Pourquoi les Etats-Unis sont-ils un allié inconditionnel d’Israel ?


  • FrançaisFrançais

  • Un peu de perspective et d’histoire est nécessaire, car à première vue, Israel a la même place que les autres pays en termes d’alliance avec l’Amérique.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Un peu de perspective et d'histoire est nécessaire, car à première vue, Israel a la même place que les autres pays en termes d'alliance avec l'Amérique.

    Du coté d’Israel, il est tout à fait compréhensible de chercher l’alliance des Etats-Unis, car c’est le seul pays en Occident qui peut le protéger en utilisant la question juive. Mais la question inverse est intéressante. Quel est l’intérêt des américains à soutenir Israel de manière inconditionnelle ? Connaissant le pragmatisme et l’intérêt avant tout des yankees et les “alliances” passées, que ce soit l’Irak, la Libye, l’Ukraine, bientôt l’Arménie et demain Taiwan, on sait que les américains peuvent laisser tomber leurs alliés comme de vieilles chaussettes dès qu’ils n’y trouvent plus leur compte.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    L’artificialité de l’Etat d’Israel est assez manifeste, car sa naissance a été un vrai foutoir, un accouchement sanglant avec des tentatives de coloniser la Palestine depuis le début du 20e siècle. Après 1948, on va avoir un Etat d’Israel, car il fallait mettre aux disputes interminables entre les rares juifs qui étaient en Palestine et les arabes, les britanniques voulaient se débarrasser de cette patate chaude qu’ils avaient lancé eux-même au départ. Généralement, les rosbifs sont les premiers à créer des gros foutoirs et à se casser dès que les choses vont mal. Ils ont été parmi les fondateurs de l’Union européenne et ils ont été les premiers à se casser !

    L’artificialité d’un Etat n’a rien à avoir avec sa légitimité. Un Etat peut être artificiel, de création récente, tout en ayant toute sa légitimité. Car si on critique Israel pour son artificialité, alors c’est le cas de tous les pays arabes, l’Arabie Saoudite, le Koweït, les Emirats Arabes Unis, le Bahrein, etc. On pourrait arguer que même s’ils sont artificiels, ces peuples étaient déjà là bien avant, il n’y a pas eu de déplacement de masse et aucun accaparement de terres aux populations autochtones.

    Les Nations Unies, nouvellement créés à l’époque, ont permis de créer l’Etat d’Israel en amputant une grande partie du territoire aux palestiniens, sans oublier la Naqba et qu’Israel n’a jamais respecté le moindre traité sur l’Etat palestinien ou le droit des palestiniens qu’il avait pourtant signé, habitude facheuse qu’ils ont pris aux américains.

    Ce qui est important est que l’incitation aux juifs pour qu’ils aillent en Palestine, était surtout poussé par l’Europe plutôt que les Etats-Unis. La communauté juive américaine était sceptique sur ce machin-truc créé dans le désert et ils n’étaient pas très chaud pour y aller alors qu’ils avaient une vie prospère aux Etats-Unis. Les Européens, dans leur repentance et leurs remords éternels pour ce qu’ils ont fait aux juifs, voulaient s’en débarrasser, il était clair que le voisinage n’était plus possible.

    Malgré une campagne massive de propagande, de nombreux juifs en Occident n’étaient pas enthousiastes à l’idée de faire leur Aliyah. Mais la Guerre des 6 jours va changer la donne. Israel devient fréquentable, il devient intéressant, ce n’est pas un coin perdu dans le désert qui pue la merde, mais plutôt que le petit Israel a réussi à battre les Egyptiens, les Syriens et les autres pays arabes en même temps.

    Le triomphe ne sera pas modeste et la propagande israélienne va fonctionner à pleine régime, d’une part pour dire qu’Israel sera le champion de la démocratie au Moyen-Orient, mais aussi pour faire du damage control face à la réaction historiquement disproportionnée d’Israel dans ses attaques contre les palestiniens. Depuis Ben Gourion, la politique d’Israel a été de faire payer chaque attaque au centuple aux palestiniens. Ce n’est ni bien, ni mal, c’est juste comme ça qu’il fonctionne.

    Pour faire ce Damage Dontrol et pour promouvoir Israel auprès du Congrès américain, précieux sésame pour l’aide financière à l’Etat juif, on connait tous le principal lobby juif aux Etats-Unis avec l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) dont la création a été motivée pour cacher les massacres d’Israel sur les palestiniens, par exemple, celui du village de Qibya en 1953. Ce qui est intéressant avec l’AIPAC est que malgré le fait que ce soit une organisation d’agents étrangers, censée être régulée comme telle par les Etats-Unis, ne possède pas cette étiquette qui est collé sur le reste du monde. Pour la raison hypocritement débile que les membres de l’AIPAC sont américains !

    La Guerre des 6 jours va inciter des milliers d’américains juifs à faire leur Aliyah et à coloniser la palestine. Mais la force de travail et la créativité qui feront la gloire d’Israel dans le domaine technologique, lui permettent de se développer, viendra surtout des russes qui se sont établis en Israel depuis la création en 1948. Des années 1960 jusque dans les années 2000, l’AIPAC et la communauté juive américaine vont patiemment développer leur soutien à Israel. Ils seront présents dans la politique, mais aussi dans la communauté du renseignement que ce soit à la CIA ou la Défense.

    Mais dans ces communautés, vous aviez aussi une influence arabe importante. Jusqu’au 11 septembre 2001, les arabes faisaient le contre-poids pour éviter de donner un boulevard aux juifs dans la diplomatie étrangère des Etats-Unis au Moyen-Orient. Après le 9/11 et la Guerre contre la Terreur, tous les arabes vont être liquidés dans les sphères américaines et l’AIPAC, qui employait 10 personnes en 1953 lors de sa création, va devenir l’un des syndicats d’intérêt les plus puissants avec 500 employés et plus de 3 millions de membres à travers les Etats-Unis. Son budget officiel est de 107 millions de dollars (datant de 2017), mais comme il n’est pas régulé comme un agent étranger, il y a beaucoup d’opacité sur les fonds qui lui sont versés.

    Et dans l’invasion et la destruction de l’Irak, ne jamais oublier qu’au delà de la fiole remplie d’escroquerie de Powell, on avait déjà Benjamin Netanyahu qui avait juré la main sur le coeur que l’Irak et l’Iran développaient des armes de destruction massive en contredisant son propre service de renseignement, juste parce qu’il fallait un prétexte pour détruire le Moyen-Orient.

    Ce lobby n’explique pas uniquement les motivations des Etats-Unis à soutenir inconditionnellement Israel. Quand Israel a été formalisé en Palestine, le principal objectif des américains a été de contrer la “menace rouge”, hantise typiquement américaine qui n’a jamais cessé de les obséder jusqu’à aujourd’hui et qui n’ont pas hésité à envoyer 500 000 ukrainiens au casse-pipe pour contrer cette hantise.

    Israel serait le modèle de démocratie libérale, une vieille idée complètement putréfiée, qui permet qu’on donne du crédit à la version israélienne d’un événement plutôt que ceux du camp d’en face. A l’époque des soviétiques, la plupart des pays arabes avaient adopté le modèle socialiste et ils étaient très proches de l’URSS. Malgré le fait que ce dernier ait été l’un des premiers à reconnaitre l’Etat d’Israel.

    Si aujourd’hui, la menace soviétique est juste de la russophobie, russophobie qui est parfaitement justifiée parce que de nombreux membres du renseignement et de la défense américaine sont originaire de l’Allemagne et des anciennes républiques soviétiques (Zbigniew Brzeziński par exemple était polonais et son idée principale était d’arracher l’Ukraine à la Russie pour détruire cette dernière) et disons que certains ont eu dû mal à avaler une certaine défaite en 1945.

    L’autre raison était d’utiliser Israel pour dominer le Moyen-Orient de la même manière que les Etats-Unis ont totalement vassalisés l’Allemagne pour dominer l’Europe via l’Union Européenne. De nos jours, le Moyen-Orient se coagule, de nouvelles puissances, avec la Russie et la Chine, offre une nouvelle voie de développement aux pays arabes plutôt que de servir de simples stations d’essence aux occidentaux et donc, Israel devient de nouveau un instrument pour contrôler la région et de la rendre instable si les arabes ne se soumettent pas à l’Occident.

    Israel avait le choix de la multipolarité en pariant sur son coté oriental, ce déchirement perpétuel où il veut ressembler à l’Occident tout en respectant des traditions et des croyances qui sont profondément orientales. Les Accords d’Abraham était un premier pas, mais c’était au détriment des palestiniens qui étaient supprimés de l’équation.

    Le soutien de l’Amérique à Israel ne se base pas sur des intérêts purement pragmatiques. A la place, c’est de vieilles racines contre le communisme, de la russophobie bête et méchante et l’objectif de garder le Moyen-Orient sous sa coupe. Quand pendant sa tournée au Moyen-Orient, Blinken dit à tous les pays arabes qu’il faut condamner le Hamas parce que lui, c’est un juif, alors on peut dire que les intérêts américains sont mis à la poubelle depuis bien longtemps.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *