Russie et Kazakhstan : La chasse est ouverte aux fermes de cryptomonnaies illégales


  • Français

  • Les autorités Kazakhs et russes luttent contre les pratiques illégales des mineurs de cryptomonnaies en édictant de nouvelles règles strictes


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Les autorités Kazakhs et russes luttent contre les pratiques illégales des mineurs de cryptomonnaies en édictant de nouvelles règles strictes

    La Russie et le Kazakhstan s’efforcent de réglementer et de standardiser l’industrie de l’exploitation minière de cryptomonnaies. Il semble que les niches peu coûteuses en énergie, non imposées et sans réglementation de la Russie et du Kazakhstan soient enfin soumises aux pressions de la réglementation et que les jours des “troublions”, qui minaient des cryptos pour pas cher, soient comptés.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Le Kazakhstan exige désormais que les mineurs obtiennent une licence, avec le ministère du développement numérique qui pilote ces efforts réglementaires, avec un suivi quotidien à effectuer par le Centre financier international du Kazakhstan.

    A partir de 2024, les mineurs kazakhs devront négocier au moins trois quarts de leur cryptomonnaie uniquement via des exchanges enregistrés localement au Kazakhstan. Il a été noté que la plupart, voire la totalité, des mineurs locaux négocient leur cryptomonnaie sur des exchanges en dehors de leur pays ou sur des exchanges gris non enregistrés et non réglementés.

    2022 a été notable au Kazakhstan, car de nombreuses fermes de cryptomonnaies ont été fouillées et plus de 65 000 processeurs de minage ont été saisis lors de raids visant à assainir leurs pratiques, les propriétaires faisant face à diverses accusations et se retrouvant donc devant les tribunaux.

    Ces mesures visent à garantir que le gouvernement reçoive son dû fiscal, à protéger les réseaux électriques nationaux et régionaux et à améliorer la transparence des affaires. Pour faciliter ces nouvelles règles, l’enregistrement de tout équipement de minage sera nécessaire dans le pays, ce qui devrait supprimer les centres de données illégaux. De plus, la législation cherchera à réglementer la quantité d’électricité dirigée vers et utilisée par l’industrie de l’exploitation minière de cryptomonnaies à travers des quotas.

    En Russie, les mineurs de cryptomonnaies, qui ne sont pas considérés comme des entrepreneurs ou des entreprises, sont suivis de la même manière qu’au Kazakhstan, notamment en surveillant les empreintes électriques de leurs fermes de cryptomonnaies. Ils sont ensuite identifiés et facturés de la différence entre l’utilisation résidentielle de la maison, qui est facturée à un taux préférentiel généreux que les mineurs préfèrent évidemment et les taux commerciaux qui sont beaucoup plus élevés.

    Jusqu’à présent, il y a eu peu de cas judiciaires, mais dans presque tous les cas où la preuve a été présentée que l’entité a utilisé son électricité “résidentielle” pour l’exploitation minière de cryptomonnaies, les tribunaux ont choisi le côté des compagnies d’électricité.

    Sous forme d’amendes, ils ont consisté à augmenter rétroactivement (à partir du début de l’activité) les tarifs d’électricité à des niveaux commerciaux, générant ainsi des dettes très lourdes envers leurs fournisseurs d’électricité, qui si elles ne sont pas payées couperont leur électricité ou entraîneront la saisie de leurs actifs.

    La législation actuelle en Russie ne réglemente pas l’exploitation minière de cryptomonnaies en tant qu’activité reconnue. Des efforts sont faits pour y remédier lors des prochaines sessions de la Douma d’État sur le calibrage des complexités de la réglementation de la cryptomonnaie en Russie. Un projet de loi proposé en cours de traitement est de légaliser complètement l’exploitation minière, afin que ceux qui le font doivent déclarer leurs revenus au niveau officiel.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009. Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire. Pour me contacter personnellement : Whatsapp : +261341854716 Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine Mon compte Facebook Mon compte Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *