurs maitres anglophones. C’est beaucoup plus subtil tout en gardant la même férocité.

    Mais pour la France, c’est une défaite sans commune mesure vis à vis de sa politique étrangère tandis que l’Amérique, pragmatique comme toujours, prend désormais les choses en main. La légitimité du peuple et son aspiration à se développer comme il l’entend seront toujours au second plan sur le continent noir.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *