Viktor Orban, l’escroc


  • FrançaisFrançais

  • Chanté à tue-tête comme le président anti-système par référence, un coup d’oeil sur la réalité du pays, notamment sur l’immigration et la gestion du covid montre que notre VIKTOR est un bon toutou du système avec des apparats de populiste bête et méchant.


    Chanté à tue-tête comme le président anti-système par référence, un coup d'oeil sur la réalité du pays, notamment sur l'immigration et la gestion du covid montre que notre VIKTOR est un bon toutou du système avec des apparats de populiste bête et méchant.
    Crédit : AFP

    La victoire de Viktor Orban dans les législatives de son pays, laisse à penser qu’on aura un véritable dragon contre le système et qu’il va pourfendre l’européisme. C’est sûr que pour les paroles, Orban est un bonimenteur de premier plan, mais dès qu’on gratte sous la surface, on se retrouve avec un dirigeant qui est européiste à en crever et qui suit les plans des maitres comme tous les autres toutous en Europe.

    Orban et l’immigration

    Nul doute que l’un des plus beaux mythes concernant Viktor Orban est qu’il lutte efficacement contre l’immigration dans son pays et que c’est la preuve qu’un pays dans l’Union Européenne peut braver les foudres de Bruxelles en utilisant une préférence nationale sur les lois européennes.

    Mais quand on regarde les chiffres, on voit qu’on a en moyenne 4000 à 5000 réfugiés par an en Hongrie, mais ce qu’on ne dit jamais est que d’une part, ces réfugiés ne restent jamais longtemps. Ils sont simplement en transit pour quelques mois pour aller ensuite vers l’Allemagne, la France ou l’Italie.

    D’autre part, l’émigration est le vrai problème de la Hongrie. Chaque année, on estime que 75 000 hongrois se barrent du pays pour trouver du travail en Allemagne, en Angleterre, mais aussi aux Etats-Unis. Entre 2006 et 2015, on estime que 1 million d’hongrois ont quitté définitivement le pays. Pour un pays d’une population de 9 millions, cela fait beaucoup. Et c’est une fuite de cerveaux massifs, car ces émigrés sont principalement dans le domaine médical. La faute à une crise économique sans précédent en Hongrie qui a eu lieu en 2009 et 2010 et que le pays n’attire plus aucun investissement étranger.

    De plus, les hongrois, comme population vont bientôt disparaitre comme les allemands. Depuis les années 1980, la Hongrie enregistre une chute infernale de sa natalité et une augmentation drastique de sa population vieillissante. 20 % des Hongrois ont plus de 65 ans, c’est peu, mais quand on compare au fait que la population active se barre à l’étranger, alors on a un pays qui se morfond dans la solitude et la mort.

    Orban et l’anti-européisme

    Sur le vote des lois favorisant l’immigration, les députées européens de la Hongrie ont toujours voté pour. En fait, la Hongrie suit les directives de l’UE à la lettre dans tous les domaines. Et c’est normal, car le pays de Viktor Orban est l’un des plus grands bénéficiaires du budget de l’UE avec un bénéfice net de 5 milliards d’euros par an. Quand vous recevez, gratos, 5 méga patates par an, jamais vous ne critiquerez jamais l’Union européenne.

    Les gesticulations orbaniennes se contentent de fustiger tel ou tel domaine. En revanche, dès qu’il s’agit de mettre la main à la pâte pour détruire l’UE ou d’en sortir, alors on met sagement les même mains dans le dos et on fait un virage à 180 degrés en sifflotant.

    Orban et le Covid

    On pourrait croire qu’une personne anti-système comme Orban aurait refusé toutes les directives de la tyrannie covidiste. En 2020, la Hongrie a confiné sa population à plusieurs reprises. En 2021, la Hongrie a vacciné 64 % de sa population et a instauré un passe sanitaire. Certes, les mesures ont été moins drastiques que la France, mais le fait est que la Hongrie a masqué sa population de force, l’a confiné, l’a vacciné et à pratiqué une discrimination sanitaire systématique entre les vaccinés et non vaccinés. Heureusement que Viktor Orban est anti-système sinon on pourrait le confondre aisément avec tous les autres débiles européistes.

    Dans la crise ukrainienne, Viktor Orban aurait dû choisir le camp de la Russie ou au moins s’abstenir, eh bien non, pendant le vote de l’ONU, la Hongrie a voté pour sanctionner la Russie. Concernant le vote sur la crise ukrainienne, vous avez eu plusieurs réactions. Les contres, les abstentions, mais les pour étaient sans ou avec riposte. C’est à dire que certains pays, ne voulant pas passer pour le mauvais canard, ont voté pour, mais juste pour cocher l’acte de présence. D’autres pays ont voté la guerre avec des sanctions à la clé. Et la Hongrie a sanctionné la Russie, mais bon, quand votre pays est quasiment vide, alors vous revenez la queue entre les jambes en payant le gaz russe en roubles.

    Ce qui est terrible est que beaucoup de bons éléments du camp national en France, gobent les bobards de ce triste sir. La lutte contre l’Union Européenne ne peut pas se faire avec des paroles grandiloquentes telles que la chrétienté du territoire national ou des billevesées de ce genre. La Pologne, qui voulait que son droit national outrepasse le droit européen, s’est couché comme les autres. En sachant que dans le cas de la Pologne, ça concernait des domaines qui n’était pas légiférés par l’UE et que la Pologne, par ce racket à la petite semaine, voulait avoir plus de pépètes.

    Orban est loin d’un Bolsonaro qui a critiqué systématiquement la gestion mainstream du covid et qui continue à le faire. Et cela pourrait lui couter l’élection présidentielle. Viktor Orban est un clown dans le meilleur des cas et un escroc dans le pire. Il fait vibrer la fibre nationaliste bête et méchante qu’il faut mettre les noirs et les arabes dehors en se signant de la trinité à chaque fois. Mais dans les actes et donc, les couilles du personnage, on trouve un vide abyssal similaire aux têtes pensantes de l’eurocratie et du mondialisme.

    C’est pour ça que Zemmour se sent proche d’Orban, les médias nous disent qu’il était en territoire ami en Hongrie. Pour une fois, les médias ne mentent pas…vu que la Hongrie d’Orban est l’ennemi de la souveraineté, du nationalisme et du patriotisme.

    Soutenez-moi sur Patreon

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.