Rafah : La lâcheté historique d’Al Sissi


  • FrançaisFrançais

  • Désormais, on sait que pour fermer les yeux sur un nettoyage ethnique, il faut simplement débourser entre 5 et 10 milliards de dollars pour qu’on ferme les yeux.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    La prise de contrôle du passage de Rafah, autorisant le nettoyage ethnique et un génocide en temps réel, vient d’être avalisé par l’Egypte d’Al Sissi, il avait une occasion historique pour montrer que l’Egypte n’était pas un simple laquais des juifs et de leurs soutiens occidentaux, il avait énormément d’options à sa disposition pour faire quelque chose, mais Al Sissi s’est servi un Foul en regardant le massacre de plus de 1,2 millions de palestiniens. Elle est loin l’Egypte de Nasser et elle est définitivement oubliée la Guerre du Kipour.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Quelle a été le prix du sang ? Les rumeurs vont bon train, mais le chèque serait de 5 milliards d’euros, offert par l’Union Européenne par l’intermédiaire de Von Der Layen, en même temps, vu ce qu’elle est, on peut dire qu’elle est spécialiste, par sa génétique, du maquillage de génocide. Le passage de Rafah, étant en partie sur le territoire égyptien, l’Egypte avait tous les droits de le protéger, même pas besoin d’impliquer toute l’armée égyptienne, quelques divisions auraient suffit et on n’aurait pas actuellement le massacre de Rafah. C’est la même configuration que l’attaque contre le consulat iranien à Damas et on sait maintenant ce dont les iraniens sont capables quand on attaque leur sol…

    Al Sissi restera comme le dirigeant le plus lâche et le plus corrompu de l’histoire de l’Egypte, un pays d’une civilisation millénaire qui ne méritait pas ça. La terre des Pharaons, du nationalisme du Caire, des hommes qui ont inventé le panarabisme ont été remplacés par de vulgaires marchands de tapis, prêts à fermer les yeux sur les pires atrocités du moment que leur petit confort de merde n’est pas menacé.

    Alors, tous les débiles profonds vont arguer que l’Egypte a ses propres problèmes et qu’avec une population de 100 millions, une dette qui explose, une faillite généralisée, ce n’est pas le moment de lancer un deuxième Kipour. C’est l’excuse habituelle pour dire qu’on ferme les yeux pour “l’intérêt supérieur de la nation”. Mais si cet intérêt supérieur de la nation implique de fouler aux pieds tous les principes de la dignité humaine et de ne pas arrêter un génocide dont les cris des femmes et des femmes résonnent jusqu’au Caire, alors ce nationalisme doit être égorgé et son cadavre pourrissant doit être jeté à la poubelle avec un cocktail Molotov par dessus.

    Al Sissi ne règne plus que par la force, la population égyptienne comme de nombreuses populations arabes sont enragés par la lâcheté et la servilité de leurs dirigeants qui continuent à lécher les couilles des juifs et des occidentaux. Au delà de l’option militaire, l’Egypte n’a même pas fait de sanctions économiques ou diplomatiques, rien de rien, nada, wallouh !!

    Et l’intérêt supérieur de la nation ne tient pas du tout quand on regarde le contre-exemple magnifique du Yémen. C’est un pays détruit par la guerre, ils ont des pénuries d’eau quotidiennes, ils se sont pris une épidémie de choléra, la guerre a fait 300 000 morts et pourtant, dès le 8 octobre, des milliers de combattants yéménites ont voulu traverser le territoire saoudien pour mourir pour la Palestine. Le blocage maritime magistral d’Ansar Allah a permis de verrouiller une partie du trafic maritime mondial et de faire exploser le cout de la vie des juifs.

    Je ne connais pas d’exemple en géopolitique où vous pouvez gagner en étant lâche et servile, cela n’existe tout simplement pas ! Vous gagnez en géopolitique en étant fort et en montrant une volonté d’acier. Le Yémen, dont tout le monde n’en avait rien à foutre, est devenu non seulement un pouvoir régional, mais un pouvoir global. Ces pauvres yéménites en loques ont porté à bout de bras la rage des populations musulmanes face au carnage des palestiniens. En étant courageux et n’ayant rien à perdre, le Yémen a gagné tellement en autorité que les américains se sont littéralement couchés devant eux.

    Pour stopper le merdier en Mer Rouge, les américains avaient tout accepté, le retrait des troupes saoudiennes et émiratis du Yémen, le dégel de la paye des fonctionnaires yéménites dont les fonds se trouvent dans une banque saoudienne, les yankees étaient allés jusqu’à assumer entièrement le cout de la reconstruction du pays et Ansar Allah n’a eu qu’une seule réponse : Un cessez le feu permanent à Gaza sinon allez tous vous faire foutre.

    Dans le nouveau monde qui arrive, c’est votre force et votre souveraineté qui sont des critères d’admission. Et la preuve est que le Yémen a annoncé qu’il se portera officiellement candidat pour rejoindre les BRICS. Objectivement, il y a peu de chances qu’il soit admis dans l’état actuel, mais le fait est que ce petit pays de rien du tout peut désormais parler aux grands d’égal à égal. Et cela a été possible parce qu’ils ne se sont pas mis à quatre pattes devant les juifs et les occidentaux dégénérés. En fait, le Yémen a davantage fait pour la Palestine que l’Iran, ce dernier n’a fait que mettre en place sa dissuasion stratégique.

    Et les BRICS sont mal à l’aise, car la Chine et la Russie commencent à dire à l’Egypte : Mais qu’est-ce que t’es en train de foutre, pourquoi tu ne fais rien ou ne dis rien ? Le problème qu’Al Sissi a la bouche pleine des deniers de Judas pour dire quoi que ce soit. Car la Russie et la Chine sont de plus en vocaux sur la Palestine, ils ne laisseront pas faire, ils ne peuvent pas se le permettre sinon ils vont se mettre à dos les 1,5 milliards de personnes qui habitent dans les pays musulmans et qui représentent une majorité dans les BRICS. Quand vous avez le représentant de la Chine à l’ONU qui déclare que le 7 octobre était un acte de légitime défense, alors on peut tabler sur le camp choisi par la multipolarité.

    Pour finir avec Al Sissi, il y a un risque qu’une révolte populaire se déclenche et le pende haut et court sur la place publique du Caire et ce serait une sacré bonne nouvelle pour l’Egypte. Car ce pays mérite autre chose que d’être la catin de bas étage des juifs.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *