L’Afghanistan, nouveau producteur mondial de méthamphétamine


  • FrançaisFrançais

  • L’Afghanistan va-t-il devenir le nouveau paradis de la meth ? De nombreux Afghans se sont tournés vers la fabrication de méthamphétamine en utilisant une plante indigène appelée éphédra depuis que les Talibans ont interdit la culture du pavot en 2022.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    L’Afghanistan va-t-il devenir le nouveau paradis de la meth ? De nombreux Afghans se sont tournés vers la fabrication de méthamphétamine en utilisant une plante indigène appelée éphédra depuis que les Talibans ont interdit la culture du pavot en 2022.

    Le trafic de stimulants de type amphétamine (STA), en particulier la méthamphétamine, devient de plus en plus étendu et abusif. Depuis 2010, les saisies de méthamphétamine représentent les quantités énormes de stimulants de type amphétamine saisies dans le monde.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Un nouveau rapport de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) met en garde contre la forte augmentation du trafic de méthamphétamine en Afghanistan et dans les pays voisins ces dernières années. Alors que le trafic d’héroïne a ralenti, l’ONUDC a déclaré que le trafic de méthamphétamine “s’est intensifié depuis l’interdiction”.

    Selon Ghada Waly, directrice exécutive de l’ONUDC, “La montée en flèche du trafic de méthamphétamine en Afghanistan et dans la région suggère un changement significatif sur le marché illicite des drogues et exige notre attention immédiate“.

    Il existe des preuves de centaines de laboratoires de méthamphétamine qui sont apparus en Afghanistan ces dernières années, et avec l’interdiction de la culture du pavot par les talibans en 2022, davantage sont en construction. Face à une grave crise économique, de nombreux Afghans se sont tournés vers la fabrication de méthamphétamine en utilisant une plante indigène appelée “éphédra, également connue sous le nom d’Oman, une source naturelle de l’ingrédient clé de la drogue.

    Le rapport de l’ONU “Understanding Illegal Methamphetamine Manufacture in Afghanistan” tente d’analyser la fabrication complexe de la méthamphétamine en Afghanistan par l’utilisation de la plante d’éphédra, qui pousse abondamment dans la région et contient des éphédrines qui peuvent être extraites pour fabriquer la drogue, et par l’utilisation de médicaments contre le rhume et de produits chimiques industriels.

    Le marché de la méthamphétamine a connu des changements remarquables au cours de la dernière décennie. Partant d’un produit spécifique propre à certains sous-régions, il a évolué vers un marché avec des flux de trafic mondiaux. Ainsi en 2021, les saisies de méthamphétamine en Afghanistan et dans les pays voisins ont presque égalé celles de l’héroïne.

    L’agence onusienne avait déclaré en 2021 que le marché des drogues synthétiques en Asie du Sud s’était considérablement développé, et que le prix, notamment de la méthamphétamine, avait chuté au plus bas niveau depuis une décennie avec la montée des approvisionnements, augmentant ainsi son accessibilité et son utilisation généralisée. Selon son évaluation en 2020-21, le marché de la méthamphétamine dans la région valait près de 61,4 milliards de dollars américains par an.

    Très addictive, la méthamphétamine peut être ingérée par voie orale, fumée, reniflée ou injectée. Ses effets comprennent un sentiment d’euphorie et une réduction de l’appétit. Si elle est consommée régulièrement, elle peut être un stimulant plus addictif que d’autres addictions et devient de plus en plus populaire, notamment chez les jeunes.

    L’Afghanistan est depuis quelques années un pays préoccupant concernant les drogues synthétiques. Les drogues provenant d’Afghanistan sont acheminées vers une zone désertique abandonnée appelée Pashni au Baloutchistan, où elles sont préparées pour un voyage maritime à partir du port de Gwadar.

    Karkhano, une zone marchande de Peshawar, Khyber Pakhtunkhwa, est considérée comme la plus grande source de comprimés K (opium acétylé, connu sous le nom de “Kompot”), d’où les trafiquants les font rapidement passer la ligne Durand. La méthamphétamine en cristaux et en liquide, ainsi que l’éphédrine, sont également acheminées d’Afghanistan vers l’Iran.

    En examinant l’émergence de la méthamphétamine dans la zone de l’UE, le Centre européen de surveillance des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) avait averti dans le passé que l’Europe devrait être mieux préparée à la perspective de la méthamphétamine provenant d’Afghanistan. Le système de suivi des prix de l’ONUDC en Afghanistan indique qu’un kilogramme de méthamphétamine près du point de production en Afghanistan se vendait environ 700 dollars américains en avril 2023.

    Lorsqu’elle est trafiquée et arrive dans les rues, un kilo de méthamphétamine peut coûter de 2 500 dollars à 120 000 dollars, son prix variant selon son origine et qu’il s’agisse de poudre ou de méthamphétamine en cristaux. Moins chère et plus puissante, la méthamphétamine remplace rapidement le cannabis, l’héroïne et la buprénorphine administrée par voie intraveineuse comme drogue de choix. Et les preuves suggèrent qu’elle inonde en effet les marchés des stupéfiants dans le monde entier.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *